Spirou n°3716 - Spécial vacances

  • Spirou revêt sa tenue estivale pour ce traditionnel numéro double de début d’été. Cent pages survitaminées qui réunissent le gratin du journal, des invités ponctuels et un cahier jeux pour les vacances.

Les lecteurs occasionnels du journal Spirou attendent toujours avec un plaisir certain les « numéros doubles » concoctés en juillet et décembre. C’est là généralement l’occasion de lire ce qui se fait de mieux dans le journal pendant le reste de l’année. Ce 3716ème Spirou ne faillit pas à la règle en réunissant pratiquement toutes les séries vedettes de la maison, en oubliant pas d’y ajouter les jeunes pousses et quelques invités prestigieux le temps d’une histoire courte.

Au programme de ce « spécial vacances », on retrouve notamment les séries : Esteban, Le Royaume, Cédric, Les Femmes en blanc, Plunk, Game Over, Pierre Tombal, Nelson, Maki, Zombillénium, Les Poulets du Kentucky, Marzi, Le Petit Spirou,… Au rayon des bonnes surprises on appréciera : l’excellent Animal Lecteur ! de Libon & Salma qui s’offre une escapade XXL pour une histoire grand format de 4 pages, et les invités venus des éditions-de-la-concurrence comme Billy Brouillard de Guillaume Bianco, Bouzard et ses Premières vacances, Nicolas Hubesch pour Le Train-train des vacances, Lewis Trondheim en Argentine, …

Les amateurs de jeux seront comblés avec un cahier spécial contenant un jeu de l’oie, des mots fléchés, des labyrinthes, des jeux d’observation,…

La couverture aquatique est signée Delaf & Dubuc, dont on retrouve les Nombrils dans le cahier jeux. Pas d’histoire inédite de Jenny, Vicky et Karine pour cette fois… Normal ! A l’heure qu’il est, les filles doivent être à la plage en train de peaufiner leur bronzage…

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
18 Messages :
  • Spirou n°3716 - Spécial vacances
    3 juillet 2009 22:55, par Michel Dartay

    Je viens de l’acheter. Je ne souhaite pas commenter son contenu, mais surtout encourager le fait qu’il soit proposé au prix de 2,30 euros, soit le prix d’un numéro normal !!

    Répondre à ce message

    • Répondu le 4 juillet 2009 à  08:30 :

      Forcément qu’on ne commente que cela. l’intérêt du contenu est pauvre, sans réelle ambition ni même cohérence. La faute à un manque tjrs flagrant d’animations.
      Plus de pages mais pas plus de plaisir.
      Je l’ai même trouvé ennuyeux, on a forcé pour le remplir de pages et ça s’arrête là.
      Vivement du changement.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 4 juillet 2009 à  12:56 :

        "sans ambition, pauvre, sans cohérence", tout ça ce sont des mots vides. La thématique "vacances" ? incohérent !
        Le casting d’auteur est vraiment bon. Quant aux animations, c’est pour les bébés ou les vieux nostalgiques (la grève des coloristes ? hohoho, tout un numéro sans couleur, waf waf).
        A vous lire, c’est comme si vous préfériez qu’ils ne fassent plus de numéros doubles de vacances, comme ce fut le cas ces 25 dernières années.
        Allez les gars de Spirou, arrêtez vos numéros doubles !

        Répondre à ce message

        • Répondu le 4 juillet 2009 à  13:41 :

          La cohérence se limite au thème (ici vacances) Il faut ajouter à cela une articulation . Le problème c’est que tout cela n’est pas ordonné.
          Il s’agit là d’un n° contenant de nbr ingrédients, mais mis n’importe comment. C’est comme faire une recette culinaire en incorporant les éléments dans le désordre. Ca ne marche pas.
          Les pages de "gags" de Cauvin à la queueleuleu sont vraiment indigestes. Le cahier de jeux de l’oie et autres me font moins marrer que la disparition du coloriste ou la chinistrose ou le journal dessiné en entier par Berco.

          Numéro double mais qui reste très simple.

          Répondre à ce message

          • Répondu le 4 juillet 2009 à  14:52 :

            Il semble au contraire très ordonné, justement. Les histoires à suivre au début, les pages Cauvin ensuite (on n’est pas obligé de les lire à la suite hein. Sauf si on est psychorigide), le cahier jeux, une suite de 3 récits de voyage-vécu (Marzi-Trondheim-Bataillon), et puis les histoires plus modernes. Répartir les Cauvin tout au long du numéro, voilà qui aurait été "n’importe comment". La période de Spirou actuelle s’apparente moins à la période Tinlot, effectivement influencée par l’esprit Hara-Kiri (en soft évidemment), qu’à la période Delporte, plus qualitative, avec les suppléments. Jolies couvertures, toutes les nouvelles séries sont de qualité (Esteban, Le Royaume, Zombillénium, Maki...) et la fantaisie se trouve dans les suppléments chaque semaine. Bref, pour les amateurs de BD la période actuelle est bien, mais pour les amateurs de déconnade, c’est moins bien.

            Répondre à ce message

            • Répondu le 5 juillet 2009 à  08:34 :

              Ah ça pour être ordonné, il l’est. On sait à l’avance ce qu’on va lire page suivante et ce de semaine en semaine.
              Pas de surprise.
              Je ne parle pas de déconnade, mais d’inventivité. Plus sobre et soft que ce Spirou on ne peut pas faire mieux. C’est lassant ce manque d’ambition. C’est n’est plus un journal, mais un receuil de pages de bd. Les interviews ont autant d’intérêt sur le monde de la bd que la lecture du journal Metro pour comprendre, analyser l’actualité.

              Répondre à ce message

              • Répondu le 5 juillet 2009 à  12:03 :

                C’est le propre de tous les journaux d’être structurés : les pages culture à tel endroit, le sport à tel autre, les programmes télé à la fin... C’est pratique pour se repérer. Mais comme on est des êtres humains libres, on a le droit de lire le journal dans l’ordre que l’on veut. Quant aux chroniqueurs, Hugues Dayez, Fuéri, ce sont plutôt des pointures dans le monde de la BD. Dire que leurs textes n’ont aucun intérêt est de la pure médisance.

                Répondre à ce message

                • Répondu le 5 juillet 2009 à  16:26 :

                  Faire le résumé du sommaire du Spirou 1734 du 6 juin 1967 ça m’endort.
                  Faire l’apologie des animations présentes à cette époque, et dans le même temps dire que c’est ringard ajd, ça m’attriste.
                  Grâce aux animations dans le journal Zidrou signe maintenant Tamara (née de Michou Gropoux)

                  C’est comme pour les sciences, c’est en ne cherchant pas qu’on trouve. En faisant n’importe quoi... et puis le hasard faisant bien les choses la création naît.

                  La galerie des illustres qui n’aiment pas Spirou ça m’attriste aussi. Si ils veulent l’enterrer c’est réussi.

                  Un peu plus d’animations rigolotes seraient plus salutaires que l’inhumation des vieux n° de Spirou ou que les interview d’auteurs n’ayant jamais lu Spirou mais préférant Pilote, TINTIN, Okapi, etc.

                  Et concernant l’ordination des séries, c’est triste car cela ne pousse pas à découvrir. Cela ghettoïse. On lit la (les) rubrique(s) qui nous intéresse et on laisse tomber une partie. Tout devient ettiqueté, comme dit par un autre internaute parlant d’auteurs "Fuego". Voilà qu’elle image certain(s) auteur(s) ont déjà et cela marque une rupture entre les parties du journal.

                  Répondre à ce message

                  • Répondu le 5 juillet 2009 à  22:16 :

                    Avant, je lisais 20% du journal, maintenant j’en lis 80%. Comme quoi, chacun ses goûts. Et puis, comme disait Tinlot en 2004 : "Une phrase qui est revenue dans les critiques, c’est "il est illusoire de plaire à tout le monde". Donc, faisons ce qu’on a envie de faire. On va peut-être perdre 3% de grincheux, mais tant pis."

                    Répondre à ce message

                    • Répondu le 6 juillet 2009 à  03:43 :

                      Il est drôle de voir que plusieurs fois des extraits de Tinlot sont repris ici sur sa dernière formule de 2004, elle représente pour moi ce qui a été fait de plus mauvais dans Spirou. Je ne le lisais plus du tout. Donc c’est pas avec ça que vous allez me convaincre ! Alors que dans l’ensemble j’avais bien aimé ce qu’il avait fait auparavant, et j’aime bien ce qu’il fait pour le moment avec Fluide Glacial.

                      Répondre à ce message

                  • Répondu le 5 juillet 2009 à  22:34 :

                    Dans les musées, avez-vous remarqué qu’on ne met jamais un Rembrandt à côté d’un Malévitch (par exemple). Ben non, parce que les univers sont si différents qu’ils se dévalorisent l’un l’autre. Donc on crée des salles par secteurs artistiques, non pas pour les ghettoïser, mais pour que chaque œuvre soit mise au mieux en valeur.

                    Répondre à ce message

              • Répondu le 5 juillet 2009 à  12:17 :

                Extrait d’une interview de Tinlot à l’occasion de sa nouvelle formule de 2004 : "Spirou était sans doute le seul journal où il n’y avait aucune structure. C’était un joyeux bordel graphique - ou pas graphique, d’ailleurs - où l’on ne savait jamais où l’on était. Maintenant, il y a un guide, un sommaire, on a redonné de l’importance à la temporalité, avec le résumé des épisodes précédents, et l’accroche pour l’épisode de la semaine suivante..." http://www.actuabd.com/Thierry-Tinlot-Redacteur-en-chef-de-Spirou

                Répondre à ce message

    • Répondu le 4 juillet 2009 à  12:59 :

      Oui, les 2 euros manquants pour être rentable viennent du budget pub, et c’est très bien. Mais il aurait été mieux de mettre cette opération en valeur sur la couverture ("100 pages pour 2 euros 30 seulement !") et de donner réellement envie à de nouveaux lecteurs, sur la plage, de s’y intéresser et de s’y abonner ! Sinon à quoi bon ? Seuls les habitués pourront profiter de l’aubaine...

      Or, ce numéro contient trois choses :

      - Les bandes dessinées habituelles de Spirou (excellent !)

      - un "cahier de jeux" de 16p pas cher à produire mais pas plus intéressant que les dizaines d’ouvrages similaires qui s’entassent dans un rayon spécifique des kiosques (un spécial "Spirou-jeux" ne contenant QUE des jeux y aurait trouvé sa place et toucher ainsi cette cible spécifique de jeunes joueurs de passe-temps, tout en multipliant par deux la présence du titre en rayon... Mais pas dans le rayon "magazines jeunesses" !)

      - les auteurs du type "Fuego" (environ 12 pages), dont je ne comprends pas la ligne directrice... mais qui ne me semblent pas convenir au gamin qui lit sur la plage.

      Bref, le budget pub a servi à récompenser les abonnés (économie et auto-satisfaction). Bizarre...

      Répondre à ce message

      • Répondu le 4 juillet 2009 à  14:56 :

        12 pages de type Fuego ? Ha bon ? Où ça ? A part les 2 pages de Bouzard (une histoire des 7 nains, c’est marrant pour les gamins, non ?) et les deux pages de Trondheim, tout le reste est du Spirou maison.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 4 juillet 2009 à  17:38 :

          Mais c’est dingue ce paquet de vieux ronchons, toujours sur le "c’était mieux avant". Faut-il encore le rappeler : SPIROU EST UN JOURNAL POUR LES ENFANTS !!! Pas pour les vieux nostalgiques aigris.

          Répondre à ce message

          • Répondu le 5 juillet 2009 à  11:32 :

            En fait, c’est un journal familial. Ils l’ont expliqué dans Pas tous à la fois, d’après leur sondage, la moitié de leur lectorat est adulte.

            Répondre à ce message

            • Répondu le 11 juillet 2009 à  16:27 :

              Un spécial pas cher, mais au contenu moyen.

              Répondre à ce message

              • Répondu par Géraud le 11 juillet 2009 à  23:28 :

                Ca faisait un moment (des années !) que j’achetais Spirou sans le lire (ou presque). Cette version "Niffle" me plait à fond, même s’il reste des scories qui me rasent. J’aime le ton (polémique ?)des "aventures d’un journal", la plupart des séries à suivre, l’excellentissime et trop rare "Spirou Dream Team"... Pourvu que ça dure. On peut critiquer tel ou tel choix éditorial, mais globalement reconnaissons que ce journal est, avec Fluide, une des seules revues BD lisibles par tous et de grande qualité. Mais bon, c’est mon point de vue...

                Répondre à ce message