Soleil Manga dépoussière les classiques

6 novembre 2012 5 commentaires
  • À l'origine orienté vers les mangas liés aux jeux vidéo et autres récits gothiques, Soleil Manga se consacre ces derniers temps aux adaptations de classiques de la littérature ou de grands textes historiques. Au programme : "Le Prince" de Machiavel, les "Entretiens" de Confucius, et... la Bible !

Nous vous en parlions dès l’année dernière : Soleil Manga a osé l’audacieux pari d’adapter des classiques en manga, en débutant avec l’adaptation des quatre volume du Capital de Karl Marx en un diptyque ébouriffant. Fort de cette lancée réussie, le label toulonnais a prolongé avec Le Rouge et le noir de Stendhal, puis Le Manifeste du Parti Communiste de Marx, ainsi qu’avec Guerre et paix de Léon Tolstoï. Des pavés de lecture souvent rébarbatifs pour les jeunes lecteurs qui peuvent, grâce aux mangas, trouver une introduction utile à la découverte de ces jalons de l’histoire des idées. La nouvelle fournée qui nous est proposée en cette rentrée 2012 a de quoi surprendre et intéresser !

Le Prince : une biographie mêlées aux réflexions politiques de Machiavel

Soleil Manga dépoussière les classiquesRedécouvert au XVIIIe siècle, la vie de ce diplomate florentin est moins connue que le terme "machiavélique" qui est tiré de son nom. Cette adaptation de son essai politique Le Prince est astucieusement mélangée à la propre vie de Machiavel, ce qui nous permet de comprendre le contexte de ses pensées, et ce qui l’a conduit à construire ses théories sur le pouvoir et la façon de le gérer.

Ce manga est une véritable réussite en son genre ! Il utilise les codes nippons (maintenant universellement acceptés) et parvient surtout à décrire rapidement une situation, sans s’appesantir sur le sujet, pour d’aller à l’essentiel : quels étaient les sentiments des Florentins et de leurs contemporains ? Qu’est-ce qui a poussé Machiavel à échafauder ces théories ? Et pourquoi sont-elles toujours d’application aujourd’hui ?


En moins de deux cents pages, il est bien entendu impossible de reprendre dans le détail la pensée de Machiavel, mais ce mélange de biographie et de théorie sur le pouvoir fait mouche, et donne l’envie aux amateurs d’en savoir plus en (re-)découvrant le livre lui-même. Mission réussie, non ? Les autres auront pu s’immerger avec plaisir dans l’Histoire de l’Italie divisée du XVIe avec ses grandes figures, le prince Borgia en tête.

La Bible : enfer et paradis de l’adaptation

Le défi était de taille : oser affronter le pavé qu’est la Bible et l’adapter en manga. Certes, le Saint-Livre a souvent été transposé en bande dessinée (avec plus ou moins de talent), mais le style du manga est suffisamment éloigné du franco-belge pour que la tentative puisse être qualifiée de gageure. [1]

Pourtant, les 400 pages de l’Ancien Testament restituent assez fidèlement l’atmosphère et les grandes lignes du recueil original. Bien entendu, on y retrouve les récits marquants, comme la Genèse, le Déluge, Abraham, l’Exode, etc. Mais certains passages moins connus sont également mis en lumière, sans que cela casse le rythme général.

Le romanesque faisant toujours recette, certains passages ont été particulièrement mis en avant, comme l’Exode qui s’étale sur un tiers du volume, alors que d’autres livres de l’Ancien Testament ne sont évoqués que très brièvement. Mais une fois de plus, il faut prendre cette adaptation comme un tremplin, voire une passerelle, vers la lecture du livre lui-même, et non un substitut à celui-ci.

En se passionnant pour cette lecture, ces personnages charismatiques souvent si connus mais pas toujours bien compris, prennent une réelle dimension, et même si certains raccourcis sont utilisés pour faire vivre leurs parcours d’hommes en quête de Dieu, ils ne trahissent pas le but premier du texte. Cette adaptation donnerait d’ailleurs réellement envie de découvrir les autres grands livres des religions révélées et, à ce titre, le Bouddha de Tezuka (Tonkam) est un modèle.

En revanche, impossible de dresser le même constat de réussite pour le Nouveau Testament. On comprend que les quatre Évangiles soient assez logiquement repris sous une trame unique, mais Jésus, qui est souvent présenté par la religion chrétienne comme une figure d’humilité et d’écoute, apparaît ici comme un être imbu de Lui-même, et dans une attitude défiante qui tranche radicalement avec les récits évangéliques.

En le voyant se balader avec ses apôtres, le manga semble plutôt présenter Aragorn qui bat la campagne avec une compagnie de nains ! En effet, les disciples du Christ nous sont présentés comme des idiots soumis, écrasés par la grandeur de leur maître. Après une introduction passable, on décroche rapidement de cette adaptation, bien éloignée de l’œuvre que chacun connait.
Tant dans les attitudes des personnages que dans la présentation générale, cette version du Nouveau Testament n’est pas une Bonne Nouvelle.

Les Entretiens de Confucius : le surréalisme gagnant

Comment imaginer transposer les fameux écrits des disciples de Confucius qui rapportaient leurs échanges avec le maître, sans tomber dans la lourdeur (voire la rengaine) du rappel à l’ordre ?

L’auteur imagine une maîtresse d’école remplaçante qui veut faire redécouvrir à ses élèves les écrits du fameux philosophe - Mais quoi de plus incroyable que cette maîtresse elle-même que l’on découvre sous les traits... d’une vache ! Le lecteur en est d’ailleurs tout autant dérouté que ses élèves, mais la vache-maîtresse préfère se concentrer sur les problèmes des enfants et les pensées de Confucius, que de son propre caractère animal.

Une vache qui présente les réflexions de Confucius à une classe du XXIe, c’est la recette incroyable de ce diptyque, et cela fonctionne ! On se prend au jeu de cette maîtresse loufoque, on s’attache aux adolescents qui traversent des problèmes familiaux de notre temps, tout en découvrant le contexte de Confucius, et que ses pensées s’adaptent encore très bien aujourd’hui.

C’est donc un pari globalement gagné pour Soleil Manga de transposer ces grands livres en manga, avec tous les codes du genre. Bien entendu, ces adaptations ne remplaceront pas la lecture des œuvres originales, mais on ressent la volonté des auteurs et de l’éditeur de susciter un premier pas de la part des lecteurs potentiels, au travers ces approches parfois stupéfiantes.

Voici un réel dépoussiérage de nos classiques, qui laisse notre curiosité éveillée pour le futur !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Des classiques de Soleil Manga, commander
- La Prince chez Amazon ou à la FNAC
- La Bible : l’Ancien Testament chez Amazon ou à la FNAC
- La Bible : le Nouveau Testament chez Amazon ou à la FNAC
- Entretiens de Confucius T1 chez Amazon ou à la FNAC

[1D’autres adaptations de la Bible en manga ont également déjà été publiées, notamment par Osamu Tezuka.

 
Participez à la discussion
5 Messages :