Stern Gang - Par Lucas Enoch & Claudio Stassi (trad. G. Marquis) - La boîte à bulles

25 mars 2014 0 commentaire
  • Tandis qu'Israël défend son tout récent territoire, un soldat replonge dans son passé clandestin, dix ans auparavant. Un récit solidement documenté, qui replonge le lecteur dans des conflits sanglants de la région. Juifs, Arabes, troupes du mandat britannique : trois adversaires farouches.

Peu après le vote de l’ONU qui décide la création de l’État d’Israël, le nouveau pays possède une armée qui s’organise tant bien que mal. Souvent, les soldats ont vécu des années tout aussi difficiles, du temps de l’occupation anglaise, de l’hostilité des Palestiniens arabes, avec en toile de fond la Guerre mondiale et le sort des Juifs d’Europe. Dans un flash back minutieux, nous découvrons par l’un des témoins sans grade l’ensemble des luttes des années 1930 dans la région, avec entre autres de nombreuses dissensions internes...

Stern Gang, allusion aux braquages commis par un groupe extrémiste au nom de la cause sioniste (et de ses besoins financiers...) a l’ambition de raconter les guerres secrètes de la Palestine d’avant Israël. Fort bien ancré dans un contexte mondial dramatique, le scénario de Luca Enoch s’applique à décrire chaque protagoniste, notamment ceux qui comme Itzhak Shamir, allaient devenir par la suite dirigeants israéliens. Si ces passages dans l’ombre de nombreuses figures politiques sont connus des spécialistes, beaucoup de lecteurs découvriront les changements d’alliance, les luttes fratricides et surtout une violence terrible. Attentats, assassinats, règlements de compte, autant de faits sanglants indissociables de l’histoire d’Israël.

Stern Gang - Par Lucas Enoch & Claudio Stassi (trad. G. Marquis) - La boîte à bulles
© la boîte à bulles 2014

Le noir et blanc finement contrasté de Stassi est certainement le meilleur choix pour un récit d’une telle dureté, a fortiori avec de si profondes résonances historiques. Un glossaire et des annexes précises complètent l’album [1], qui fournit, comme le veut la collection "contre-cœur", un témoignage riche débouchant forcément sur une curiosité de connaissances complémentaires. D’autant que les auteurs laissent au bout du compte une impression d’équilibre évitant toute étiquette militante.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander l’album sur Amazon.fr ou sur FNAC.com

sur le même thème, découvrir ces albums :
- Jérusalem, portrait de famille - Par Boaz et Moni Yakin, Nick Bertozzi (traduction Basile Béguerie) - Casterman
- Avec "La Brigade juive" (Dargaud), Marvano dévoile un aspect méconnu de la Deuxième Guerre mondiale
- « Mezek » de Yann & Juillard : Des ailes pour Israël

[1dommage que Claudio Vercelli, qui signe la postface, ne soit pas présenté : universitaire italien, il est spécialiste des questions historiques liées au peuple juif, mais aussi des relations internationales. Son article, pas totalement convainquant, cite en outre des sources uniquement transalpines

  Un commentaire ?