Newsletter ActuaBD

Somptueuse rentrée pour Les Éditions de la Cerise : "Le Rêve de Malinche" de Gonzalo Suarez et Pablo Auladell

  • Fable tragique relatant la chute de l’empire aztèque au XVIe siècle, "Le Rêve de Malinche" se penche plus particulièrement sur le destin de Malinche, ou Marina, une esclave maya offerte à Hernán Cortés qui devient son interprète et sa confidente. Tentant désespérément de prévenir la guerre entre Espagnols et autochtones, Malinche assiste impuissante à la cruauté des envahisseurs et à la destruction de son monde. Complice de l’oppression d’après certains, résistante de l’intérieur pour d’autres, l’ambivalence de Malinche se fait l’écho d’une société multiculturelle tiraillée par les luttes. L'album sortira le 10 septembre.

« La Malinche », c’est ce conte populaire mexicain mi-historique, mi-fantastique, à propos d’une femme qui a réussi à transcender sa condition d’esclave sexuelle méprisée des conquistadores et des Mexicains natifs, devenant une clé de voûte de la colonisation espagnole. Alors qu’elle est choisie parmi vingt femmes esclaves données en offrande à Cortés, elle parvient par son audace et son intelligence à devenir sa confidente privilégiée, lui apprenant toutes les coutumes et les langues de son pays. Elle lui donne même un fils, converti au christianisme.

Cortés, dépeint comme un ambitieux fuyant un vieux monde sans perspective d’ascension, compte bien utiliser le savoir transmis par Malinche pour retourner les civilisations mexicaines les unes contre les autres et devenir, plus qu’un roi, un Dieu vivant. Celui qui a remporté toutes les batailles par la tromperie et la force brute n’a pourtant aucun moyen de fuir le pire des fléaux : la solitude du pouvoir et de la chair vieillissante…

Somptueuse rentrée pour Les Éditions de la Cerise : "Le Rêve de Malinche" de Gonzalo Suarez et Pablo Auladell
La figure de la Malinche déchaîne les passions : est-elle une combattante émancipée ou un rouage du pouvoir ?
© Gonzalo Suarez et Pablo Auladell / Les Éditions de la Cerise

Cet étrange récit, avare en paroles, se déploie comme la vision cauchemardesque d’une contrée maudite. Le dessin sombre, fiévreux de Pablo Auladell, qui a notamment illustré une adaptation en bande dessinée du Paradis perdu de John Milton (Actes sud – L’An 2, 2015), souligne la mort et la désolation qui règnent sur les terres du Nouveau Monde. Comme s’ils étaient d’une part châtiés par le dieu Serpent à plumes Quetzalcóatl qui s’incarne en la personne de Cortés, et d’autre part victimes de l’impérialisme bien réel, les Aztèques courent à leur perte.

Charbonneux et intense, le trait d’Auladell nous transmet l’impression d’une descente vers la folie en deux actes – l’arrivée des Espagnols qui ne peuvent plus faire machine arrière et doutent de leur meneur, et le sentier de la guerre lorsqu’il n’y a très vite plus aucune résolution pacifique envisageable.

Les paysages sont embrumés et lointains, comme sortis d’un rêve ou d’un pan de fresque murale
© Gonzalo Suarez et Pablo Auladell / Les Éditions de la Cerise

Au scénario, le cinéaste et écrivain Gonzalo Suárez choisit d’élaborer Le Rêve de Malinche comme une pièce de théâtre, où le seul véritable personnage est la solitude ; la Malinche y est née et la dernière page la voit y finir ses jours, ses tentatives vaines d’apporter la paix et la compréhension entre deux empires ne faisant que précipiter le carnage.

Encore plus qu’une pièce de théâtre, ce roman graphique peut être considéré comme une parabole sur le langage, qui devient cryptique et abstrait quand il est impossible de décrire l’absurdité du royaume des hommes. Tout est finalement dans le titre de l’œuvre, un songe apocalyptique qui remplace la parole quand celle-ci échoue à faire dialoguer deux univers inconciliables.

L’empire aztèque est montré comme il est : glorieux mais lui aussi cruel
© Gonzalo Suarez et Pablo Auladell / Les Éditions de la Cerise
Les dieux sont ambigus : manipulent-ils le destin des hommes ou sont-ils des outils ?
© Gonzalo Suarez et Pablo Auladell / Les Éditions de la Cerise
La guerre est dessinée comme un chaos primordial, salissant et déshumanisant
© Gonzalo Suarez et Pablo Auladell / Les Éditions de la Cerise

(par Auxence DELION)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Le Rêve de Malinche - Par Gonzalo Suarez (scénario) & Pablo Auladell (dessin) - Les Éditions de la Cerise - Sortie le 10 septembre 2021 - 172 pages couleurs - 24,00 €

Lire également sur ActuaBD à propos des Éditions de la Cerise :
- Colibri – Par Guillaume Trouillard – Éditions de la Cerise
- La Saison des flèches – Par G. Trouillard & S. Stento – Editions de la Cerise
- Les 10 ans des éditions de la Cerise
- Guillaume Trouillard ("Aquaviva") : "J’aime l’idée que chaque projet ait ses caractéristiques propres."
- "In-Humus" de Linnea Sterte : une décomposition en cinq actes
- "Quand mon âme vagabonde en ces anciens royaumes" : l’heureuse association de la poésie et de l’illustration
- "Souvenirs de Hulan He" de Xiao Hong et Hou Guoliang (Éditions de la Cerise) : une immersion sensible dans la Chine rurale du siècle passé
- Coup de cœur de la rentrée : "L’Amirale des mers du Sud" de Carlos Nine & Jorge Zentner chez Les Éditions de la Cerise
- "Welcome" - Par Guillaume Trouillard - Les Éditions de la Cerise
- "Les Quatre Détours de Song Jiang" (Les Éditions de la Cerise) : le voyage imaginaire d’Alex Chauvel et Guillaume Trouillard dans l’Empire du Milieu

Et à propos de Pablo Auladell :
- La Tour Blanche - Par Pablo Auladell (traduction Benoît Mitaine) - Actes Sud/l’AN2
- Le Paradis perdu – Par Pablo Auladell d’après John Milton (trad. B. Mitaine) - Actes Sud / L’An 2
- La Fête abandonnée - Par P. Auladell, R. Burgos & J. Lopez Medina (trad. B. Mitaine)-Actes Sud/L’AN 2
- Un grand week-end de BD à Bastia # 3 L’expo Pablo Auladell
- Le Cuirassé Potemkine - Par Pablo Auladell d’après S. Eisenstein (trad. B. Mitaine) - Actes Sud-l’An 2
- Plaidoyer pour les histoires en forme de champ de blé et de flamme d’allumette soufrée - Par Frédéric Debomy (dir.) - PLG / BD Boum

 
Newsletter ActuaBD