Star Wars Légendes | L’Empire T. 1 – Collectif – Panini Comics

  • L'éditeur Panini Comics reprend à son compte les publications Star Wars de l’éditeur américain Dark Horse, parues initialement entre 1991 et 2014. Ce premier album consacré à l’Empire galactique propose de replacer de façon chronologique des récits publiés chez nous ces dernières décennies par l’éditeur Delcourt.

Star Wars Légendes | L’Empire T. 1 peut aisément être divisé en deux du point de vue des récits, les premiers étant ainsi centrés sur la figure de Dark Vador, le poing de l’Empereur. Ce personnage ne vole d’ailleurs pas ce surnom au regard des récits proposés, s’inscrivant entre l’épisode III et l’épisode IV (soit la chute de la République et l’émergence de l’Empire galactique). Le lecteur verra ainsi Palpatine envoyer son nouveau protégé de part et d’autre de la galaxie afin d’imposer la nouvelle tutelle de son Empire, que ce soit dans des territoires anciennement acquis aux Séparatistes ou dans des fiefs rebelles s’opposant au nouveau pouvoir. Les occasions de servir le maître Sith ne manqueront pas.

Les fans de Dark Vador ne devraient pas être déçus, tant l’on se retrouve face aux canons du personnage : sa traque des derniers Jedi ayant survécu aux manigances du nouvel Empereur, mais aussi ses doutes naissants face à son nouveau maître. Après tout, Padmé n’est toujours pas revenue à la vie, Palpatine organise sans remords une nouvelle forme d’esclavage et semble conserver précieusement bien des secrets à l’égard de son apprenti… Même s’il se soumet à la puissance de l’Empereur, les questions affluent dans l’esprit de Vador qui en tout cas, dans le feu de l’action, continue d’assurer le spectacle pour le plaisir du lecteur.

Star Wars Légendes | L'Empire T. 1 – Collectif – Panini Comics
Le poing de l’Empereur est de mauvais présage pour les Jedi survivants...
© & TM 2021 LUCASFILM LTD.

La seconde partie des récits, plus nombreux, se focalise sur les aventures de Jedi qui ont survécu à l’Ordre 66, celui que le chancelier suprême Palpatine a donné aux soldats clones afin d’abattre les traîtres Jedi. Ces récits témoignent d’une idée qui s’est confirmée au fil des auteurs depuis de nombreuses années : pris de court, trop confiants en la Force, les Jedi n’ont pas résisté à cette volte-face et ont connu des fortunes bien diverses, allant de la disparition pure et simple au reniement de leur foi ou de leurs préceptes. Si Palpatine n’est pas parvenu à tuer tous les Jedi, ils les a réduits à une force négligeable : les Jedi qui entrent en Résistance prennent beaucoup de temps à trouver leur voie tandis que ceux qui abandonnent leur communauté découvrent une vie incertaine.

Même s’il s’agit là des récits qui nous ont le moins intrigués de cet album, certains ont un cachet certain. Par exemple, le récit autour de la nièce de Plo Koon (Jedi que l’on voit rapidement dans les films, mais qui est connu dans les séries animées comme étant celui qui a recruté dans l’Ordre la jeune Ahsoka Tano), elle aussi Jedi, qui se questionne sur ses désirs de vengeance après l’Ordre 66… Est-ce que la vengeance est acceptable pour une Jedi ou bien les Sith ont-ils raison sur toute la ligne ? Une intrigue ambiguë et réussie.

Star Wars Légendes | L’Empire T. 1, s’appuyant sur les fréquentes belles planches au style réaliste de ses dessinateurs, parvient à contenter son lectorat, pour peu que celui-ci corresponde au cœur de cible : les amateurs de longue date de l’univers Star Wars. En effet, ces histoires développant ce qu’il est convenu d’appeler aujourd’hui les « légendes » de cet univers, les lecteurs ne devront pas s’attendre ici à découvrir une révélation qui changera leur perception de cet univers ou en redistribuera les cartes. Une sortie qui s’adresse en priorité aux lecteurs les plus assidus de Star Wars.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Star Wars Légendes | L’Empire T. 1. Par John Ostrander, Randy Stradley, Haden Blackman, Alexander Freed (scénario), Luke Ross, Douglas Wheatley, Jim Hall, Chris Scalf, Marco Castiello, Andrea Chella et Rick Leonardi (dessins). Traduction : Anne Capuron. Panini Comics. Sortie le 10 novembre 2021. 432 pages. 25,00 Euros.

 
Newsletter ActuaBD