Stimpop, T1 : Le Garçon qui venait de loin - par Le Fab - Delcourt

19 avril 2014 3 commentaires
  • La nouvelle série jeunesse de Delcourt déménage! Un dinosaure, un chat, des extra-terrestres, des méchants opiniâtres : c'est le cocktail explosif concocté par Fabien Dalmasso, l'auteur de "Reflets d'acide" et "Waow". Le Fab publiera deux albums de Stimpop par an.

La vie de deux Parisiennes bascule quand fait irruption Matthews, un jeune garçon possesseur d’une machine à voyager entre les réalités alternatives, imaginé par son grand-père après que ses parents aient disparu.

Problème : ce qui devait être un simple voyage d’essai pour le jeune aventurier se transforme en cauchemar avec des chercheurs à ses trousses et l’impossibilité de rentrer chez lui. Accompagné d’un dinosaure et d’un extra-terrestre, l’aventureux Matthews va avoir besoin de deux adolescentes pour survivre dans notre monde moderne et rassembler les fragments qui lui permettraient de rejoindre son grand-père et sa réalité.

Stimpop, T1 : Le Garçon qui venait de loin - par Le Fab - Delcourt
Bagarre, explosions, héroïsme et action au coeur du Louvre

Dessinateur des Reflets d’Acide chez Clair de Lune et scénariste de la parodie de World of Warcraft avec Waouw, Le Fab conjugue ses talents pour proposer un univers décalé, plein d’action et de bonne humeur.

Certes, on n’évite pas certains clichés : le jeune orphelin propulsé dans d’autres univers et pourchassé par des méchants (mais il retrouvera certainement ses parents en fin d’aventure), les deux ados composées de l’intello et la cool au caractère bien trempé, etc. Mais ces clichés sont eux-mêmes dynamités par des contre-pieds bien imaginés : le jeune aventurier est accompagné d’un dinosaure et d’un extra-terrestre (!), la jeune fille hurlante subit les caprices d’un chat envahissant, et les méchants sont également aussi nombreux que leurs caractères variés.

À la lecture de ce premier tome, on ressent autant la profondeur de l’univers que Le Fab a développé que son envie de jouer avec les codes et la dérision. Le titre lui-même Stimpop dénote sa volonté de présenter un univers steampunk d’où provient le jeune aventurier, alors que l’aspect "pop" dénote d’une distanciation humoristique qui s’adresse au plus large public avec, par exemple, cette parodie de Justin Bieber transformé en Justin Baveur, ou encore cette réplique drolatique de Nabila, parmi bien d’autres.

Dérision et humour sont au rendez-vous, sans oublier un scénario bien ficelé qui ne laisse pas de place aux temps morts

On ne s’ennuie pas un instant dans ce récit tonique et dense. La série ravira les grands enfants, les ados et les amateurs de parodies du steampunk. Mieux vaut ne pas louper le début, car Le Fab et Delcourt annoncent deux tomes par an. Une volonté de rééditer le succès des Légendaires ? Il est encore un peu tôt pour se payer de promesses, mais il est clair que Stimpop a du potentiel !

Le face à face risque de se poursuivre au travers des univers et des albums : à gauche, les méchants et leurs Mécas ; à droite, nos demi-douzaine de héros, bien campés !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Lire notre article concernant Reflets d’Acide

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Miam ! Cela semble être en effet un must de laideur, de foutraqueries, de mauvais goût et d’anti-professionnalisme à tous niveaux. Et d’après vous, enrichi de références de haut-vol (J. Bieber et Nabila). Vive les choix éditoriaux "ado-tout public" de Delcourt, applaudis des deux mains par Actua-BD.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Creator le 21 avril 2014 à  19:15 :

      Si ce livre est un "must de laideur, de foutraqueries, de mauvais gout et d’anti-professionnalisme" rien ne t’oblige a le lire et encore moins a commenter cette BD en premier si elle ne t’intéresse pas. ;)

      Quand aux références, tu ferais mieux de lire l’édito au complet, c’est pour le tout public d’où cet humour qui n’est pas déplaisant si il n’est pas omniprésent. :D

      Ton discours sans la personne en colère, es tu un autre auteur incompris pour t’en prendre à quelqu’un qui sort sa première série écrit et dessiner par lui ? ;)
      (en quatre mots "ça sent la rage" ) ^^

      Répondre à ce message

    • Répondu par Azmar le 21 avril 2014 à  19:55 :

      Woaw. Vous n’avez, de toutes évidences, vraiment pas trouvé cette BD à votre goût. Enfin, au moins vous l’avez lue...
      Continuez donc de profiter tranquillement de votre collection de Boule et Bill.

      Personnellement, j’ai lu et apprécié cette bande dessinée qui, certes, n’est pas exempte de défauts, mais en tout cas propose une véritable aventure, prenante et bien racontée, plutôt que de se calquer sur le format bien trop facile et bien trop usé de "le protagoniste et son/ses pote(s) font les foufous à raison d’un gag par page".
      De plus le tout est bien dessiné et bien mis en scène... que demander de plus ?

      Donc, si des parents lisent ce commentaire, et qu’ils ont envie de nouveautés pour leur progéniture : offrez-leur donc ceci.

      Répondre à ce message