Spirou n°3500 - du 11 mai 2005

11 mai 2005 0 commentaire
  • Ce n'est pas tous les jours qu'un hebdomadaire de bandes dessinées fête son 3500e numéro ! {{Patrick Pinchart}}, le rédacteur en chef du journal Spirou, et son équipe nous ont concocté un numéro spécial afin de célébrer l'événement. De nouvelles rubriques y sont incluses, laissant ainsi présager que l'ère « Pinchart » a enfin commencé et qu'il souhaite être tout autant dynamique que son prédécesseur Thierry Tinlot.

Un bon nombre des personnages récurrents sont présents dans ce numéro. On remarquera plus spécialement le Petit Spirou (Tome & Janry), qui fut absent pendant de nombreux mois. Mais aussi Parker & Badger, Kid Paddle, L’Agent 212, Cédric ou les Zappeurs.

Salma a imaginé des courtes histoires en une planche, intitulés Lecteurs de Père en Fils, racontant la perception du journal par différentes générations : Le Papy (illustré par Alec Séverin), le Monsieur (par Bodart), le Quinqua (par De Gieter), le Mec (par Darasse), le Trentenaire (par Jannin), le Jeune Homme (par Bailly) et enfin le Gamin (par Bertschy). La morale de ces histoires ? Chacune de ces tranches d’âge pense que « Spirou, c’était quand même mieux avant »... Les auteurs dénoncent ainsi la nostalgie qui nous mine tous, et nous fait perdre tout regard objectif par rapport au journal !

Les nouvelles rubriques sont quant à elle résolument orientées vers les nouvelles technologies, les tendances et le net... La rédaction du journal décortiquera des images dans « Pan dans l’œil ! », nous parlera de technologie dans « techno-futur », des tendances dans « tu t’es vu quand t’as buzz ? », de Internet dans « c’est tout.com » et enfin de culture dans « Jacuzzi ».

Notons également que spirou.com fait peau neuve, et que l’entièreté du site est à présent visible par tous (y compris les non-abonnés). Un blog de la rédac devrait dynamiter la morosité. On y apprend, dans un message posté par « poupoule » le 11 mai, que les rédacteurs en chef, « PinPin » (Patrick Pinchart) et "Ovévé" (Olivier Van Vaerenbergh, rédacteur en chef adjoint) enchaînent les interviews jusqu’aux petites heures, constituant ainsi une « preuve de motivation, de dévouement, de passion professionnelle ! »... Nul doute que ce blog va devenir un des lieux incontournable des ‘spirouphiles’.

En attendant les 3500 prochains numéros de Spirou, il nous reste plus qu’à lire et relire ce copieux numéro de 72 pages !

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Ce magazine peut être commandé sur Internet sur le site Presse de France

  Un commentaire ?