Seven Deadly Sins T26 - Par Nakaba Suzuki - Pika Édition

17 avril 2018 0 commentaire
  • Transportés 3000 ans dans le passé, King et Diane revivent un épisode crucial de la Guerre Saine : à la clé de nombreux éclaircissements mêlés à un tourbillon d’émotions particulièrement violent. Un arc narratif étonnant, plein de surprises, de tragédies et de redécouvertes de certains personnages.

Nakaba Suzuki aime surprendre tout en restant dans un registre classique, selon une ligne directrice belle et bien simple : mettre en scène des passages « obligés » du genre, mais en empruntant un biais inattendu, souvent en combinant des motifs connus, mais de manière originale.

Ainsi, si toute la « matière première » de Seven Deadly Sins demeure le plus souvent classique, les éléments en trompe-l’œil ne manquent pas, à l’image de ses personnages aux apparences régulièrement trompeuses ou multiples.

Nous avions laissé nos héros il y a quelques mois dans une situation dramatique, avec Britannia écrasée, en cours de conquête par les Démons menés par les redoutables Ten Commandments. Les Seven Deadly Sins avaient pu néanmoins organiser une défense et sécuriser la partie nord de l’île.

Le mangaka profite de ce moment entre stabilisation des fronts et bataille de reconquête de Britannia pour proposer une grande respiration dont ce tome fait partie, qui combine trois éléments classiques : un grand flashback explicatif, une phase entrainement pour deux des héros, et un échange de corps !

Seven Deadly Sins T26 - Par Nakaba Suzuki - Pika Édition
NANATSU NO TAIZAI © 2013 Nakaba SUZUKI / Kodansha Ltd.

C’est ainsi que King et Diane, en plein entrainement à la Forêt du Roi des Fées, sont retrouvés par Gloxinia et Dolor, respectivement le premier Roi des Fées et premier Roi des Géants, passés dans le camp des Démons il y a 3000 ans, afin de leur faire passer une épreuve : revivre ce qu’ils ont vécu à l’époque afin qu’ils soient confrontés aux mêmes choix qu’eux !

Une façon originale pour amorcer un flashback ambitieux qui met en scène certains personnages connus, d’autres inédits comme les Archanges, qui évoluaient il y a 3000 ans lors d’une guerre aussi sanglante que tragique.

Le tome vingt-six poursuit ce « voyage » avec trois parties distinctes, dont celle, centrale, dédiée à Gowther, constitue le grand morceau. Il débute par la fin du combat de Derrieri et de Monspiet contre les trois Archanges, en introduisant un nouveau concept : les bêtes Indura, et en donnant un rôle décisif à Elizabeth, continuant ainsi de faire évoluer la princesse en détresse vers autre chose.

NANATSU NO TAIZAI © 2013 Nakaba SUZUKI / Kodansha Ltd.

Puis nous revenons sur Merascylla et sur Gowther, en train d’intriguer au quartier général de Stigma, l’alliance anti-Démon. Un moment crucial pour Gowther qui nous dévoile enfin ses origines, surprenantes car le mangaka joue à nouveau des apparences et nous propose son « Gaiden », ces épisodes hors-série contant l’histoire du péché commis par les héros.

Le sien, la luxure, n’était pas forcément facile à négocier dans un shônen manga destiné aux adolescents, mais Nakaba Suzuki s’en titre une nouvelle fois de façon remarquable en mêlant premier degré et romance tragique dans la pure tradition. Une performance dans un tome déjà de haute volée.

Quant à la dernière partie, elle condense en quelque sorte les éléments précédents de tragédie, autour de Low l’humain et de Gerharde la Fée, sur le thème qu’à la guerre, il n’y a ni bien ni mal, seulement des destins brisés et le cycle sans cesse recommencé de la haine.

Remarquablement écrit et dessiné, Seven Deadly Sins continue de se révéler riche en rebondissements, en émotions et en actions, tout en proposant un rythme rapide, typique des années 1990, c’est-à-dire léger en dialogues et en mises en situation, pour maintenir une fluidité constante fort appréciable !

NANATSU NO TAIZAI © 2013 Nakaba SUZUKI / Kodansha Ltd.

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Seven Deadly Sins T26. Par Nakaba Suzuki. Traduction Fédoua Lamodière. Pika Édition, collection "Shônen". Sortie le 11 avril 2018. 192 pages. 6,95 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Seven Deadly Sins sur ActuaBD :
- Lire la présentation de la série,
- Lire la chronique des tomes 4&5,
- Lire la chronique du tome 9,
- Lire la chronique du tome 13,
- Lire la chronique du tome 17,
- Lire la chronique du tome 22.

Concernant les autres œuvres de Nakaba Suzuki :
- Lire la chronique des tomes 1 & 2 de Kongoh Bancho,
- Lire la chronique du tome 3 de Kongoh Bancho,
- Lire la chronique du tome 11 de Kongoh Bancho.

  Un commentaire ?