Newsletter ActuaBD

Septimus clôture avec brio les enchères de juin

  • En bande dessinée, la France n'a pas le monopole des vacations. Nouveau venu depuis 2017, le Belge Septimus tire son épingle du jeu avec des ventes trimestrielles aussi larges (EO, Para-BD, originaux) que qualitatives (Uderzo, Hergé, Morris, Hermann, Lambil, JF Charles, etc.). Et la prochaine se tient justement ce dimanche 27 juin...

Sous la direction de Jean Huchon, la société Septimus en Belgique a lancé ses ventes aux enchères en 2017 à un rythme trimestriel. Si les adjudications s’opèrent à Nivelles, une ville située au sud de Bruxelles, sur l’autoroute la reliant à Paris, les moyens numériques actuels permettent aux acheteurs du monde entier de suivre leurs ventes en direct, via différentes plateformes dont Drouot live.

Disponibles dans plusieurs librairies belges et parisiennes, le catalogue de leur vente de ce dimanche 27 juin comprend près de 700 lots qui brassent toutes les formes d’intérêt des collectionneurs du 9e art. Pour plus de clarté, nous avons choisi de les regrouper en trois sections : Para-BD, albums et dédicaces & originaux.

Septimus clôture avec brio les enchères de juin
Leblon-Delienne : Tintin et Haddock spationautes sur socle de fusée

Para-BD

Les objets et autres sérigraphies issus de la bande dessinée sont en essor constant depuis plusieurs années. Si bien que les collectionneurs peuvent maintenant s’arracher des pièces réalisées avant les années 2000, et produites en peu d’exemplaires. Septimus l’a bien compris en ouvrant sa vente sur une remarquable série de lots dédiés à l’univers de Spirou et de Tintin, sans oublier Astérix avec toutes les scènes réalisées par Atlas.

Scène Astérix vendue par Atlas par courtage : camp romain avec socle et toute sa garnison

Tous les grands fabricants sont représentés : Aroutcheff, Leblon-Delienne, Pixi, Figures et vous,... et Moulinsart ! En effet, après une dizaine de lots consacrés à Spirou, c’est le reporter d’Hergé qui truste cette section, avec plus de 160 lots qui lui sont consacrés ! En point d’orgue, la rarissime vitrine Pixi pour entreposer les Objets du mythe, ainsi qu’une maquette de la Licorne et l’envol spatial du Capitaine Haddock dans On a marché sur la Lune.

Les litho- et sérigraphies sont également bien présentes, avec notamment un rare exemplaire des deux cents reproductions de la planche de Tintin au Congo réalisées au profit du WWF. On retrouve aussi une série de carte de vœux d’Hergé. Bien d’autres auteurs sont à l’honneur, dont beaucoup de Belges : Morris, Leloup, Vance, Michetz, etc. Mais les Français sont également présents : Martin, Juillard, Loisel,...

Les albums et magazines

Une fois n’est pas coutume, des périodiques y trouvent une petite place, ici avec des Petit Vingtième et 19 des vingt premières reliures du Journal Tintin. Suivent les albums d’Hergé (décidément incontournable dans ce genre de vente), avec quelques belles premières éditions, dont le Lotus bleu dont la couverture originale vendue chez Artcurial fit récemment couler beaucoup d’encre.

Les autres grandes séries, fers de lance du Journal Tintin, ( Blake et Mortimer, Michel Vaillant, Chlorophylle, Lefranc,...) ou de Spirou (Buck Danny, Gaston, Johan et Pirlouit, Lucky Luke, Tif et Tondu ,...) figurent au tableau d’honneur. On retrouve même des albums pirates de Jean Giraud, Morris et de Franquin.

Les tirages de tête ou les éditions à tirage limité sont également bien représentés, de toutes tailles et de tous styles : des grands formats en noir et blanc de Rosinski, des petits formats édités par le CBBD avec la Poste belge, des collections Rombaldi, etc. Ou encore l’édition de luxe du Testament de Godefroid de Bouillon (Chaland) édité par Magic Strip, bien complet avec son rapport de police.

On retrouve également quelques très beaux portfolios de Franquin édité par Les Archives internationales, ainsi qu’un des 26 exemplaires du Tirage de Luxe du Nid des Marsupilamis (couverture rouge) numéroté et signé par Franquin ! Les amateurs apprécieront d’en trouver un en vente.

Une trentaine de dédicaces, réalisées sur des tirages de tête ou des albums, viennent compléter cette section : notons ce bel autoportrait de Yann & Conrad, ce dessin du Grand Schtroumpf signé par Peyo ou encore cette dédicace d’Hergé avec Tintin et Milou. Tibet, Walthéry, Philippe Xavier, Kas, Renaud, Paul Salomone et bien d’autres se côtoient avec des dessins de belle qualité.

Dédicace représentant les deux auteurs Yann et Conrad

Les originaux

Avec plus de deux cents lots, la section des originaux sera certainement le cœur de cette très belle vente. Elle se démarque des précédentes vacations de ces dernières semaines par la grande variété des auteurs présentés, qu’ils soient issus de L’Âge d’or ou contemporains, qu’il s’agisse d’hommages ou d’originaux plus historiques.

Impossible de faire le tour de cette diversité en quelques paragraphes, nous avons donc choisi de nous attarder sur quelques pièces qui donneront une image de l’éventail de la vacation. Épinglons par exemple un beau projet de couverture de Pin-Up par Berthet, et une très belle couverture de Berck pour Sammy. Citons encore Tabary, avec ce beau dessin d’Iznogoud, et Tibet via deux très belles planches et deux couvertures de ses séries principales, à savoir Ric Hochet et Chick Bill. On remarque également pas mal de curiosités comme cette affiche de Boucq rendant hommage en 2002 aux héros de Walthéry, et plus tard dans la vacation, on retrouve la réponse de Walthéry à cette affiche. L’idéal serait qu’un collectionneur puisse acheter les deux œuvres, mais on peut toujours rêver.

Projet de couverture pour "Pin-up" (Berthet)
© Dargaud

Certains auteurs bénéficient d’un véritable mini-catalogue rien que pour eux, lorsque l’on observe ainsi les pièces qui ont pu être rassemblées. Comme Christian Denayer et une demi-douzaine de planches mettant en scène des poursuites et collisions de voitures, d’Alain Chevalier à Wayne Shelton en passant par Les Casseurs, accompagnées par une couverture de Yalek. Une très belle série de planches de Greg sont également présentées, une autre d’Eddy Paape (de Marc Dacier à Luc Orient), ainsi qu’une demi-douzaine de pages réalisées par Le Rallic à tous petits prix, malgré la grande maîtrise qui s’en dégage.

De plus, donnons un coup de projecteur sur les sept belles œuvres de JF Charles dont une couverture originale de Fox, des planches en couleurs directes de War & Dreams, d’India Dreams, ainsi qu’une superbe de China Li au sein du cabaret (voir ci-dessous). Sans oublier une toile acrylique [1] de très grand format représentant la Sagrada Familia au sein d’un univers fantastique et aventureux cher à l’auteur.

Une des planches de JF Charles
© Casterman

Concernant quelques maîtres du noir et blanc, pointons deux planches de Chéret, dont une très belle de Rahan, une page de Largo Winch (Mer noire) par Philippe Francq bien entendu, un très bel ensemble de deux belles planches d’Hermann consécutives dans Julius et Roméa, une magnifique page de Vance issue de XIII, deux beaux dessins de Hub suivis par une planche originale de Okko, ainsi que la couverture de l’intégrale de cette même série.

La couleur n’est pas mise de côté, avec l’une des planches qu’Enrico Marini a réalisée pour son dernier album du Scorpion, ainsi que deux dessins mêlant plusieurs techniques de très grand format par Frank Pé. Sans oublier deux belles réalisations signées Marc Michetz (Kogaratsu) dont l’affiche du BIFF.

La planche de Natacha par Walthéry. Le personnage italien représenté n’est autre que le coloriste et dessinateur Vittorio Leonardo.
© Dupuis

De l’école de Marcinelle, épinglons encore cette couverture de Sophie (Jidéhem) qui précède une très belle planche de Jijé (Tanguy & Laverdure). Les Tuniques bleues ne sont pas en reste avec une couverture de Lambil, et l’on profite d’un bel ensemble de lots réalisés par Walthéry à la mine de plomb ou à l’encre, dont une belle planche de Natacha dans Cauchemirage qui met en scène Vittorio Leonardo, le célèbre coloriste de Dupuis.

Enfin, la vacation compte également quelques pièces vraiment très importantes : ce dessin à l’encre de chine et à la gouache réalisé par Hergé en 1949 pour une frise, une superbe composition de Moebius à l’aquarelle, un très beau dessin de Morris pour une carte de vœux qui présente Lucky Luke et Jolly Jumper, ainsi que le projet de la couverture originale de Rosinski pour Thorgal et Le Maître des Montagnes.

Projet de couverture du "Maître des montagnes" (Thorgal - Rosinski)
© Le Lombard

Mais la pièce principale de la vacation reste ce dessin réalisé par Uderzo à l’encre de chine et au lavis pour l’émission télévisée de l’ORTF à l’occasion du réveillon du passage de l’année 1966 à 1967. Même si nous aurions apprécié disposer de quelques explications complémentaires sur le contexte et la réalisation de cette œuvre, ce qui aurait certainement permis de valoriser celle-ci (elle a finalement été offerte au producteur Maurice Dumay nous dit-on), la pièce reste très qualitative, surtout qu’elle est également signée par Goscinny, qui a peut-être imaginée cette séquence.

Le passage de la nouvelle année vue par Uderzo
© Albert-René

En définitive, Septimus tire son épingle du jeu en présentant des éléments très divers mais qualitatifs, pour tous les goûts et toutes les bourses, avec autant d’incontournables que de curiosités. La manne du collectionneur !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Consulter le catalogue de la vente du 27 juin 2021

Visiter le site de Septimus

[1Le catalogue mentionne erronément que ce lot 328 est une gouache, il s’agit bien d’une acrylique, JF Charles ne travaillant jamais à la gouache.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Septimus clôture avec brio les enchères de juin
    24 juin 20:05, par Henri Khanan

    Comme toujours, quelques dédicaces offertes par les auteurs, revendues très cher.

    Répondre à ce message

  • Septimus clôture avec brio les enchères de juin
    26 juin 17:15, par Philippe Wurm

    On parle de nombreuses maisons de ventes aux enchères sur actuaBD, toutes présentant des originaux intéressant à consulter ou à acheter, mais, étrangement, et depuis fort longtemps, je ne vois aucune mention faite des ventes de Millon BD ? Le sens de la pluralité se perd-il chez ActuaBD ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Charles-Louis Detournay le 27 juin à  02:59 :

      Cher Philippe,

      Merci de ton message.
      Notre volonté de traiter le plus globalement possible toutes les maisons de vente demeure. Millon a d’ailleurs été l’une des premières maisons sur laquelle nous avons réalisé des articles assez complets, dont l’interview d’Alexandre Millon en personne.

      Mais effectivement, depuis plusieurs années, nous n’avons plus eu de contact avec eux. Et alors que je reçois des messages de leur part pour les antiquités ou les voitures de collection, rien qui s’apparente à la bande dessinée.

      Je suis ainsi très surpris de découvrir qu’une vente se déroule aujourd’hui ! Je vais de ce pas la parcourir rapidement pour la couvrir, et reprendre contact avec eux pour demander un catalogue de la prochaine vente qui se déroulera le 26 septembre.
      Merci d’avoir porté notre attention sur ce point.
      Cordialement

      Charles

      Répondre à ce message

    • Répondu par Charles-Louis Detournay le 27 juin à  06:32 :

      Bonjour Philippe,

      J’ai essayé de comprendre pourquoi Millon m’envoie plein de messages pour d’autres ventes et jamais pour la BD, alors que j’étais inscrit chez eux. Je pense que c’est lié au fait que j’étais inscrit à l’époque chez Millon, dont le siège était à Paris, et lorsqu’ils ont créé Millon Belgique, ils n’ont pas transféré mon nom dans leur carnet d’adresse... Ce qui est bien entendu dommage en terme de communication...

      Je me suis donc rattrapé en mettant dare-dare un coup de projecteur sur la vente d’aujourd’hui et je leur ai écrit pour couvrir leur prochaine vente du 26 septembre. On verra s’ils répondent à ma demande...

      Cordialement

      Charles

      Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD