Newsletter ActuaBD

Soleil s’allie avec Marvel et Panini Comics

  • Est-ce l'effet de la surproduction ? En 2007, les éditions Soleil ont réduit le nombre de titres publiés mais annoncent, en ce début d'année, deux nouvelles alliances stratégiques, l'une avec Marvel et l'autre avec Panini Comics.
Soleil s'allie avec Marvel et Panini Comics
Jean Wacquet, directeur éditorial des éditions Soleil
Photo : D. Pasamonik

L’idée n’est pas récente. Ce projet d’exportation du catalogue Soleil aux États-Unis date, en fait, de 1999/2000, environ deux ans après l’arrivée de Jean Wacquet aux côtés de Mourad Boudjellal.

À l’époque, c’est avec Image Comics que se développent les contacts. Malgré l’état avancé des négociations, le projet capote pour deux raisons majeures : d’une part, la fragilité commerciale et éditoriale, à l’époque, de cet éditeur et d’autre part le fait que le catalogue Soleil est principalement constitué de séries en cours, rendant impossible la traduction aux USA sous forme de comics mensuels."Ce projet a été réactivé très récemment grâce à l’arrivée chez Soleil de mon vieil ami Olivier Jalabert." déclare Jean Wacquet. "Olivier entretenant des relations privilégiées avec Marvel, et étant pour ma part un lecteur boulimique de leurs comics depuis l’âge de 7 ans, nous n’avons pas hésité longtemps !"

Olivier Jalabert, en charge de la joint-venture avec Marvel et de l’alliance avec Panini dans le cadre de la collection Fusions
Photo : D. Pasamonik

Pour la première fois, l’éditeur leader du comics américain s’associe avec un éditeur européen sous la forme d’une joint-venture. "Marvel est fier d’apporter les séries novatrices de Soleil à un nouveau public," a dit Dan Buckley, le Président du Publishing de Marvel. "Nés de l’imaginaire des plus grands talents de la bande dessinée internationale, les ouvrages Soleil illustrent à merveille la puissance de notre médium et ce dans une grande variété de genres."
L’éditeur toulonnais suggéra des titres, mais c’est Marvel qui décidera seul des ouvrages qui, à ses yeux, ont une réelle chance Outre-Atlantique. Jean Wacquet évoque une "co-édition" plutôt qu’une simple cession de droits. "Cette formule a été souhaitée par les deux parties. Il ne s’agit nullement de contrôle, mais bien de la matérialisation d’une véritable collaboration, riche et envisagée sur le long terme. C’est une alliance stratégique. Il n’y a ni Goliath, ni David. Mais bien deux maison d’éditions associées dans un intérêt commun."

En mai prochain, Sky.Doll, Samourai et Universal War One seront donc les premières séries à être publiées aux USA, Marvel faisant ainsi preuve d’un choix éclectique. Si le succès est au rendez-vous, elles seront certainement très vite rejointes par Les Naufragés d’Ythaq, La Geste des Chevaliers Dragons, Le Fléau des Dieux et Crossfire.

Parallèlement à cette exportation de titres, Soleil joue également la carte de l’importation en s’associant avec Panini Comics. Créée en 1997, cette filiale de Panini France est aujourd’hui l’éditeur exclusif des bandes dessinées Marvel, DC Comics, Vertigo et Wildstorm sur le territoire français. "Fusion Comics ne publiera aucun comics Marvel." précise Jean Wacquet. "Ce label n’est pas lié à la joint-venture créée avec Marvel. Il s’agit bien de deux projets très distincts et absolument pas concurrentiels. La ligne éditoriale de Fusion Comics se base sur deux mots clés :“Entertainment” et “stars”."
Démonstration avec les premiers titres parus en janvier dernier : La Tour Sombre, adaptation BD de la saga de romans, de et sous le contrôle de Stephen King, Game Keeper et 7 Brothers, deux récits d’aventure imaginés respectivement par deux réalisateurs du 9ème art : Guy Ritchie (Arnaque, Snatch…) et John Woo (Mission Impossible 2, Volte Face…) et enfin Jackie Foxxx imaginée par le studio Disney.

Sont également annoncés pour 2008 : Buffy par Joss Whedon, un album écrit par Nicolas Cage, la série Wanderers de Chris Claremont et Phil Briones (dont un album preview à tirage limité s’est littéralement arraché à Angoulême), la BD inspirée par Heroes, la série TV et enfin de nouvelles publications du label Virgin Comics.
Si l’éditorial est partagé entre les deux éditeurs, la commercialisation et la fabrication seront à la charge de Panini tandis que le marketing et la communication seront sous la responsabilité de Soleil. "Il s’agira au départ principalement d’achats de droits, le temps de mettre la machine en marche." affirme Jean Wacquet. "Mais notre ambition commune est d’allier nos forces respectives pour créer les grands personnages de demain. Pour ne plus être dépendants mais bel et bien de véritables développeurs de licences."

Par ces deux nouvelles alliances, Mourad Boudjellal continue sa politique de partenariats éclectiques après Gallimard (Futuropolis) et TF1. Dans son rapport annuel, Gilles Ratier mentionne que le groupe MC Productions a publié en 2007 428 titres sous ses filiales Soleil, Quadrant, Soleil Manga, Iku comics et SEEBD (Tokebi, Saphira, Kabuto, Akiko) contre 624 en 2006. Moins d’albums publiés donc mais plus d’alliances stratégiques.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
10 Messages :
  • A propos de la Tour sombre...
    17 février 2008 11:36, par François Pincemi

    L’article intéressant de Laurent Boileau m’a donné envie de lire et donc d’acheter La Tour Sombre. Je dois dire qu’après 28 pages, il m’a été impossible d’aller plus loin. Et qu’un immense sentiment de frustration et même de rage m’a envahi. Le problème ne vient pas de l’impression, du texte ou du dessin, encore moins du concept de Stephen King.

    Il vient de la médiocrité de la traduction (rien à redire sur le lettrage qui lui est de bonne facture). Quelques exemples précis :"le rire rauque d’un renard", "votre damnation ou votre salvation, vous intuitez ?" (l’expression : "vous intuitez"revient à de multiples reprises dans l’ouvrage) "jurez en par votre montre et votre billet" "une image récente lui saute au visage tel un bafouilleux enragé" "ils parlent de honte, ils parlent d’une attitude déshonorable" "par les dieux pestilents". Je passe sur la traduction à l’identique de nombreuses expressions grammaticales américaines.

    Je peux supporter une maladresse de traduction ou une lourdeur grammaticale un fois toutes les dix pages, mais pas à un rythme si élevé. Un soin bien plus grand aurait du être apporté à la traduction de ce livre qui porte en gros caractères sur sa couverture le nom d’un écrivain prestigieux de fantastique. Ce qui aurait été gènant mais excusable chez un tout petit éditeur est intolérable chez le géant de l’édition/traduction de comics, en position largement dominante sur ce marché au niveau européen.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 17 février 2008 à  14:23 :

      Le plus gênant avec cet éditeur, c’est quand on trouve des problèmes de langage, même dans des albums qui ne sont pas traduits, mais écrits directement en français.

      Maintenant qu’ils sont "en position dominante" justement, je ne comprends pas qu’ils n’essayent pas de travailler avec des scénaristes qui savent écrire. Pendant les diners d’éditeurs, cela donnerait des discussions plus intéressantes. Un jour viendra peut être...

      Répondre à ce message

    • Répondu par Frank2312 le 7 juin 2010 à  22:40 :

      Je sais que ton message date de longtemps, mais juste pour dire au prochains qui passeront sur ce site que dans la Tour Sombre, plusieurs villages ont leur propres expressions, ce qui est la cas de Calla Bryn Sturgis. On retrouve d’ailleurs ces expressions même dans le tôme 6, et dans le tome 4, on retrouve d’ailleurs l’apparition de l’expression "Si fait" à Mejis, dans le passer de notre Pistolero.

      Répondre à ce message

  • Sombre alliance de Soleil avec Marvel et Panini Comics ?
    17 février 2008 17:37, par Michel D.

    Après vérification, le traducteur de ce Sombre livre est un des employés notoires de panini ; ce n’est pas donc pas un débutant, puisqu’il doit avoir déjà plusieurs dizaines de livres (mal) traduits à son actif.

    Sans vouloir donner dans la "chasse aux sorcières" (cela irait pourtant bien avec l’univers de King !!), il serait préférable que Soleil se charge de la traduction des BD du label Fusion. Ou alors que panini recrute de vrais pros de la traduction. Il me semble que n’importe quel titulaire d’une licence d’anglais ferait mieux que le traducteur moyen de panini.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Jérémy Manesse le 18 février 2008 à  01:08 :

      Ah, moi aussi, je vous aime.
      Juste au passage, les sympathiques lurons de ce talkback pourront sans doute me dire, du côté de Pincemi, le problème que lui pose le florilège des formules choisies, et du côté de Michel D, quelles autres de mes "dizaines de mauvaises traductions" il a lu (parce que j’imagine qu’il ne parle pas sans savoir).

      Ou pas, d’ailleurs.

      Voir en ligne : Mon blog

      Répondre à ce message

      • Répondu par François Pincemi le 18 février 2008 à  10:03 :

        Salvation, intuitez, pestilents et déshonorable sont des barbarismes (mots qui n’existent pas dans le vocabulaire français tout simplement).
        Et la traduction littérale de structures grammaticales anglosaxonnes devient vite lassante.

        Enfin, le renard glapit.

        Pour éviter tout malentendu, je précise que je ne suis pas professeur diplômé d’anglais, encore moins aspirant-traducteur.

        Je n’ai pas lu la version originale de King, s’agit -il d’un "effet de style" volontaire de l’auteur ?

        Répondre à ce message

        • Répondu par Jérémy Manesse le 18 février 2008 à  13:35 :

          Ben quand on n’a pas lu, on essaie de rester prudent sur ses commentaires, en général.

          King passe sept volumes à installer un vocabulaire et un style médiéval, riche en néologismes, déjà présents dans la traduction de Marie de Prémonville et sur lesquels je me suis aligné.

          Bon, après, il faut bien dire que la BD s’adresse tout d’abord aux fans du bouquin, et que tous ceux de la rédaction qui ne connaissaient pas les ouvrages m’ont aussi demandé ce que j’avais fumé avant d’écrire "intuiter". Dans le même ordre d’idée, un "bafou-bafouilleux", c’est une espèce de bestiole dans l’univers de la Tour Sombre. Quoi qu’il en soit, dans le cas présent, ce sont les lecteurs du bouquin que j’ai voulu satisfaire.

          Mais faire du délit de faciès selon l’éditeur pour lequel on travaille, c’est un peu... internaute, je dirais (là, je m’adresse surtout à l’autre).

          Voir en ligne : Mes réflexions sur la question, comme quoi je m’attendais à des réactions

          Répondre à ce message

  • Soleil s’allie avec Marvel et Panini Comics
    17 février 2008 20:25, par Maurice

    heu... c’est pas pour défendre le gentil traducteur de Panini, mais les termes employés viennent directement de la VF de la Tour Sombre. Tu le sais sûrement parce que tu es un puits de culture, c’était un roman avant. Avec une traduction française.

    Bonne ou mauvaise (la trade), l’usage veut qu’on y colle quand on fait une traduction de produit dérivé, BD ou film par exemple. ça explique la VF du Seigneur des Anneaux (Frodon, Bilbon et compagnons), et là, la Tour Sombre.
    Donc, tout n’est pas de sa faute...
    Pour une fois.

    Répondre à ce message

  • De la difficulté de traduire des illustrés pour la jeunesse
    21 avril 2008 09:56, par Edmond TOURRIOL

    Rapidement en passant, je tiens à dire que parmi les traducteurs de Panini "canal historique", Jérémy Manesse est clairement celui qui s’en sort le mieux.

    Globalement, il a été le premier de la bande à comprendre et à aimer les univers pour lesquels il traduisait.

    J’avoue très honnêtement ne pas lire souvent les VF de son éditeur mais celles dont il signait les traductions étaient de bonne facture.

    Voir en ligne : En Français Dans Le Texte

    Répondre à ce message

  • Virgin c’est fini
    26 août 2008 19:15

    Lu sur Newsarama : "Virgin Comics shut down." Quid côté Soleil ?

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD