"Seuls" : Retour dans l’arène de Néosalem

15 juin 2020 0 commentaire
  • Seconde sortie du scénariste Fabien Vehlmann en quelques jours, avec l'un des best-sellers jeunesse de Dupuis : l'étrange destin des enfants de "Seuls". Une intrigue qui ne s'adresse d'ailleurs pas uniquement à la jeune génération, et qui n'en finit pas de nous étonner !

Ce 12e tome s’ouvre sur l’inquiétude du charismatique leader Saul : il n’arrive pas à utiliser ses pouvoirs à volonté et certains membres du Conseil commencent à se demander s’il est vraiment l’Élu du Bien et, à ce titre, leur empereur légitime.

Et suite à des décisions particulièrement cruelles de Saul ― comme celle de marquer les enfants de la Huitième Famille au fer rouge ― de vives tensions sont apparues à Néosalem, rendant tout le monde très nerveux.

Pour resserrer la cohésion de son peuple, Saul décide d’organiser de nouveaux jeux... plus intenses que précédemment. Des jeux qui s’achèveront systématiquement par la mort des perdants ! Saul décide de sortir Leïla de la Chambre Blanche pour la faire participer. Armée d’un simple couteau, elle doit arriver à attaquer un candidat aux yeux bandés, posté sur une colline et qui dispose d’une mitraillette. De plus, le parcours est truffé de fils de fer barbelés munis de clochettes !

Si elle réussit cette épreuve de colin-maillard amélioré, d’autres défis encore plus tordus l’attendent. Mais à l’aide de quelques amis qui lui sont restés fidèles, Leïla va arriver à tourner ces jeux à son avantage et à provoquer une véritable révolution parmi les esclaves de Néosalem.

"Seuls" : Retour dans l'arène de Néosalem
{Seuls} T12 - Par Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti - Dupuis.

On ne présente plus la saga de Seuls, l’un des best-sellers de Dupuis qui ne cesse d’intriguer et de passionner depuis près de quinze ans. Ce douzième tome marque un véritable tournant dans ce troisième cycle. Alors que tous nos héros étaient globalement restés ensemble pendant les neuf premiers tomes, le dixième opus présentait un arc différent en éclatant complètement le groupe. Chacun des protagonistes évolue dorénavant indépendamment, vivant ses propres aventures qui font avancer l’intrigue de son côté.

Nouvelle dynamique... et nouvelles difficultés

Ce nouveau type d’arc narratif impulse un nouveau rythme de lecture. Les personnages sont dorénavant construits et donc connus des lecteurs. De cette manière, on peut appréhender leurs réactions face à des situations inconnues, qu’ils soient à nouveau "Seuls" en se parlant à eux-mêmes, ou face à de nouveaux venus qui servent de faire-valoir.

Cette approche est donc riche, proposant un nouvel intérêt dans sa construction, il se double d’une nouvelle difficulté pour les auteurs : ils doivent continuer à suivre les différents personnages, tout en faisant avancer l’intrigue dans de nouvelles situations. C’est là toute a complexité d’une saga multi-héros.

Cette quadrature du cercle trouve sa confirmation dans le troisième tome de ce cycle : chaque album de cet arc se focalise principalement sur un seul des personnages, d’ailleurs celui qui apparaît logiquement en couverture dans un dessin qui étonne le lecteur et suscite son intérêt.

Dans le même temps, les autres personnages bénéficient d’une ou deux planches, histoire de les maintenir à l’esprit du lecteur, même s’ils sont dans une situation d’attente (en transit entre deux lieux, emprisonnés, en sommeil léthargique, etc.). Cette solution permet de maintenir un équilibre entre action et réponses aux nouvelles questions.

Seuls T12 - Par Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti - Dupuis.

Place à l’action !

Ce douzième tome rassemble tous ces éléments pour les mettre en scène au sein de Néosalem. Il s’avère même être le pivot de ce troisième cycle car les événements qu’il relate n’ont pas seulement une influence pour le personnage central, mais également sur une grande partie de l’univers de Seuls.

Les Révoltés de Néosalem se distingue aussi par son rythme et ses scènes d’action. Après quelques premières pages qui servent à la fois de résumé et qui comprennent quelques révélations, le récit passe à une vitesse supérieure avec de nouveaux jeux, qui rappellent bien entendu le tome 8 intitulé Les Arènes.

Seuls T12 - Par Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti - Dupuis.

Des jeux sont plus retors, plus cruels et plus complexes à mettre en scène par Bruno Gazzotti. Après un petit break de six pages, le dessinateur affronte l’une des plus difficiles séquences à mettre en scène depuis le début de la saga : 28 planches qui se déroulent d’un seul tenant, pleines d’action et de rebondissements au sens propre comme au sens figuré !

Un pari risqué mais gagnant ! Le lecteur en sort hors d’haleine, avec des images plein la tête, de nouvelles révélations à digérer et surtout ; un nouveau souffle d’espoir, car au contraire des deux albums précédents, oppressants et résolument sombres, ce douzième opus se déroule quasiment en plein soleil et se conclut avec un implacable constat : décidés à se battre en dépit des étrangetés et des frayeurs que ce nouveau monde recèle, nos héros sont passés à l’offensive, et cela va déménager !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?