Soleil - L’Heroïc Fantasy et l’humour en étendard

26 novembre 2014 1 commentaire
  • Sous la houlette de son nouveau propriétaire,Guy Delcourt, Soleil entame sa lente métamorphose, confortant sa position dans le secteur de l'Heroïc Fantasy, notamment d'humour, genre particulièrement populaire auprès des jeunes.

Spécialiste et leader de l’Heroic Fantasy Made in France, Soleil continue d’exploiter ce secteur, tout en se développant sur de nouveaux marchés thématiques, sous l’impulsion de son pragmatique nouveau propriétaire, Guy Delcourt.

« Les ventes de Soleil remontent ! », annonçait-il en début d’année en faisant le bilan de l’année 2013. Les chiffres montraient surtout une stabilisation des ventes, et l’espoir était que 2014 soit le point d’inflexion qui ferait remonter Soleil sur le podium des meilleures ventes après quelques années hésitantes.

Soleil - L'Heroïc Fantasy et l'humour en étendardSon analyse du marché et la présentation du bilan de Soleil était limpide : la société toulonnaise reprenait du poil de la bête, mais il restait à confirmer cette reprise. Très focalisé sur certains segments du marché, alors que, de leur côté, les éditions Delcourt étaient dotées d’un catalogue très diversifié (des Légendaires à Chris Ware, de Walking Dead aux Blagues de Toto...), il fallait s’appuyer sur les fondamentaux de l’Heroic Fantasy, tout en s’essayant à de nouvelles pratiques, de nouveaux styles, dans un contexte d’intense (voire de sur-) production. On se souvient qu’il n’y a pas si longtemps, Soleil, porté par son succès, était un l’éditeur qui alignait le plus de nouveautés par an. Guy Delcourt a quant à lui décidé de présenter un programme plus léger et plus adapté au marché.

De l’Heroic Fantasy, en veux-tu ? En voilà !

Après travaillé ce secteur jadis presque en friche, Soleil continue de dominer son sujet depuis près de vingt ans. Impossible donc d’imaginer qu’il ne puisse aligner son quota d’albums particulièrement attrayants : que ce soit dns le domaine historique avec Redemption ; avec le grand retour de Merlin qui initie un second cycle au cours duquel le magicien devient le conseiller du Roi Arthur, celui qui va unifier la Bretagne ; ou avec du celtique (nordique) comme Walkyrie T2, Sang de Dragon ou encore Druides, ...

Les grandes séries d’Arleston sont également bien présentes : Les Naufragés d’Ythaq avec une belle représentation de la part d’ombre qui nous habite tous, Lanfeust de Troy qui repart dans un mini-cycle de trois albums, la fin de la trilogie de Tykko des Sables, le quatrième tome des Conquérants de Troy et un nouveau héros : Odyxes ! Arleston y mêle habilement Histoire et Fantasy en imaginant un jeune étudiant en médecine propulsé dans l’antiquité : intriguant !

Seconde Guerre mondiale et uchronies

Débuté en force il y a deux ans avec Wunderwaffen, les uchronies guerrières du catalogue Soleil ont le vent en poupe, et cela se développe avec Les Divisions de fer. Cette nouvelle série uchronique guerrière de Jean-Luc Sala (qui en écrit tous les scénarios) voit l’émergence, en 1944, d’une technologie révolutionnaire : les Mekapanzers. Le cours de la guerre en est immédiatement bouleversé, l’Allemagne nazie prend le chemin de la victoire. Chaque tome est un récit indépendant, dessiné par un auteur différent, qui raconte le destin d’un nouveau groupe de soldats et explore des théâtres d’opération allant du Front russe à la guerre du Pacifique, en passant par la Bataille des Ardennes.

Les spin-off de Wunderwaffen devraient continuer à alimenter cette nouvelle veine chez Soleil. Outre Zeppelin’s War qui revoit sous un œil neuf la Première Guerre mondiale avec Hitler et Goering en guest stars, on attend encore Space Reich qui devrait arriver dans quelques semaines.

Les retours sur les thèmes connus sont décidément dans l’air du temps. Ainsi en est-il de la collection 1800 qui semble définitivement ancrée dans l’ère victorienne. Van Helsing contre Jack l’éventreur en est un exemple, mais les deux spin-off de Sherlock Holmes, Moriarty et Watson vont explorer de nouvelles voies des personnages de Conan Doyle.

Les séries multi-dessinateurs

Plus besoin de vous présenter les atouts de cette méthode : une seule idée à défendre, de nombreux auteurs qui y travaillent pour livrer une série d’albums qui se succèdent rapidement, sans temps mort, en librairie.

Si Soleil n’a pas inventé le concept, il en maîtrise parfaitement la réalisation. Dernièrement, nous avions découvert Oracle, tandis que les cinq races d’Elfes continuent d’emmêler doucement leurs récits, avec la parution de nouveaux tomes dans la série, avec un succès qui se confirme. Les Divisions de fer en prennent le chemin..

Mais Soleil a développé le principe au-delà de son secteur Heroic Fantasy. Nous avons déjà pu découvrir Les Contes et Légendes des régions de France, pour lesquels un scénariste attitré développe une série de courts récits réalisés par plusieurs dessinateurs par album. Cette fois-ci, deux autres nouvelles séries s’y accorchent

Celle des Les Trains de Légende, pour laquelle un tandem, scénariste et dessinateur, met en scène un train célèbre dans l’histoire. Si ce concept peut sembler artificiel, le premier tome étant consacré à L’Orient-Express, l’exercice est au contraire plutôt convaincant : plutôt de rabâcher des détails connus ou insignifiants, Nolane & Olmos Alminana font du train mythique un personnage secondaire d’un fait-divers tragique : l’attentat et le déraillement qui s’ensuivit, l’enquête qui lui succède, les nombreux rebondissements, ainsi les diverses récupérations politiques à l’heure où l’Europe tangue entre extrême-gauche et fascisme. Ce premier tome sorti en août a été suivi d’un deuxième en octobre, consacré au Transcontinental américain et réalisé cette fois par Gaudin & Mucciacito.

Soleil n’en reste pas là et part tenter l’aventure sur les terres de Paquet. L’éditeur suisse avait effectivement réussi un joli coup avec sa collection Carénage consacrée aux voitures, plus spécifiquement celles de l’après-guerre (Mauro Caldi, Enquêtes Margot, etc.).

Intitulée sobrement Voitures de légende, sur le modèle de la collection ferroviaire, la nouvelle collection de Soleil s’inaugure avec la Déesse de la route ! Puis ce sera le tour de la Coccinelle. En auront-ils assez sous le capot pour éviter la sortie de route ? À surveiller.

Humour et jeunesse

Soleil continue également de travailler le secteur de la jeunesse avec Alyssa, Teenage Mutant Ninja Turtles, Princesse Sara, les P’tits Diables et les Blondes. Le Toulonnais lie surtout cette thématique au sport : Foot 2 rue, mais surtout PSG Academy, la BD "officielle" : chaque album est un récit complet dans lequel interviennent cinq vrais joueurs, au gré de l’actualité du club. C’est aussi le lancement de PSG Heroes (Benjamin Ferré et Philippe Briones), une aventure en deux tomes, dans laquelle l’équipe du Paris-Saint-Germain doit remporter un match contre une civilisation extra-terrestre pour sauver la planète ! Mais que serait Soleil sans le Rugby ? L’éditeur continue donc de publier Top 14, un beau mélange de jeunesse et de sport.

La ligne patrimoniale n’est pas oubliée Rahan, Prince Vaillant, etc., ni le domaine de l’Art Book, avec un beau livre des Kerascoët.

Soleil opère sa mue progressive qui devrait lui faire regagner les faveurs du podium.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Soleil - L’Heroïc Fantasy et l’humour en étendard
    26 novembre 2014 11:49, par Oncle Francois

    "Guy Delcourt a quant à lui décidé de présenter un programme plus léger et plus adapté au marché." écrivez vous. Fort bien, mais qu’attend il pour appliquer cette politique légère et adaptée au marché à la maison qui porte son nom ? Il me semble que les livres d’intéret mineur (pour ne pas dire anecdotiques) y sont nombreux. Et les libraires continuent de se plaindre de la sur-production (n’est ce pas, Monsieur Salma ??), pendant que les auteurs se plaignent de la mauvaise visibilité de leurs titres, et de la baisse des droits d’auteur qui s’ensuit.

    Répondre à ce message