Spirou et Bruxelles sous l’occupation : l’héroïsme malgré tout

31 janvier 2019 0 commentaire
  • Le 10 mai 1940, l'Allemagne nazie d'Adolf Hitler attaquait la Belgique, la Hollande et le Luxembourg. Le 28 mai 1940, le roi des Belges capitulait... 18 jours auront suffit au IIIe Reich pour occuper le Plat Pays. C'est le cadre qu'a choisi Émile Bravo pour son album "Spirou ou l'espoir malgré tout" (Dupuis) publié en octobre dernier. L'auteur s'intéresse aux notions d'héroïsme, d’engagement, d’humanité, de solidarité et de justice. Une fiction certes, mais pétrie de réalité...
Spirou et Bruxelles sous l'occupation : l'héroïsme malgré tout
Jean Doisy, rédacteur en chef de Spirou. Le créateur de Valhardi a été aussi un membre éminent de la résistance belge.
Photo : Droits réservés. © Dupuis

C’est ce sujet qui fait l’objet d’une petite exposition dans l’enceinte du Parlement francophone bruxellois et de son équivalent flamand De Raad van het Vlamse Gemeentschapcommissie : Spirou et Bruxelles sous l’occupation.

En sous-texte de cette histoire, il y a le rôle particulier qu’a joué Jean Doisy, rédacteur en chef du Journal de Spirou sous l’Occupation. Il fallut beaucoup de courage à ce communiste de coeur pour contribuer à construire un réseau clandestin
de résistance. Il est le mandataire -avec d’autres personnes- de la mission de Victor Martin, un sociologue qui se rendit à Auschwitz en 1942 afin d’établi la sinistre vérité derrière ce "lieu de délocalisation " comme on l’appelait alors, une mission qui aura pour effet de sauver nombreuses vies. Cette histoire avait été racontée notamment dans La Véritable Histoire de Spirou par Christelle & Bertrand Pissavy-Yvernault aux Éditions Dupuis..

Doisy s’est aussi battu, avec l’aide des enfants Dupuis, pour faire vivre les personnages en dehors des pages du Journal de Spirou dont les nazis avaient stoppé la publication en coupant leur fourniture en papier, après que la maison d’édition ait refusé d’accepter un Allemand dans son conseil d’administration. L’univers du journal continua d’exister au travers de différents contenus, notamment le fameux théâtre de marionnettes Farfadet d’André Moons.

L’Allemagne nazie envahit la Belgique.
Dessin : Émile Bravo ; © Dupuis
Le fameux théâtre de marionnettes de Spirou.
© Dupuis

Ce n’était qu’un autre moyen pour Jean Doisy de s’opposer au régime nazi. Ce spectacle anodin pour les enfants aida la Résistance à circuler librement en Belgique. Une histoire à laquelle fait allusion l’album d’Émile Bravo, mais aussi l’album "Le Petit Théâtre de Spirou" publié en octobre 2018, de façon contemporaine à L’Espoir malgré tout.

Spirou a donc été littéralement un héros hors des cases de bande dessinée, et il n’est pas étonnant que l’ONU ait choisi le célèbre groom pour emblème afin de célébrer les 70 ans de la déclaration universelle des droits de l’homme en 2018..

Ces valeurs qui animent l’album d’Émile Bravo et cette exposition qui vous permettront de vous replonger dans ces temps troublés. ActuaBD.com ne manquera pas de vous en reparler !

Le petit théâtre de Spirou PAR Al (Ed. Dupuis)
© Dupuis

(par Vincent SAVI)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

’’Spirou et Bruxelles sous l’occupation’’ -
Du 12 février 2019 au 1er mars 2019 .
Parlement francophone et flamand bruxellois
77 rue du Lombard - 1000 Bruxelles
Entrée gratuite
Du lundi au vendredi, de 10h00 à 17h00.

  Un commentaire ?