Newsletter ActuaBD

Steam Park - Neri & Ruggeri - Le Cycliste

  • Les portes de Steam Park se referment, une légère brume envahit les lieux. Et au loin, une bande de garnements venue s'offrir un dernier tour de manège. Surprenant, speedé et dénué de bulles.

Le sourire béat, les yeux écarquillés, la petite goutte de sueur au front, les cinq gamins hésitent une dernière fois avant de s’engouffrer dans le train fantôme, attraction terrifiante pour minots en mal de sensations. L’œil mi-enjôleur, mi-balafré, le caissier a la gueule de l’emploi. Le petit train s’élance à grande vitesse. D’abord folle de joie, la fine équipe déchante très vite. Les wagons se détachent. La terreur devient réelle. Dans la salle des machines, l’ogre se gargarise. Ses proies prises au piège, il va pouvoir s’amuser à son tour. Mais alors qu’il stoppe le train fantôme, un court-circuit vient bouleverser le cours du drame. Les pensionnaires des lieux prennent vie, comme cette citrouille volante aux yeux globuleux, et s’allient pour prêter main forte aux enfants. Mais rien ne sera possible sans l’aide précieuse du vieux clown paumé, gorgé d’alcool.

Steam Park est en tout point mystérieux. A l’image de ce dirigeable qui survole le parc d’attraction, la première collaboration des italiens Filippo Neri et son prof de BD, Piero Ruggeri flotte dans le brouillard. Ce même dirigeable qui nous souffle un indice dès les premières images, sur la toile du ballon, cette inscription : « Dream tour ». Il s’agirait donc bien d’un rêve épique conté en BD, ce qui expliquerait le silence intégral, quasi antinomique avec la peur justifiée des enfants. Filippo, chimiste de métier, et Ruggeri, lui est architecte (!!!), bâtissent une fable fantastique au découpage ultra dynamique aux larges et hautes cases proches par moment de l’illustration. Le dessin, aux tons pastels, est tout en rondeur, presque en relief. Steam Park se lit à toute allure et laisse une impression grisante une fois la morale finale venue.

(par Nicolas Fréret)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD