Shin Angyo Onshi - Youn In-Wan, Yang Kyung-Il - Pika édition

11 janvier 2004 0 commentaire
  • L'histoire prend place dans les contrées du royaume Jushin. Les Angyo Onshi étaient des représentants de l'empereur qui, à travers le pays, punissaient les gouverneurs injustes et venaient au secours des plus démunis. Mais un jour, le royaume de Jushin disparut et depuis, l'un des derniers Angyo Onshi, Mun su accompagné de son garde du corps la belle mais dangereuse Chun Hyang, parcourent ce pays anéanti par le chaos...

A travers ce contexte, il serait légitime de s’attendre à une épopée banale relatant le combat d’un justicier au grand cœur face à un monde à la dérive (style Kenshin) mais il n’en est rien. Le « héros » Mun Su est un personnage sombre et violent, qui semble ne venir en aide à autrui que par intérêt. A l’opposé, Chun Hyang, son sando (son garde du corps) est une jeune fille altruiste qui protège l’Angyo Onshi et lutte contre la misère en mémoire de son fiancé défunt. On pourrait comparer ce duo au couple Manji/Lin (L’habitant de l’infini éditions Casterman) : un homme endurci par une vie jonchée de morts qui laisse transparaître sa bonté refoulée uniquement à travers la pureté de sa compagne.

Le scénariste Youn In Wan porte un soin particulier à la profondeur des personnages (principaux ou secondaires) et prend un malin plaisir à brouiller nos repères en rendant attachant un personnage abject et vice versa.
Angyo Onshi ont réellement existé et étaient, en quelque sorte, des justiciers officiels dans le moyen âge de la Corée. L’univers de la bd, lui, mêle sans retenue heroic fantasy coréen, japonais et far west américain pour un cocktail insolite et réussi.

Le graphisme illustre et s’illustre avec tout autant de maestria : le dessinateur Yang Kyung-Il manie la symbiose entre le noir pur et les jeux de trames tel un virtuose et son trait qui rappelle vaguement celui d’Inoue (Vagabond) ou d’Asada (I’ll) est extrêmement précis et chiadé. Malgré cette influence manga visible, son dessin n’en est pas moins dénué d’une personnalité propre et surtout d’une qualité rare au vu de la production nippone actuelle.

Ces deux jeunes mais talentueux auteurs, se sont d’ailleurs déjà démarqués en Corée puis au Japon ces cinq dernières années et en France, on peut lire leur première œuvre commune Island actuellement publiée par Génération Comics.

Je ne saurais que trop vous conseiller de découvrir la série depuis le premier tome, pour ne pas rater une miette de cette œuvre fraîche et destinée sous peu à entrer dans le panthéon des bandes dessinées cultes !

Anh Hoà TRUONG
« la tête dans les images » Radio Campus Bordeaux 88.1fm

(par Anh Hoà Truong)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Shin Angyo Onshi est ce qu’on appelle un manhwa c’est-à-dire une bande dessinée issue de Corée du sud. Les similitudes et influences du manga sont nombreuses mais il n’en reste pas moins un style de bande dessinée authentique. Le cas de Shin Angyo Onshi est d’ailleurs assez particulier vu qu’il s’agit d’un manhwa dessiné en Corée mais édité par Shogakukan et destiné donc au marché japonais.

  Un commentaire ?