Spirou réunit le monde de la BD dans un numéro spécial en hommage à "Charlie"

14 janvier 2015 4 commentaires
  • Alors que s'arrache en kiosque le dernier numéro de Charlie (bonne chance pour le trouver...), 150 auteurs de bande dessinée ont choisi de s’exprimer dans un numéro spécial du « Journal de Spirou » qui sera en vente ce vendredi 16 janvier. La fine fleur du monde de la bande dessinée multiplie les dessins, mais également de courts récits de bande dessinée pour défendre « la liberté d’expression », mais également adresser des messages de réflexion aux lecteurs, qu’ils soient jeunes ou ou moins jeunes.

Spirou réunit le monde de la BD dans un numéro spécial en hommage à "Charlie"
Ce lundi 12 janvier, nous vous dévoilions la couverture du numéro spécial « Charlie » du Journal de Spirou. Le communiqué des éditions Dupuis que nous citions était clair : le but de cet hors-série était de « vous faire réfléchir aux valeurs que nous partageons. Car protéger ces valeurs demande une vigilance de chaque instant. De tous : adultes comme enfants. »

Par Tome & Janry

Si plusieurs journaux, comme l’édition du week-end de Libération, ont déjà regroupé des hommages de dessinateur de presse et d’auteurs de bande dessinée, ce numéro spécial de Spirou regroupe des dessins et bandes dessinées issus uniquement de la communauté de la BD, que les auteurs soient réputés ou non. Nous allons donc retrouver au sein de ce numéro, qui ne sera disponible qu’en kiosque, des hommages d’auteurs bien connus des lecteurs de Spirou : Fabrice Erre, Sergio Salma, Libon, Kox, Alain Henriet, Dany, Alain Dodier , Kerascoët, Nob, Guillaume Bouzard, Jacques Louis, José-Luis Munuera, Philipe Aymond, Mathieu Sapin, Olivier Schwartz, Sti, Nix & Remix, Willy Lambil, Bédu, Philippe Ory, Becovici, Lax, Lewis Trondheim, Guillaume Bianco, Laurent Verron, Olivier Saive, Benoît Ers, Darasse, Janry, Tome, Fabrice Parme, Etienne Lécroart, Stéphane Oiry, Thiriet, Christian & Evan Durieux, Krassinsky, Bruno Bazile, Stuf, José Parrondo, Benard Swysen, Dan, Yann, Achdé, Frank Giroud, Marc Hardy, René Hausman, Christophe Bertschy, Hubert, Laurent van Beughen, etc.

L’humour est heureusement toujours présent

D’autres provenant d’autres horizons, mais qui ont choisi de faire passer leur message dans ce numéro spécial « Charlie » : Nicoby, Thomas Cadène, Thierry Martin, Derib, Catel, Trystram, Guillem March, Nicolas Malfin, Benjamin Lacombe, Denis Bajram, Bruno Bessadi, Jussi-Peka Ahonen, Guillaume Decaux, Myriam Bouchard, Fred Neidhardt, Ian Dairin, Raphaël Beuchot, Lectrr, Olivier Deloye, Steve Baker, Joan, Julien Neel, Boulet, Pierre Krol, Tyst, Joël Legars, Isa, Blutch, Guillaume Guerse, Marc Pichelin, Laurent Bazart, David Moca, James, Ruben del Rincon, Netch, Cookielie, Po, Fortu, Bardiaux-Vaïente, Bernstein, Terreur graphique, Bataillon, Formosa, Emmanuel Lepage, Adrien Fournier, Nicolas Sterin, Félix Meynet, Grégory Mardon, Burckel, Denis Bodartet bien d’autres

L’esprit du dessin de presse n’a pas été oublié

Des dessins mais aussi des bandes dessinées !

Ce numéro a la spécificité de regrouper un très grand nombre d’auteurs de BD, mais il joue également sur le format spécifique de la bande dessinée pour s’adresser au lecteur. Dès la première page, une planche de Fabrice Erre utilise l’humour pour évaluer le paradoxe de la violence contre la liberté d’expression au XXIe siècle. Nicoby, qui publie ce vendredi un album qui revient sur la Révolution Pilote, rappelle l’histoire d’Hara-kiri, Charlie Mensuel et Charlie Hebdo. Fred Neidhardt revient sur son récent passage au festival d’Alger, et sur la difficulté encore présente en Algérie dans le métier de dessinateur de presse. Sans oublier Dad, Pic & Zou, L’Atelier Mastodonte, etc.

D’autres auteurs ont décidé de réagir avec des mots, dont Pascale Bourgaux (grand reporter), ainsi que Numa Sadoul parmi d’autres. Voici par exemple un extrait de celui-ci de Thomas Cadène : « Après la sidération et l’incapacité de mettre des mots, est venue la peur. La peur que nous ne soyons pas, collectivement, à la hauteur de l’enjeu, la peur que nous cédions au désir de répondre à la haine par la haine, à la bêtise par la bêtise ou que nous restions désemparés, aveugles et sourds à ce qui, habituellement, nourrit notre création ou définit notre rapport au monde. Il n’y a pas de mode d’emploi, […], on encaisse comme on peut. Je crois que le plus simple, c’est de se remettre au boulot, de ne pas oublier que notre émotion ne vaut pas grand-chose sans notre raison et garder à l’esprit qu’on ne défend pas la liberté en l’abdiquant. Et, si on a ce talent, faire des blagues, et si on ne l’a pas, en rire. »

Par Obion

Le mot du rédacteur-en-chef

Les lecteurs l’ignorent peut-être, mais Frédéric Niffle, qui a réalisé bien des livres en dehors de Spirou, avait entamé un livre sur les Dessinateurs de presse avec Numa Sadoul. Accaparé par son travail de rédacteur-en-chef du Journal de Spirou, il n’avait pu mener ce travail à son terme, et le livre est donc sorti finalement chez Glénat. Il avait donc travaillé avec les dessinateurs massacrés la semaine dernière. Les sentiments qu’il nous a exprimés sont explicites : « Des barbaries de ce type sont commises presque tous les jours dans le monde. Boko Haram, par exemple, qui a détruit 16 villages et fait 2000 morts au Nigeria au même moment que l’attaque contre Charlie. D’après Reporters sans frontières, c’est entre 60 et 90 journalistes qui sont tués chaque année. Ce qui fait évidemment la différence pour moi, c’est que je connaissais certains de ces auteurs. J’ai mangé avec eux, j’ai travaillé avec eux… J’ai passé quelques années sur un bouquin qui s’appelle "Les Dessinateurs de presse" par Numa Sadoul, avec notamment Cabu, Charb, Wolinski. Tous les textes étaient terminés, mais je n’ai pas réussi à trouver le temps de le maquetter à cause de mon boulot chez Dupuis, et c’est Glénat qui s’en est finalement chargé. Et d’imaginer la scène d’horreur où ces auteurs adorables qui apportaient de l’intelligence au monde, qui étaient aux frontières de la liberté d’expression, se font massacrer à l’arme lourde dans cette petite salle de rédaction où je suis passé une fois ou l’autre, ça me fait tout simplement pleurer de colère. »

Ce numéro spécial sera donc en vente vendredi dans votre point de vente habituel. Comme l’exprime la rédaction, « Tous les bénéfices de ce hors-série feront évidemment partie du mouvement de solidarité créé par les éditeurs et les auteurs de BD, en faveur de Charlie Hebdo et des familles. »

Pédagogique, émouvant et interpellant, ce numéro est un kaléidoscope des émotions du monde de la bande dessinée. Un vibrant hommage aux victimes, et un plaidoyer pour la liberté d’expression sous toutes ses formes, mais plus spécifiquement le dessin bien entendu.En réalisant le tour de force de rassembler ces dessins et de boucler ce numéro spécial en quelques jours, la rédaction de Spirou a réalisé une prouesse en hommage à une autre rédaction de journal. Une gageure qui mérite d’être saluée et soutenue.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Hors-série en vente en kiosque uniquement dès ce vendredi 16 janvier - 52 pages - 2,40 €

Lire notre annonce du Spirou spécial « Charlie »

 
Participez à la discussion
4 Messages :