Sterne et Van Hamme nous parlent de Blake & Mortimer

6 octobre 2005 11 commentaires
  • Nous vous annoncions, en [Janvier 2004->1063], que {{René Sterne}} illustrerait la troisième histoire de {Blake & Mortimer} scénarisée par {{Jean Van Hamme}}. Sans démentir cette information, le créateur d'{Adler} nous avait confié avec humour qu'il était déontologiquement tenu à la plus grande discrétion concernant cette information. René Sterne et Jean Van Hamme sortent aujourd'hui de leur réserve et nous parlent de {La Malédiction Des Trente Deniers}, la prochaine aventure de Blake & Mortimer.

En 1998, deux équipes issues du comité éditorial du groupe Dargaud avaient été chargées de dénicher la perle rare capable de reprendre la destinée graphique des héros inventés par Edgard P. Jacobs. Le dessinateur Ted Benoît, n’en finissait pas de terminer L’Etrange Rendez-vous. Même si l’éditeur était satisfait de la qualité graphique, proche de celle de Jacobs, les ventes excellentes de l’Affaire Francis Blake [1] ont entraîné quelques réflexions pour rentabiliser cette série rachetée à prix d’or. L’éditeur décida de mettre sur pied une deuxième équipe chargée de donner vie à ces personnages. Yves Sente envoya de manière anonyme à Didier Christmann, alors responsable éditorial des éditions Blake & Mortimer, un synopsis qui fut rapidement accepté.

Sterne et Van Hamme nous parlent de Blake & Mortimer
Extrait de "La Malédiction Des Trente Deniers"
(c) Sterne, Van Hamme et les éditions Blake & Mortimer.

Une équipe française et une autre belge furent donc chargées de trouver le dessinateur adéquat pour illustrer la série. En 1998, René Sterne fit partie des auteurs qui réalisèrent un test, à l’instar d’André Juillard. L’éditeur satisfait du travail de ces deux auteurs accorda sa préférence au créateur des Sept Vies de l’Epervier. Plus tard, lorsque Ted Benoit décida de céder la destinée graphique à d’autres, Dargaud pensa tout naturellement à René Sterne. Il réalisa alors un deuxième essai, qui séduisit l’éditeur et Jean Van Hamme.

Le dessinateur confirme être très motivé par cette reprise : « Mis à part le côté financier non négligeable, l’univers d’Edgar P. Jacobs m’attirait énormément. Il a bercé mon enfance, et m’y replonger aujourd’hui me procure beaucoup de plaisir. C’est de la nostalgie à l’état pur ! Et puis, c’est un challenge très excitant. » Motivé donc, mais également fort impressionné. Non pas par le fait de reprendre les personnages après Ted Benoit et André Juillard, mais surtout par la complexité de l’œuvre du créateur de Blake & Mortimer. « Le respect de l’œuvre requiert beaucoup de cohérence et de rigueur, explique René Sterne. J’ai beaucoup tourné autour de l’œuvre avant de m’y attaquer réellement. Il me fallait trouver le fil qui dépassait de la pelote, en quelque sorte. Je veux réaliser le Blake & Mortimer que j’ai envie de lire, et donner ma propre interprétation de cette symphonie jacobsienne ».

Extrait de "La Malédiction Des Trente Deniers"
(c) Sterne, Van Hamme & les éditions Blake & Mortimer

Comme le nom de ce diptyque le laisse présager, l’intrigue de La Malédiction des Trente Deniers tourne autour de Judas, l’apôtre qui céda à la tentation de livrer Jésus à ses détracteurs. « Si on analyse l’œuvre de Jacobs, explique Jean Van Hamme, on s’aperçoit qu’elle s’articule autour de trois thèmes principaux : le fantastique, l’espionnage et l’archéologie. Ted Benoît et moi-même avons déjà traité les deux premiers. Je voulais donc écrire un récit sur le troisième ! Ce récit concerne les premiers Chrétiens et la mort de Judas  ». René Sterne se dit heureux et soulagé de travailler avec un scénariste qui possède une narration aussi bien menée. « Je n’ai nulle envie que mon dessin soit en deçà de la série ou du scénario de Jean, ajoute-t-il. Je veux servir au maximum de mes possibilités l’action et les moments subtils que contient ce récit. Je ne peux vous dévoiler plus l’histoire, mais il contient des voitures, des avions, de l’action, du fantastique, un mauvais vraiment méchant, des filles belles à croquer et bien sûr Blake et Mortimer. Tout cela en Grèce, un pays que j’adore. Vintage et nostalgie... Bref, tout ce que j’aime ! Ce sera un vrai Blake et Mortimer ».

Essai réalisé par Sterne pour la reprise
(c) Sterne et les éditions Blake & Mortimer

René Sterne avoue n’avoir réalisé que la moitié de l’album : « J’ai beaucoup travaillé sur les personnages, le style, le storyboard et j’ai rassemblé l’ensemble de la documentation pour les deux albums. Si tout va bien, le premier tome devrait sortir en 2006. » En février 2004, Jean Van Hamme nous disait espérer publier l’album en 2005. Il prend aujourd’hui son mal en patience. « Son travail est superbe, dit le scénariste. Mais j’aimerais qu’il le dessine un peu plus vite. Mais bon, je préfère attendre et avoir un dessin à la hauteur, que des planches ratées. Il se remet souvent en question, et recommence parfois son travail ».

Le dessinateur perçoit une certaine filiation entre son travail et celui de Jacobs : « J’ai commencé à lire dans les Blake & Mortimer et me suis précocement imprégné de son style. Je m’en suis ensuite détaché pour chercher et trouver mon propre graphisme. Rentrer dans le style de Jacobs ne me pose donc aucun problème. C’est juste une question d’humilité et de beaucoup de travail ! Je dois tenir Adler en respect et me mettre en condition pour qu’Edgard me souffle ses conseils à l’oreille ».

Essai réalisé par Sterne pour la reprise
(c) Sterne et les éditions Blake & Mortimer

René Sterne avoue cependant être un peu triste de donner quelques vacances à Adler. Il songe déjà aux aventures qu’il lui fera vivre après avoir dessiné les deux albums de La Malédiction des Trente Deniers : « J’ai encore tant de choses à lui faire vivre, comme par exemple une autre chasse au trésor, encore plus hard que celle qu’il a vécue dans l’Ile Perdue, ainsi que des retrouvailles très spéciales entre Helen et Adler. ». Mais peut-être trouvera-t-il le temps d’assouvir ses envies en écrivant un roman de la même trempe que Rio Bravo [2] ?

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

René Sterne présente d’autres images de la reprise sur son site officiel

Illustrations (c) Sterne, Van Hamme et les éditions Blake & Mortimer.

[1Le premier album inédit, publiée après la mort de Jacobs. Exception faite du deuxième album des Trois Formules du Professeur Sato, pour lequel le créateur de la série avait laissé un scénario détaillé.

[2Un roman narrant les aventures d’Adler, paru aux éditions Labor en 1997.

 
Participez à la discussion
11 Messages :
  • TRès prometteur comme dessin !
    7 octobre 2005 09:06, par Pierre-Paul

    Miam ! Sterne me semble très à la hauteur pour cette reprise au vu de ces quelques dessins ! Nul doute que ce sera un succès !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Jérôme Ligeti le 7 octobre 2005 à  11:04 :

      Dans le lourd et superbe volume "Archives 1" de Stanislas, paru il y a peu à L’Association, on peut lire sa version du deuxième essai que Sterne a passé. Essai dont les cases couleurs de cet article sont tirées.

      Je m’explique : Yves Sente avait écrit un script de deux planches de test pour trouver un remplaçant à Ted Benoit, et Stanislas (parmi d’autres, certainement) a réalisé ce test.

      Hélas, les éditeurs n’ont pas été convaincu (alors que l’interprétation par Stanislas de B&M est proprement ahurissante, à la fois fidèle et personnelle). Mais les Archives récemment publiées gardent la trace de ce travail et nous permettent de le connaître.

      Pourquoi les éditions Dargaud ne rendent-elles pas publics ces essais ? Ce serait très intéressant pour le lecteur de voir, de lire, par exemple dans un petit volume hors-série, les différentes tentatives de Sterne, Stanislas, mais aussi de tout ceux dont les noms ont circulé (Vallès, Zanon...). Ce serait une forme d’hommage et ça permettrait de faire patienter le lecteur jusqu’à la parution de ce prochain album...

      Répondre à ce message

      • Répondu par michtrasud le 21 décembre 2005 à  11:59 :

        Parmi les dessinateurs qui se sont essayés à Blake et Mortimer, on peut encore citer André Taymans :
        j’ai pu voir il y a quelques années une superbe planche qu’André avait envoyée à Jacobs de son vivant pour lui proposer sa collaboration.
        Elle était accompagnée d’une lettre de remerciement
        et d’encouragement de Jacobs, refusant toutefois cette offre.

        Répondre à ce message

  • > Sterne et Van Hamme nous parlent de Blake & Mortimer
    11 octobre 2005 17:26, par Chester Gould

    Pour ma part, je trouve que le dessinateur devrait s’éloigner de Jacobs (et que dire du reste de la BD...). Je pense que, sans remettre en question les talents de chaque partie, le meilleur moyen de rendre hommage à Edgar P Jacobs, c’est de ne pas l’imiter.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 14 octobre 2005 à  06:35 :

      Je ne suis pas d’accord. Il n’est pas question d’imiter Jacobs, mais bien de restituer son univers. Si on dessinait Blake et Mortimer comme le nouveau Spirou, ce ne serait plus du Blake et Mortimer et alors, autant faire autre chose carrément. Tout l’art consiste ici à ne pas dépayser le lecteur, tout ne ayant sa propre personnalité.

      Répondre à ce message

    • Répondu le 16 décembre 2005 à  06:34 :

      S’éloigner du dessin !? Et mettre quelque chose de moderne !!! Pourquoi pas peu à lire, 48 pages seulement, d’énormes bruitages écrit en anglais[1] et de grosses images en plus ?

      Cela n’aurait plus aucun intérêt.

      [1] Un scénariste dont je tairai le nom m’a soutenu que Dargaud imposait des onomatopées "internationales" (entendre anglaises) pour adaptation facile. Cela fait un peu présomptueux (combien de succès internationaux), y a pas de raison de rendre la monnaie de la pièce (en français) et puis des calques permettent de s’en tirer (un par langue, déjà que garder des onomatopées en écriture anglaise pour l’arabe, le grec, le cyrillique, le japonais ou le chinois est une horreur qui jure avec leur système d’écriture).

      Une vraie série ligne claire, nostalgique, écrite en bon français, avec du texte. Sinon c’est plus la peine !

      Répondre à ce message

  • > Sterne et Van Hamme nous parlent de Blake & Mortimer
    27 octobre 2005 10:39, par Fabien de Stenay

    Au vu du Chronoscaphe, cet album prometteur se situe après le Piège diabolique en 1960. Mais que Van Hamme n’oublie pas qu’il a emprisonné Olrik en Amérique à la fin de l’Etrange rendez-vous en 1954, et que celui-ci doit être libre pour l’Enigme de l’Atlantide en 1955 !

    Voir en ligne : http://www.marquejaune.com/forum

    Répondre à ce message

  • > Sterne et Van Hamme nous parlent de Blake & Mortimer
    6 décembre 2005 22:44, par pirotecnico

    Les dessins de Sterne sont magnifiques !!

    Je soutiens l’idée de la fidelité à l’original : voir le cas des BD mythiques de Flash Gordon : les dessinateurs qui on reprit le travail après Alex Raymond n’étaient pas à la hauteur et le personnage a disparu.

    A propos : à quand un Hergé bis ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par François Peneaud le 6 décembre 2005 à  22:53 :

      Vous pouvez penser ce que vous voulez des successeurs de Raymond, mais Mac Raboy et Dan Barry ne sont pas vraiment des auteurs de seconde catégorie.

      Voici la liste des dessinateurs des strips Flash Gordon (sans parler des comics, comme par exemple ceux de Al Williamson) :

      - Sunday, Alex Raymond, 1934 - 1943
      - daily, Austin Briggs, 1940 - 1944
      - Sunday, Austin Briggs, 1944 - 1948
      - Sunday, Mac Raboy, 1948 - 1967
      - daily, Dan Barry, 1951 - 1990
      - daily, Harry Harrison, writer, 1958 - 1964
      - Sunday, Dan Barry, 1967 - 1990
      - Sunday and daily, Ralph Reese & Bruce Jones, Gray Morrow, 1990 - 1991
      - Sunday and daily, Tom Warkentin, 1991 - 1992
      - Sunday, Richard Bruning, Kevin van Hook, Tom Warkentin, 1992 - 1996
      - Sunday, Jim Keefe, 01/1996 - 03/2003

      http://en.wikipedia.org/wiki/Flash_Gordon

      Répondre à ce message

      • Répondu par vedo le 26 janvier 2006 à  11:21 :

        oui et d’ailleurs si quelqu’un sait comment se procurer ces strips parus entre 69 et 80, çà serait super !

        Répondre à ce message

  • Venez discuter avec nous de Blake et Mortimer en général et de ce futur album en particulier sur Marque Jaune, le forum spécialisé que tous les fans de B & M attendaient.

    Répondre à ce message