Seuls - T6 : "La Quatrième dimension et demie" - Par Vehlmann & Gazzotti - Dupuis

4 juin 2011 1 commentaire
  • Le [5e tome->art10409] de {Seuls} marquait la fin du premier cycle, et surtout apportait au lecteur une révélation de taille : la raison de la disparition des adultes. En divulguant le fait que les jeunes héros de la série étaient tous morts et vivaient leurs aventures dans les « limbes », devant se battre contre une menace terrifiante, {{Fabien Vehlmann}} et {{Bruno Gazzotti}} relançaient avec {maestria} leur intrigue, tout en abordant un thème gonflé pour une série jeunesse.

Les enfants tentent de se souvenir de la cause de leurs morts. Certains y arrivent, d’autres pas. Ils s’interrogent sur les raisons de leurs « renaissances » dans ce monde parallèle, sans les adultes. Ils sont visiblement décédés le même jour. Et dans cette « quatrième dimension et demie », ils sont capables d’éprouver des douleurs, des joies. … Mais ils ne peuvent mourir ! Dodji qui avait été abattu par Saul à la fin du quatrième album vient de ressusciter. Lui aussi veut comprendre. Avec Leïla, il creuse sa propre tombe pour voir si son cadavre s’y trouve… Évidemment, il n’y est pas !

Saul, toujours aussi rusé, s’arrange pour fédérer son clan contre les amis de Dodji. Les deux clans ne peuvent pas cohabiter et Saul veut s’accaparer les bâtiments les plus intéressants, ceux où il peut fournir le groupe en essence, en nourriture et en matériel. La tension monte rapidement.

Seuls - T6 : "La Quatrième dimension et demie" - Par Vehlmann & Gazzotti - Dupuis
Exrait du T6 de "Seuls"
(c) Gazzotti, Vehlmann & Dupuis

Fabien Vehlmann confirme son talent de conteur caméléon, capable d’inventer à la fois des récits plus adultes (IAN, Les Cinq Conteurs de Bagdad, Le Marquis d’Anaon, etc) et d’haletantes séries d’aventure tout public comme Seuls ou Spirou et Fantasio. Il avance ses pions, distille son information pour finalement aboutir à la création d’une « mythologie » autour d’un univers et d’un sujet décalés. Les adultes comme les enfants accrocheront à cette façon de raconter hors normes.

Bruno Gazzotti n’est bien sûr pas étranger au succès de la série. Son style graphique humoristique est rassurant, vivant, efficace et dynamique. Il contribue à "piéger" le lecteur dans ces méandres étranges.

Bref, Seuls est une réussite et détient tous les ingrédients pour s’imposer et devenir un classique de la bande dessinée jeunesse.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.


Lire les chroniques de Seuls : T1, T2, T4, T5.

Lire des interviews de
- Bruno Gazzotti : "Le dessin n’est qu’une succession de tricheries" (Juillet 2010)
- Bruno Gazzotti : "Je préfère que l’on me parle de l’histoire de ‘Seuls’ que de mon dessin !" (mai 2008)
- Fabien Vehlmann (où il évoque Seuls) : "Nous recentrerons Spirou et Fantasio sur l’aventure et l’humour (avril 2009)

Lien vers les blogs de Bruno Gazzotti et de Fabien Vehlmann

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
1 Message :