Sortez vos agendas : Japan Expo, c’est dans un bon mois !

Par Romuald LEFEBVRE 7 juin 2024 
Ce jeudi 6 juin s’est tenue la traditionnelle conférence de presse pour présenter la prochaine Japan Expo, un des plus gros salons annuels de France toutes catégories confondues. Le maître de cérémonie, à savoir l’inaltérable co-fondateur de l'événement Thomas Sirdey, avait de belles annonces à partager.

La Japan Expo se tiendra en 2024 du jeudi 11 juillet au dimanche 14 [1]. Le salon aura pour ville d’honneur cette année Osaka, qui accueillera, quant à elle, l’Exposition universelle de 2025.

La conférence de presse de Japan Expo 2024 se tient cette année au centre Pompidou, où a été récemment inaugurée l’exposition « La BD à tous les étages ». Le salon est partenaire de cette exposition : il se tiendra d’ailleurs une série de conférences le 6 et le 7 juillet au centre Pompidou qui permettra de mettre en avant la création de mangas et de webtoons quelques jours avant la tenue du salon.

Japan Expo met en avant pour 2024 son partenariat avec la Toho, célèbre maison de production audiovisuelle nippone. En effet, ce partenariat est l’occasion de célébrer les 70 ans d’un monstre iconique du roman et du 7e art : Godzilla ! Pour souffler les nombreuses bougies, une exposition de 300 m² est prévue, accompagnée d’un catalogue lui aussi prévu à la vente au moment de l’événement. Le salon accueillera aussi à cette occasion Yuji Kaida, « le peintre des Kaiju [2] », et le co-réalisateur en 2016 du film Shin Godzilla qui sera diffusé jeudi en nocturne à Japan Expo. À propos de l’autre co-réalisateur de ce Shin Godzilla… Si l’État-major de Japan Expo lit ces lignes, s’il-vous-plaît, réalisez un jour l’impossible et faites qu’Hideaki Anno (le papa, entre autres, d’Evangelion) soit un jour à Paris à l’occasion du salon !

Pour son 70e anniversaire, Godzilla ne tête d’affiche

Le 7e art sera aussi à l’honneur par la présence de l’actrice Rie Inô, qui a fait trembler d’effroi le monde à la charnière des années 1990 et 2000 avec son interprétation de l’inquiétante Sadako dans le film d’horreur Ring.

Japan Expo est aussi l’occasion rêvée pour préparer les grosses cartouches à venir : le producteur Mehdi Sabbar était présent pour préparer le public à ce que le projet de série TV Cat’s Eyes, inspirée par l’œuvre de Tsukasa Hôjô, soit présenté au prochain salon. Un projet qui a mis six ans pour arriver à maturité, d’autant plus que les créatifs ont attendu la venue du mangaka l’année dernière à Japan Expo pour lui présenter leurs choix artistiques. Une série que nous pourrons prochainement découvrir sur TF1 ou Amazon Prime Video.

Une avant-première de Cat’s Eyes

L’animation japonaise ne sera pas en reste, incarnée par la présence de Takuya Wada (un réalisateur connu pour avoir participé aux adaptations animées de Cobra ou Ken le Survivant. Nous aurons aussi droit aux avant-premières du film Spy X Family : Code White ou encore de la prochaine série Kizumonogatari : Koyomi Vamp. Des doubleurs nippons célèbres comme Saori Hayami, qui prête sa voix à Yor dans Spy X Family ou Natsuki Hanae, qui prête sa voix à Tanjirô dans Demon Slayer, seront aussi présents. Le doublage en version française sera aussi représentée à travers Nessym Guetat et Laurent Sao, qui pourront redonner vie aux joutes de cartes enflammées de Kaiba et Yugi de Yu-Gi-Oh !, l’éternelle Brigitte Lecordier ou Arnaud Laurent, la voix de Natsu dans Fairy Tail, qui animera à l’occasion une scène présentant l’envers du décor du doublage (« How to make a VF ? »).

A la Japan, le comédien et doubleur Arnaud Laurent nous expliquera les secrets du doublage des dessins animés japonais

Du côté des mangakas, on nous a annoncé la présence de Yûgo Kobayashi, l’auteur de la série Ao Ashi, de Tetsuhiro Hirakawa, l’auteur de Nine Peaks, de Fe, à qui l’on doit Love of Kill, et de Yui Kikuta, à qui l’on doit Bibliophile Princess. Le salon consacrera aussi une exposition en l’honneur de la série Tokyo Revengers à l’occasion de sa récente conclusion. On notera aussi une exposition consacrée à Buichi Terasawa, auteur récemment disparu à qui l’on doit notamment Cobra.

Les métiers de l’édition seront aussi mis à l’honneur car deux rédacteurs en chef de l’éditeur Shueisha, le plus important éditeur de mangas du Japon, seront présents, accompagnés d’un Tantô. Une visioconférence avec un auteur resté au Japon sera par ailleurs organisée à l’occasion du salon. Si la passion vous guide, vous pouvez même participer à un Speed Editing avec l’éditeur Glénat : en prenant rendez-vous, vous pouvez présenter votre projet à l’éditeur et qui sait, peut-être que ce sera le début du chemin pour voir votre œuvre être publiée !

Ilias Nedjar, de la Murasaki Team, nous a rappelé le retour des Darumas d’or, ces récompenses adressées à l’occasion du salon en direction des œuvres japonaises les plus marquantes de l’année écoulée. Une nouvelle fois, les internautes pourront exprimer leur avis sur le sujet et voter pour leurs favoris sur l’application dédiée.

Des Character Goods seront proposés sur le salon : il s’agit de produits dérivés à l’effigie de personnages populaires ou incarnant le salon, comme les personnages qui donnent vie aux affiches de la Japan Expo. Curieux ou pas, une licence finlandaise populaire au Japon aura ainsi le droit au salon à ses produits dérivés… Les Moomins ! En terme de boutique, un poids lourd est annoncé : la Shueisha va tenir une boutique Manga Plus et on ne doute pas que les produits estampillés One Piece attireront bien des convoitises. Plus pittoresque, mais tout aussi essentiel, la brasserie japonaise Mitsutake sera présente et proposera aux visiteurs des bières… à l’effigie de personnage de mangas, comme par exemple City Hunter (Nicky Larson) !

Japan Expo continue de parier sur son secteur Amazing, regroupant les cultures extra-nippones, et le choix est clair : c’est sur la vague coréenne qu’il faut surfer ! La pop-culture du Pays du matin calme sera à nouveau mise à l’honneur, attirant à elle un large public qui répond présent. Seront ainsi présents les auteurs Sleepy C, Lim Lina ou Kim Junghyun. Une exposition consacrée aux dramas coréens sera aussi proposée aux visiteurs.

Les fans de Comics pourront eux aussi se réjouir : l’incontournable Alan Davis sera présent au salon et sera à n’en pas douter une figure de proue pour les lecteurs en quête d’autographes ! La création française n’est pas oubliée car une exposition consacrée à la série Totally Spies sera présentée et ce… à l’occasion de l’arrivée prochaine d’une septième saison des aventures de Sam, Alex et Clover ! Le secteur Amazing continuera de proposer une zone où s’initier à des jeux de société, en partenariat avec la société Parkage.

Le cosplay, cette discipline qui consiste à confectionner des tenues ou parures telles que portées par des personnages de fiction, est bien évidemment au rendez-vous et continue de prendre de l’ampleur car cette fois-ci, on assistera à la finale de l’Extreme Cosplay Gathering, qui rassemble comme auparavant des passionnés de toute l’Europe, mais désormais aussi des États-Unis et de l’Australie. Les États-Unis seront par ailleurs représentés par la rare présence en Europe d’Alyson Tabbitha, figure mondiale du cosplay (au bas mot, elle a par exemple… plus d’un million d’abonnés rien que sur Instagram).

La musique ne sera pas oubliée, avec la présence notamment du très populaire boy’s band Psychic Fever ou de Tetsuya Komuro, une figure incontournable de la pop japonaise des années 1990 et 2000 à qui l’on doit la composition, entre autres, du mythique générique Get Wild ! pour la série City Hunter (Nicky Larson).

De grands noms du jeu vidéo, pan incontournable du soft power japonais, seront présents comme Daisuke Ishiwatari, fondateur du talentueux studio Arc System Works et créateur dans les années 1990 de la série de jeux de combat Guilty Gear, ou de nouveau Hiroshi Matsuyama, grand ponte du studio Cyber Connect 2 venu présenter FUGA : Melodies of Steel 2 et… toujours depuis l’année dernière, à la recherche d’un nouveau collaborateur qu’il aura rencontré à la Japan Expo ! L’éditeur Square Enix, mastodonte s’il en est de l’industrie, sera de retour sur le salon et c’est carrément Noaki Yoshida, le réalisateur de Final Fantasy XIV et producteur du récent Final Fantasy XVI, qui sera présent sur le salon ! Nul doute que la chasse à l’autographe ou à la photo sera corsée avec ce prestigieux invité !

Le performer Tonikaku, qui a défrayé la chronique dans la version britannique de La France a un incroyable talent, sera aussi présent sur le salon pour divertir de ses prestations les spectateurs.

Tonikaku, que l’on a vu en slip dans "La france a un incroyable talent" sera aussi présent sur la Japan Expo cette année

Le phénomène des Vtubers sera aussi de la fête, avec pour la première fois le collectif HoloLive, véritable poids lourd du domaine qui risque d’attirer bien des foules.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

Photos : Didier Pasamonik & Kelian Nguyen

[1En plus d’être la jour de la fête nationale de la France, c’est aussi la date de la finale de l’Euro 2024 de football en Allemagne. ActuaBD vous aura prévenus !

[2Nom donné au Japon aux monstres géants de fiction dans la lignée de Godzilla.

Japan Expo 2024
 
Participez à la discussion
1 Message :
CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Romuald LEFEBVRE  
A LIRE AUSSI  
Actualité  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD