Spider-Man – Par Mark Millar, Terry Dodson & Frank Cho – Panini Comics

8 janvier 2019 0 commentaire
  • Réédition du populaire parcours du scénariste-star Mark Millar aux côtés du personnage de Spider-Man au début des années 2000.

À la charnière des années 1990 et 2000, l’éditeur Joe Quesada a inspiré le lancement d’une nouvelle gamme de revues dans la Maison des idées : Marvel Knights, qui devait permettre de relancer des héros secondaires de Marvel dans les ventes grâce à des récits « plus matures ».

Face au succès dégagé par les premières séries (par exemple, Les Inhumains de Paul Jenkins et Jae Lee), Marvel a décidé de passer la vitesse supérieure quelques années plus tard en incorporant des figures de premier plan, comme Spider-Man en 2004. Tâche alors confiée à la star montante qu’était alors le scénariste écossais Mark Millar qui va mener sous son stylo l’iconique personnage vers de nouveaux sommets.

Pour ce faire, Millar ne va pas y aller avec le dos de la cuillère : il convie à peu près tous les méchants classiques de l’homme-araignée afin de l’éprouver ! Tout commence par une nouvelle démence de Norman Osborn, qui redevient le Bouffon Vert et souhaite de nouveau tuer son ennemi juré, Spider-Man. Étant l’une des rares personnes à connaître l’identité civile du tisseur, celle de Peter Parker, il n’a pas de mal à le retrouver et à l’agresser... Ce qui a le don d’énerver Peter, car il a d’autres chats à fouetter dans sa vie personnelle (le déménagement de sa Tante May ou le professorat dans un lycée) que de remettre à nouveau à sa place Osborn (ici, en prison à Rikers Island).

Après avoir vaincu avec une violence inhabituelle le Bouffon Vert, Peter pense avoir gagné quelques jours de répit... C’était sans compter le poids de la responsabilité qu’incarne Spider-Man : sans prévenir, sa tante est kidnappée et le crime non revendiqué. Spider-Man se demande lequel de ses ennemis a pu lui aussi découvrir son identité civile et ainsi frapper ses proches... Une enquête débute pour retrouver Tante May et, s’il n’est pas trop tard, lui sauver la vie.

Classique dans la forme (mettre plus bas que terre le héros en s’attaquant à sa famille), l’intrigue de Millar s’avère très efficace sur le fond, car la violence inhabituelle des pages de cette série ménage aisément le suspense : la quête de l’homme-araignée peut-elle être viable si Tante May est déjà morte ?

De nombreux quiproquos ou manipulations jalonnent la quête de Spider-Man, avec en guest-star une gamme élargie de ses vilains attitrés et de super-héros environnants qui ne comprennent pas où veut en venir le tisseur (les Avengers ou les X-Men) car l’homme-araignée tient à son anonymat.

Comme si cela ne suffisait pas, la soif de vengeance de Spider-Man entre aussi en conflit avec des trajectoires inattendues, notamment parmi ses vilains habituels, ce qui provoque de belles étincelles et cette question : est-ce que notre héros a toujours raison ?

Spider-Man – Par Mark Millar, Terry Dodson & Frank Cho – Panini Comics
Spider-Man se demande quelle personne parmi ses proches rejoindra la liste de celles et ceux qui ont fait les frais, selon lui, de sa double identité.
© Marvel

Millar fait aussi preuve dans cette série d’une qualité indéniable d’écriture dans la caractérisation de ses personnages. Si Peter Parker bénéficie bien évidemment d’un traitement de choix respectueux de son passé (le sacro-saint équilibre dans sa narration entre la geste héroïque et les tracas de la vie quotidienne), c’est assurément du côté des super-vilains que l’on trouve des surprises bien senties. Entre des personnages du mauvais côté de la barrière qui essayent de trouver beaucoup d’argent pour soigner un enfant gravement malade et ceux qui souhaitent faire preuve de rédemption en distribuant l’argent sale de la pègre aux plus nécessiteux, Spider-Man a souvent l’occasion de se sentir mal à l’aise...

Nous devons aussi souligner l’incontournable travail graphique auquel les efforts du dessinateur Terry Dodson et de l’encreuse Rachel Dodson ont donné vie : cette série est supportée par les très belles planches du duo, aux traits arrondis si spécifiques et toujours aussi enlevés pour croquer les personnages féminins, par exemple Mary-Jane ou la Chatte noire.

Vous l’aurez probablement c:mpris, nous vous recommandons très chaudement la (re-) lecture de cette série incontournable du scénariste Mark Millar, et du personnage de Spider-Man. Les nouveaux lecteurs pourront sans grande crainte se lancer dans cette aventure, les aficionados particulièrement attachés aux grandes sagas du personnage peuvent s’y replonger sans réserve.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Spider-Man. Par Mark Millar (scénario), Terry Dodson et Frank Cho (dessins). Traduction de Sophie Watine-Vievard. Panini Comics, collection Marvel Icons. Sortie le 28 novembre 2018. 312 pages. 36,95 euros.

  Un commentaire ?