Shadows House T. 5 par So-Ma-To, Glénat

2 juin 2021 0
  • Le retour de Kate et Emilico ! Quatre mois après la sortie du quatrième tome, la suite des aventures au mystérieux manoir des Shadows arrive. Continuant sur la lancée du précédent volume, on plonge toujours plus en avant dans la conspiration, et le vernis autour de la noble famille se craquelle de plus en plus... Kate et Emilico pourraient bien faire bouger les lignes, mais le danger rôde. Un registre qui évolue, des personnages toujours aussi attachants et des dessins proprement splendides : la série garde son cap et reste toujours aussi géniale.

La machination va éclater au grand jour ! Dans le précédent tome, on apprenait que les poupées vivantes au service des Shadows étaient en fait des enfants kidnappés dans les villages voisins. Pour l’heure, seuls Kate, Emilico, John et Shawn sont au courant, et ils doivent marcher sur des œufs pour convaincre d’autres Shadows et poupées vivantes de les rejoindre.

Mais l’ascension des personnages dans la hiérarchie du manoir ne s’est pas faite sans en payer le prix. Dorénavant les moindre faits et gestes de tout le monde sont surveillés. Surtout que des rumeurs sur de potentiels rebelles circulent dans les hautes sphères... La tâche d’Emilico et Kate est donc périlleuse : poursuivre leur enquête, convaincre leurs amis, et continuer à faire bonne figure auprès des plus fidèles alliés de l’Aïeul.

Si, dans les premiers tomes, Shadows House nous captivait avec son atmosphère hors du temps, enfantine et insouciante, à mesure qu’on progresse dans l’intrigue, le récit se fait de plus en plus sombre et désespéré. L’organisation du manoir s’apparente à de l’esclavage. La suspicion et la délation généralisées engendrent une atmosphère des plus délétères, et maintenant qu’on sait que les poupées vivantes sont en fait des enfants humains, le traitement qui leur est réservé est insoutenable. On comprend bien mieux la classification Seinen accordée au titre par Glénat.

Ce changement de ton ne vient néanmoins pas entamer notre enthousiasme. Le talent de la narration des auteurs est intact et même en dehors du registre qui nous plaisait tant au début, on reste face à un titre d’une exceptionnelle facture. Dans ce volume, les auteurs démontrent leur talent dans des scènes à la limite de séquences d’action, voire de combat, très différentes de ce qu’on a pu voir jusqu’alors, mais très bien maîtrisées dans le rythme comme dans le trait.

Les personnages sont toujours aussi uniques et attachants, de la candide Emilico qui, jour après jour, est contrainte de s’endurcir face à la difficulté de la vie au manoir, à la douce Kate qui doit apprendre à s’affirmer face à ses pairs pour protéger ses amis.

Shadows House continue de s’imposer comme une excellente série, déroutante et déstabilisante car bien différente des standards du manga auxquels on est habitué. Les auteurs savent parfaitement doser les éléments qui font le charme de la série tout en évoluant et en changeant de registre pour ne pas lasser, et un univers toujours plus riche et passionnant continue de se déployer sous nos yeux. Déjà notre gros coup de cœur manga de 2020, Shadows House poursuit sur sa lancée, et on ne peut que vous re-conseiller très vivement cette lecture.

(par Jaime Bonkowski de Passos)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Shadows House T. 5 - par So-Ma-To - Glénat - 160 pages - 05/05/2021 - 7,60€.

- Lire notre chronique des tome 1 & 2.
- Lire notre chronique du tome 3.
- Lire notre chronique du tome 4

  Un commentaire ?