Spaghetti à Paris – Par Dino Attanasio – Le Lombard

2 août 2008 5 commentaires
  • L’Italien Dino Attanasio fait partie de la bande dessinée… belge. Comme Adamo, Dalida ou Mike Brant font partie de la chanson française en quelque sorte, assez naturellement. La collection Millésimes entreprend de rééditer son célèbre Spaghetti.

Il y avait un temps où l’Italie exerçait encore un charme mystérieux auprès des Belges. C’était le pays du Chianti, du Bel Canto et de Fausto Coppi ! C’était aussi celui du jeune Dino Attanasio arrivé en Belgique comme bien d’autres de ses compatriotes, pour y faire carrière. Ce fut le cas pour Dino qui se maria à une authentique Bruxelloise. Le style d’Attanasio ne devait rien à l’école belge mais plutôt aux Fumetti voire au style rond de Disney. Cela n’empêcha pas le dessinateur débutant de faire le parcours du combattant dans les grands journaux belges : Spirou » où il illustra des Oncle Paul, Tintin où il fit l’essentiel de sa carrière en animant la série Spaghetti et, à la suite d’ André Franquin, excusez du peu, celle de Modeste & Pompon, puis Femmes d’Aujourd’hui où il fut le premier à dessiner en bande dessinée le célèbre Bob Morane d’Henri Vernes.

Spaghetti est sa série la plus marquante. Avec sa silhouette de garçon coiffeur et son accent indélébile, Spaghetti est un Italien plus vrai que nature. Ceux qui ont rencontré l’auteur savent à quel point cette dernière caractéristique, en dépit d’une présence de plus de cinquante ans dans le plat pays, est réellement une composante autobiographique.

Toute la série tient sur le jeu de rôle entre Spaghetti et son cousin-crampon Prosciutto. Elle apparaît dans le journal Tintin en 1957 et fait partie de ces récits complets humoristiques que le rédacteur en chef de l’époque, André Fernez, est attaché à installer dans son journal. Spaghetti est une création d’Attanasio mais Fernez a un scénariste quasi-attitré à ce moment, preuve de sa clairvoyance : René Goscinny. Le futur créateur d’Astérix enchaîne alors pour Attanasio des gags, lesquels sont rarement crédités dans l’hebdomadaire des 7 à 77 ans, les scénaristes étant considérés en ce temps-là comme portion congrue.

Cette réédition "millésimée" du Lombard corrige cette injustice : sur la couverture, Goscinny et Attanasio sont désormais associés à part égale. Une bonne action.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • Soyons réalistes, si "sur la couverture, Goscinny et Attanasio sont désormais associés à part égale" ce n’est pas pour réparer une injustice, mais bien parce que le célèbre Goscinny est beaucoup plus vendeur que l’injustement méconnu Attanasio. Le Lombard n’a rien d’un Robin des Bois redresseur de tort, mais connait le sens du vent.

    Répondre à ce message

  • Spaghetti à Paris – Par Dino Attanasio – Le Lombard
    3 août 2008 11:21, par Un Belge contrarié

    Adamo est un chanteur Belge vivant encore en Belgique et ce depuis son enfance.Contrairement à Dalida ou Brant qui s’étaient éxilés en France.

    Par contre Jhonny...On vous le laisse

    Répondre à ce message

  • Ne confondons pas Willy BranDT (prix Nobel de la Paix en 1971) et Mike BranT (qui à la même époque chantait à l’Olympia avec Dalida) !

    Les neuf premières histoires de Spaghetti par Attanasio et Goscinny ont été publiées dans la collection Jeune Europe et, effectivement, sur les six premiers (de 1961 à 1965) on y trouve crédité que le dessinateur Attanasio. Ce n’est que pour les trois albums suivants (de 1966 à 1968) que le duo Attanasio et Goscinny est crédité sur le premier plat. Peut être parce qu’en 1966, Astérix a fait son trou (déjà six albums parus) et que le nom de Goscinny est autant - si pas plus - vendeur que son collègue Attanasio ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 3 août 2008 à  13:00 :

      Ne confondons pas Willy BranDT (prix Nobel de la Paix en 1971) et Mike BranT (qui à la même époque chantait à l’Olympia avec Dalida) !

      C’est corrigé, merci.

      Répondre à ce message

  • Je préfère encore Dino Attanasio humoriste
    11 août 2008 11:13, par Pirlouit

    à Dino Attanasio réaliste. Vous voulez du Bob Morane illisible, car trop danté (et bien rance) ? Allez demander à Dargaud pourquoi ils ont laissé les premieres aventures de cet intrépide aventurier à un minuscule éditeur belge.

    Répondre à ce message