Star Wars - Épisode III - La Revanche des Sith - Lane & Wheatley - Delcourt

24 mai 2005 0
  • Sans surprise, l'épisode III de Star Wars remporte un grand succès au cinéma. Les éditions Delcourt continuent la publication des adaptations en bande dessinée de l'histoire inventée par Georges Lucas. La revanche des Sith clôture la première trilogie, et livre toutes les révélations attendues par les fans.

Alors que dans la galaxie la guerre fait rage entre la République et les séparatistes, une franche hostilité oppose désormais le Chancelier Palpatine au Conseil Jedi. Anakin Skywalker, jeune Chevalier Jedi pris entre deux feux, hésite sur la conduite à tenir. Séduit par la promesse d’un pouvoir sans précédent, tenté par le côté obscur de la Force, il prête allégeance au maléfique Darth Sidious et devient Dark Vador.

Cet épisode révèle pourquoi les Chevaliers Jedi ont disparu, mais aussi ce que devient Padmé, la mère de Leia et de Luke. Pour celui qui a vu le film, la bande dessinée ne lui apprendra pas grand chose. Le scénariste Miles Lane réalise ici son premier travail important dans le monde des comics. Il réussit plutôt bien à retranscrire le lent passage d’Anakin vers le côté obscur. C’est sans doute là le principal intérêt de l’album car pour le reste, difficile d’être surpris. Avouons que l’exercice n’était pas aisé...

Star Wars - Épisode III - La Revanche des Sith - Lane & Wheatley - DelcourtLe graphisme de Doug Wheatley respecte assez bien la physionomie des acteurs de cinéma (seule le portrait de Natalie Portman est assez inégal et varie d’une planche à l’autre). Par contre, la magie du dessin tombe à plat quand il s’agit de retrouver la puissance des combats intergalactiques ou des duels au sabre laser. Présent sur le circuit professionnel depuis une dizaine d’année, Doug Wheatley s’était déjà fait remarquer avec deux albums de Superman : Last Son of Krypton et Last Stand on Krypton [1].

Les inconditionnels de la saga apprécieront également la sortie de 3 albums du Cycle de Thrawn, des épisodes adaptés des romans de Timothy Zahn et situés après l’Episode VI.

TV, BD, DVD, Jeux vidéos, produits dérivés : la déferlante "Star Wars" n’est décidément pas prête de s’arrêter...

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire un extrait.

[1Cet artiste avait déjà travaillé auparavant sur Star Wars, pour une mini-série écrite par Paul Chadwick (Concrete) intitulée Darklighter, qui amenait sur le devant de la scène le personnage de Biggs Darklighter, ami de Luke Skywalker dans le premier Star Wars. Wheatley est reconnu pour sa capacité à proposer un dessin très réaliste, sans tomber dans le figé. On peut penser que les contraintes inhérentes à l’illustration d’un projet aussi contrôlé que le dernier film de Star Wars n’ont pas favorisé l’expression de sa créativité. Ses deux « histoires parallèles » de Superman ont été (brillamment) dessinées un peu plus tôt que le Darklighter, sur un scénario de Steve Gerber, qui imaginait ce qui se serait passé si le dernier fils de Krypton avait été en réalité un humain envoyé sur Krypton par son père. NDLR.

  Un commentaire ?