Solveig – Par Baudoin & Mariette – Ed. Lily Mosquito

  • Voici un joli petit album signé Baudoin sur un texte de Mariette, cela s’appelle « Solveig » qui en norvégien veut dire « soleil » pour « sol » et « chemin » pour « veig ». Entre l’album de bande dessinée et l’album jeunesse, c'est une jolie petite balade et une initiation à la contemplation.

Quel chemin parcouru par l’empathique Edmond Baudoin, un fabuleux dessinateur et un fascinant conteur - chose surprenante pour un dessinateur venu à la BD sur le tard et qui a commencé sa vie comme comptable ! Il a fait ses débuts chez Futuropolis, il y quarante ans déjà, et puis chez plein d’autres petits éditeurs, le plus souvent alternatifs comme Mosquito, à qui il est resté fidèle, ou comme L’Association où il vient aussi de publier Les Fleurs de cimetière, sobriquet de ces petites taches de vieillesse que l’on a sur les mains quand on prend de l’âge, un album qui a été retenu dans la Sélection officielle du Festival d’Angoulême 2022.

Solveig – Par Baudoin & Mariette – Ed. Lily Mosquito
Edmond Baudoin en décembre 2021
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Baudoin a son actualité, hélas bouleversée par le Covid : alors qu’il approche des 80 ans, il a légué tous ses originaux, tous ses dessins, au Musée d’Angoulême, qui lui consacre en ce moment et jusqu’à la fin janvier, une grande rétrospective cornaquée par Thierry Groensteen. Allez écouter le podcast où il nous raconte toute sa carrière.

Et Solveig, alors ? Elle a sept ans et elle est peinée que les adultes ne prennent pas le temps de s’occuper d’elle. Ils courent tout le temps, les adultes. Elle, elle aime regarder les fleurs, les arbres, les feuilles… Prendre son temps. Quand elle colle son œil contre une feuille, elle y voit un paysage avec des vallons et une quantité de chemins qui l’invitent à découvrir le monde.

Mais on ne s’intéresse pas à elle. Alors elle commence à disparaître. Une main d’abord, puis l’avant-bras, puis le coude, et le corps tout entier…
Elle s’envole et, dans son périple, elle rencontre un vieux monsieur qui vit paisiblement et qui l’écoute car il a plus de temps que les autres adultes répandus dans tous les sens : il est retraité. Et en discutant avec ce vieux monsieur - est-ce dans un rêve ? On ne sait pas - la petite fille s’apaise et revient à elle avec l’assurance qu’elle ne se laissera plus jamais effacer d’aucune façon.

C’est un livre sur la confiance en soi, c’est beau et charmant, comme souvent ce que fait Baudoin. C’est publié par l’éditeur grenoblois Mosquito, un petit éditeur alternatif qui travaille modestement depuis plus de 30 ans et que nous avons rencontré il n’y a pas si longtemps.

(par Didier Pasamonik (L'Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD