Newsletter ActuaBD

Sousbrouillard, par Pandolfo et Risbjerg : une histoire, des histoires.

  • Le couple Pandolfo-Risbjerg continue de creuser son sillon, entre adaptations d'œuvres littéraires bien senties et fictions personnelles, avec toujours cette volonté de raconter des histoires fortes. Cette soif d'histoire(s), c'est précisément le sujet de leur dernier et bel ouvrage, qui vient ajouter une pierre à un édifice déjà très cohérent.

Sousbrouillard raconte l’histoire de Sara Delevent, une fille justement sans histoires. À la mort de sa tante, celle-ci lui laisse comme seul héritage la moitié d’un bracelet de naissance en papier contenant un mot : « Sousbrouillard ». Rien de plus, mais c’est assez pour que Sara que rien ne retient, ni famille, ni amours, se lance alors dans une quête identitaire à la recherche de ses origines.

Sousbrouillard, par Pandolfo et Risbjerg : une histoire, des histoires.

Cela la mène au village de Sousbrouillard, qui, 40 années auparavant, a été marqué par la disparition d’un couple dans un lac. Dans ce village énigmatique (son nom le dit bien), Sara fera d’étonnantes rencontres avec des gens "cabossés", un peu comme elle en somme, porteurs chacun d’histoires singulières et merveilleuses qui finiront par lui faire oublier sa propre quête jusqu’à la révélation finale qu’on laisse au lecteur le soin et la joie de découvrir par lui-même.

Anne-Caroline Pandolfo mène à merveille cette histoire polyphonique au cœur d’un bien curieux village (on pense à Brigadoon de Minelli, même si dans Sousbrouillard, il n’est pas question d’un village qui réapparaîtrait un jour tous les 100 ans). L’histoire est particulièrement bien construite, comme un long flashback. Elle montre bien que toute quête identitaire est vaine : tout le monde se raconte des histoires.

Ce récit merveilleux est servi par le très beau dessin de Terkel Risbjerg, qui sait rendre l’ambiance mystérieuse (entre brouillard et pluie) de ce village.

On retrouve avec bonheur ses personnages stylisés, ses gros plans sur les visages et notamment sur les yeux expressifs, ses couleurs douces. C’est une belle ode au pouvoir de la littérature (Dostoïevski et son Crime et châtiment) et à celui des histoires, vitales pour toutes et tous.

(par Philippe LEBAS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Sousbrouillard. Par Anne-Caroline Pandolfo (scénario) et Terkel Risbjerg (dessin). Dargaud. Sortie le 17/09/2021. 22 x 30 cm. 200 pages. 25 €.

Sur ActuaBD, lire les chroniques des ouvrages de ce duo :
- Perceval
- Serena
- Enferme moi si tu peux
- Le don de Rachel

 
Newsletter ActuaBD