Six Half T7 & T8 - Par Ricaco Iketani - Delcourt Manga

21 janvier 2016 0
  • Shiori semblait enfin avoir trouvé sa place lorsque cette nouvelle vie finalement presque trop belle connaît un nouveau rebondissement malheureux: Akio et Mizuki se séparent… et notre héroïne en serait la cause ! Les portes de l’âme d’Akio commencent doucement à s’ouvrir et chaque nouveau tome devient plus difficile à attendre !

Six Half poursuit son bonhomme de chemin, développant son récit sur un rythme tranquille mais sûr, et continue de s’imposer comme l’un des shôjo manga [1] du moment. La série, comptant en tout onze tomes, joue avec habileté de situations classiques et rebondit constamment, menant parfois le lecteur en bateau, grâce à des réactions de personnages étonnamment matures.

Nous nous approchons néanmoins du dernier acte : d’un contexte de départ saturé de ressentiments et de frustrations, et proposant peu d’espoir, tous les obstacles ont été franchis et dépassés, et n’en reste plus qu’un seul : ce fameux frère chaleureux et attentionné, seul lumière de notre héroïne au début, et désormais presque devenu une menace à son bonheur.

Reprenons dans l’ordre : depuis l’accident de moto qui l’a rendue amnésique Shiori, lycéenne, se reconstruit petit à petit. Elle dut en particulier faire face à l’image désastreuse de celle qu’elle était avant : une jeune fille vulgaire, hypocrite et manipulatrice que tout le monde détestait !

Six Half T7 & T8 - Par Ricaco Iketani - Delcourt Manga

Après une année entière d’efforts, et en dépit d’une mémoire qui n’est pas revenue, Shiori semble avoir réussi à mettre définitivement au placard cet encombrant passé et à retisser des liens plus sains avec son entourage, ouvrant sa « nouvelle vie » à un avenir stable et heureux.

Ainsi, sa relation avec sa jeune sœur Maho, bien que restant compliquée, s’est considérablement apaisée et les sentiments ambigus qu’elle ressentait pour son frère Akio ont laissé leur place à un amour fraternel des plus ordinaires.

Même son travail de modèle, qui a suscité bien des tensions au départ, est presque devenu une routine, c’est avec une famille réunie, un petit copain attentionné, des amis fidèles et un travail qui lui plaît, qu’elle semble prête à enfin couler des jours de paix.

Cependant, demeure le fameux secret de leur famille que Mizuki, petite-amie d’Akio, ne peut supporter : Akio et Shiori n’ont pas de lien de sang. L’explication nous est finalement donnée dans ce tome et si elle ne présente rien de compliqué ou tordu, elle mérite de mettre au cœur du récit certainement l’une des problématiques centrales : la confiance.

Cette révélation du secret fait son chemin dans ces deux tomes et amène à l’un de ces pieds de nez dont Ricaco Iketani a le secret, déplaçant la problématique chez le personnage d’Akio. D’autres questions trouvent d’ailleurs leurs réponses, comme celui autour de la mère de Maho et Shiori ou du meilleur ami d’Akio.

En fin de compte, comme nous le soulignions lors de notre dernière chronique, tout semble désormais parfaitement aligné pour une happy end tant les progrès de Shiori à reprendre sa vie en main se révèlent efficaces… mais reste Akio.

Akio demeure l’angle mort du récit : depuis toujours, tout son être n’a existé ou presque pour ses sœurs, jouant à la fois le rôle de mère, de père et de grand-frère, faisant face aux difficultés et aux drames les uns après les autres, toujours avec le sourire et un optimiste inébranlable.

Une tâche si écrasante qu’elle a fini par le définir… Mais aujourd’hui que lui reste-t-il si on lui retire son rôle de pilier de la maison ?

Avec une habileté consommée, tant dans l’écriture que dans le dessin –où l’on guette chaque regard et geste des personnages- Ricaco Iketani tisse une tragédie douce-amère de premier ordre et véritablement épatante.

Une grande sœur désormais très chaleureuse
© 2010 Ricaco Iketani / SHUEISHA / Delcourt Manga
Akio et ses sentiments toujours peu clairs
© 2010 Ricaco Iketani / SHUEISHA / Delcourt Manga

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Six Half T7 & T8. Par Ricaco Iketani. Traduction PBVT. Delcourt Manga, collection "Shôjo". Sortie le 7 octobre 2015 & le 2 décembre 2015. 192 pages. 6,99 euros.

Commander le tome 7 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 8 chez Amazon ou à la FNAC

Six Half sur ActuaBD :
- Lire la chronique des tomes 1 & 2,
- Lire la chronique des tomes 3 & 4,
- Lire la chronique des tomes 5 & 6.

Lollipop de Ricaco Iketani sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique des tomes 2 & 3,
- Lire la chronique des tomes 4 & 5.

[1Un shôjo manga est un manga destiné aux jeunes filles.

  Un commentaire ?