Newsletter ActuaBD

Shigeru Miyamoto impose sa marque à la 16e Japan Expo

  • La {masterclass} Nintendo de ce vendredi 3 juillet 2015 a fait le plein à Japan Expo. Et pour cause : il s'agit de la première conférence publique que donne le mirifique créateur de jeux vidéo qu'est {{Shigeru Miyamoto}} ({Mario}, {Zelda}, {Donkey Kong}, {Star Fox}, {Pikmin}, etc...) dans le monde.
Shigeru Miyamoto impose sa marque à la 16e Japan Expo
La création la plus célèbre de Shigeru Miyamoto fait l’objet d’une série de mangas adaptée par Yukio Sawada chez Soleil Manga. Le tome 3 est sorti en mars dernier.

Une longue file d’attente, composée de visiteurs, de professionnels et de journalistes, barrait très tôt dans la journée le hall où l’illustre invité devait se produire. Une attente de plusieurs heures qui a du être récompensée pour ces quelques centaines de spectateurs.

L’atmosphère de la salle avant le début de la masterclass est bon enfant, on remarque ainsi parmi le public des visiteurs déguisés en des personnages connus de Nintendo, comme des Toads (ces créatures à forme de champignons qui peuplent le monde de Mario) à taille humaine.

La salle semble aussi conquise d’avance par la prestation de Miyamoto : des dizaines de 3DS sont connectées et c’est un véritable paradis du StreetPass (communication sans fil entre les consoles pour échanger des informations ou du contenu dans les jeux) qui attend les participants, signe que ces derniers sont pour la plupart des inconditionnels de la marque.

Lorsque Shigeru Miyamoto arrive, une standing ovation l’accueille sur scène. Préalablement, les fondateurs de la Japan Expo ont témoigné de leur émotion d’accueillir un si prestigieux invité et une rétrospective de sa carrière, sur fond de bande-son de Mario Galaxy. La prestation avait achevé de chauffer à blanc le public.

Miyamoto, abordant un t-shirt Star Fox comme au dernier E3, annonce la présentation de deux titres à sortir sur WiiU d’ici la fin de l’année : Star Fox Zero et Super Mario Maker. Il profite de l’occasion pour souligner son enthousiasme d’être à Paris, lui qui n’aurait jamais imaginé au début de sa carrière tenir un tel événement à l’étranger. Miyamoto souligne aussi qu’il préfère au terme de « globalisation » (mondialisation) ceux de « partage » et de « divertissement », lui qui communique sa passion pour le jeu à la Terre entière depuis Kyoto.

Miyamoto évoque sa vie à Kyoto et l’inspiration qu’il en a tirée.
© Audrey Marchand

La masterclass se poursuit à travers la présentation de Star Fox Zero, grâce à un trailer et la narration par Miyamoto de la genèse du titre. Il explique ainsi qu’à l’époque de la Super Nintendo, il a choisi de créer un Space Opera avec des animaux car il en dessinait beaucoup dans son enfance et parce que le principal temple de Kyoto est gardé par le « messager des dieux », un renard au foulard rouge comme Fox McCloud (le personnage principal de la série) ! Les nombreuses portes du temple ont elles aussi beaucoup influencé le gameplay de la série, qui a toujours invité les joueurs à voler à travers les portes pour gagner des bonus.

Miyamoto explique que la résurrection de la série est due à son coup de cœur piour l’un des concepts qu’ont lui a présenté pour l’utilisation du Gamepad de la WiiU : un jeu d’avion qui obligeait le joueur à jongler entre l’écran de la télévision et l’écran de la manette afin de gérer la situation. L’avion a laissé sa place à l’Arwing de Fox et de ses compères pour marquer un nouvel élan dans la série.

Miyamoto rapporte que Platinium Games (Bayonetta, Metal Gear Rising : Revengeance, MadWorld) s’occupe de la production du titre, ce dernier reprenant des idées mortes-nées avec un second opus de Star Fox sur la Super Nintendo qui a été produit mais jamais distribué. Parmi ces idées, on retrouve celle du Walker, un vaisseau qui se déplace au sol comme une autruche.

Cet ArtBook de Zelda, paru chez Soleil Manga, raconte la fabuleuse histoire de cette création de Miyamoto.

Afin d’illustrer cette nouveauté, un nouveau stage (à Corneria, là où toutes les aventures de Fox et son équipe commencent) est présenté et joué en direct par un testeur. Miyamoto en profite pour souligner que l’on ne pourra pas transformer son vaisseau en Walker dès la première partie, il faudra terminer le jeu une première fois pour accéder à cette possibilité.

La présentation autour de ce titre se conclue avec l’annonce d’un nouveau véhicule : l’hélicoptère. Ce dernier permettra de larguer au sol un petit robot qui ressemble à ROB, celui de la première console Nintendo (la NES).

Le second titre mis en avant lors de cette masterclass est Super Mario Maker, un titre qui marque les 30 ans de la franchise car le premier Super Mario Bros. est sorti au Japon le 13 septembre 1985.

À cette occasion, Miyamoto invite sur scène Takashi Tezuka, le producteur de ce titre et un des plus fidèles collaborateurs de Miyamoto. De l’aveu de ce dernier, Tezuka est le premier designer qu’il a embauché chez Nintendo. La complicité entre les deux hommes est évidente sur scène.

Tezuka explique la genèse du titre : il s’agit d’un dérivé des outils de développement interne qui permettent de créer les niveaux des jeux estampillés Mario. Tezuka veut faire de ce titre une suite spirituelle de Mario Paint, un jeu sorti sur Super Nintendo qui permettait de dessiner ou de composer de la musique grâce à une souris spécialement conçue pour la console.

Super Mario Maker devrait permettre de jouer aux niveaux présents sur le disque, mais aussi aux niveaux conçus et partagés par la communauté des joueurs. Pour présenter le titre, Tezuka se lance dans une leçon de level design en direct. La leçon est instructive : Tezuka démontre qu’il faut partir d’une idée simple et la complexifier progressivement pour obtenir un niveau ou une énigme réussie.

Zelda a aussi sa version manga chez Soleil Manga : Zelda - Ocarina of Time par Akira Himekawa

Miyamoto et Tezuka s’amusent sur des niveaux farfelus ou très compliqués, notamment un qui représente Kyoto et un autre qui rappelle Paris (avec l’arc de triomphe, le Sacré Cœur et la tour Eiffel). Puis vient la diffusion d’une vidéo présentant Michel Ancel (Rayman, Beyond Good and Evil) en train de créer un niveau pour les invités de la masterclass : Miyamoto et Tezuka jouent à un « PAC-Mario » conçu par le créateur français, où les Boo (fantômes de l’univers de Mario) doivent empêcher le plombier de récupérer les pièces du labyrinthe ! Si d’aventure les joueurs ont du mal à exprimer leur créativité avec le titre, un livre sera fourni avec le jeu pour expliquer les principaux ressorts du game design de Mario.

La conférence se termine par une série de questions/réponses nourrie par Twitter. Miyamoto en profite pour expliquer que les ennemis sont des tortues parce qu’elles sont embêtées lorsqu’elles se retrouvent sur le dos, ce qui devait être la conséquence d’un saut de Mario sur l’un de ses ennemis. Il affirme aussi ne pas être nostalgique des premiers temps du jeu-vidéo où tout était à faire, car il travaille toujours jusqu’à aujourd’hui dans des conditions sereines.

Miyamoto invite enfin un dernier interlocuteur sur scène, Tsubasa Sakaguchi, un jeune créateur de Nintendo qui vient d’offrir Splatoon au public. Armé d’un énorme pistolet à eau pour mimer les personnages de son jeu, Sakaguchi explique qu’un événement marque actuellement le jeu pour célébrer la Japan Expo : un festival pop ou rock selon le choix du joueur.

Tsubasa Sakaguchi la joue Splatoon avec le public !
© Audrey Marchand

Le pétillant et jeune Sakaguchi introduit la dernier question de cette masterclass : est-ce qu’il représente la jeune génération appelée à remplacer Miyamoto ? Ce dernier ne répond pas directement à la question mais il explique qu’il était bon de laisser travailler Sakaguchi librement, sans lui apposer la pression des aînés. Sakaguchi lui emboîte le pas en expliquant qu’il était motivé par la proximité de ses illustres collaborateurs. Une nouvelle étoile est née dans le ciel de Nintendo ?

Cette masterclass aura permis à Shigeru Miyamoto de mesurer l’énorme engouement qu’il suscite auprès du public français, mais aussi de continuer la promotion de son prochain titre qui est Star Fox Zero. Avec l’appui de Takashi Tezuka, Miyamoto a aussi pu faire preuve de pédagogie sur ce que peut être un bon level design pour mettre à l’épreuve les joueurs. Enfin, la mise en avant de Tsubasa Sakaguchi suite au succès commercial et critique de Splatoon témoigne de la volonté de Nintendo de faire émerger de nouvelles figures reconnaissables parmi le public. Une première rencontre publique de qualité pour Miyamoto qui a su conquérir les cœurs des visiteurs de la Japan Expo 2015.

Miyamoto, Tezuka et Sakaguchi à l’assaut du public pour le final de la conférence.
© Audrey Marchand

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Japan Expo 16e impact du 2 au 5 juillet au Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte.
Le site de l’événement

- Commander Super Mario Manga Adventures sur Amazon ou à la FNAC

- Commander "Zelda - Hyrule Historia" sur Amazon ou à la FNAC

- Commander "Zelda - Ocarina of Time tome 1" sur Amazon ou à la FNAC

En médaillon : Shigeru Miyamoto ; DR. (c) Nintendo

 
Newsletter ActuaBD