Space Wars, l’univers de Georges Lucas parodié par Baba, Tartuff & Lapuss’

24 février 2021 0
  • Transposition (très) parodique de "Star Wars", "Space Wars" revisite en gags l'intégralité de la saga, à raison d'un album par trilogie. Décapant, mais à tenir hors de portée des enfants !

Afin de vous mettre directement dans le bain, voici le résumé du tome 2 de cette série, qui reprend les événements survenus dans les épisodes 4, 5 et 6 de Star Wars : « Lorsque Bad Fader et son empire enlèvent la princesse, les rebelles n’ont d’autre choix que de partir à sa recherche. Duke Grasshopper, jeune apprenti sous l’aile de maître Yolo, décide de prendre les choses en main, accompagné de Dan Lobo et Stewbacca ainsi que de droïdes aussi ridicules qu’inutiles... »

Et voici le résumé du premier tome fourni par l’éditeur sur le quatrième de couverture, son site internet et auprès des diffuseurs : « Si vous pensiez trouver un résumé de l’album ici, laissez tomber, c’est beaucoup trop compliqué. C’est le début de la suite parue bien avant mais sortie après qui met en place les éléments futurs mais dans le passé... »

Partez pas ! On va vous expliquer...

Space Wars, l'univers de Georges Lucas parodié par Baba, Tartuff & Lapuss'
Belle façon de régler le problème du "boulet" de cet épisode

Après avoir repris avec succès Putain de chat par Lapuss’ des éditions Monsieur Pop Corn, Kennes Éditions a également flashé sur le one-shot Space Wars scénarisé également par Lapuss’, dessiné par Baba et mis en couleurs par Tartuff.

Les trois auteurs n’en étaient pas à leur coup d’essai dans le domaine du pastiche. On leur doit déjà la trilogie de Game of Crows parodiant Game of Thrones, ainsi que Walk of the Dead dans lequel Lapuss’ (seul) détournait habilement le début de Walking Dead. Notre trio avait par ailleurs déjà sévi sur les quatre albums du Piou, ce drôle d’oiseau vert que les lecteurs du Journal de Spirou connaissaient bien. Bref, des spécialistes du genre.

Ce "premier" tome de Space Wars paru en 2015 chez Monsieur Pop Corn, vient d’être donc réédité en tome 2, car Kennes publie dans le même temps une nouveauté : un premier tome du même format qui reprend cette fois le contenu de la première trilogie de Star Wars... enfin, celle des films connus sous la dénomination des épisodes I, II et III. Bref, vous avez maintenant compris la raison du résumé déjanté présenté ci-dessus.

Le contenu des albums est du même tonneau : un dessin super-lisible qui permet d’identifier au premier coup d’œil les différents protagonistes, ce qui est bien utile vu que Georges Lucas n’a pas voulu qu’on maintiennent les mêmes noms que dans la série originelle (à moins que les auteurs ne l’aient pas demandé, allez savoir...).

La "force" de la série est de maintenir un gag par planche et de passer en revue (et à la moulinette) les six premiers films de la saga. Plus déconnant que décollant, les gags se répartissent aléatoirement en-dessous et au-dessus de la ceinture. Une fois passé l’élément de surprise, on se prend au jeu des détournements autour de ces films que l’on connaît par cœur, mais on rit également de bon cœur !

Comme l’indique l’éditeur avec son logo "-12" sur les albums, la série s’adresse à un public adolescent et adulte. Quant au tome 3 déjà annoncé au dos des albums, on est déjà impatient de découvrir ce que ces trois comiques vont encore nous imaginer !

Le troisième tome est déjà annoncé pour la fin de l’année

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

De Space Wars, par Baba, Tartuff & Lapuss’ (Kennes Editions), acheter :
- le tome 1 (bref la nouveauté) sur BD Fugue, FNAC, Amazon
- le tome 2 (donc la réédition) sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- le tome 3 sur BD Fugue, FNAC, Amazon

Des mêmes auteurs, lire :
- Bapt & Gaël font de la BD !
- Walk of the Dead - Par Lapuss’, Ztnarf & Tartuff - Le Lombard
- Le Piou, un idiot d’oiseau et Le Piou T3 : World Tour - Par Lapuss’, Baba & Tartuff - Monsieur Pop Corn
- L’interview de Lapuss’ : "Le dessin dépasse certaines frontières, a priori fermées, comme celles de la télévision"

  Un commentaire ?