Newsletter ActuaBD

Sueurs noires - Stéphane Soularue - 6 Pieds sous terre

  • Humour d'encre noire et commentaire social légèrement surréaliste font bon ménage dans cet album à déguster comme un bon thé au cyanure.

Trente scènes de deux pages chacune, sans lien apparent, composent ce premier ouvrage de Stéphane Soularue, illustrateur et enseignant.
Chacune de ces scènes décrit un aspect d’une société semble-t-il en déliquescence. Est-ce la nôtre ? La question se pose d’un bout à l’autre, sans que le lecteur ne trouve de réponse. On navigue entre l’étrange et le quasi-fantastique, et la présentation de l’éditeur faisant appel aux mânes de Buzzati ou Borges nous paraît parfaitement appropriée.

Sueurs noires - Stéphane Soularue - 6 Pieds sous terre

Le dessin de l’auteur est pour une grande part dans la création de ces atmosphères oppressantes. Ces images surexposées, donnant une impression de blanc sur fond noir, sont de la matière dont on fait les cauchemars : silhouettes apparaissant furtivement, bâtiments (presque) abandonnés, paysages plongés dans une obscurité poisseuse, tout est fait pour inquiéter le lecteur, alors d’autant plus facilement désarçonné par le surgissement de l’humour, qu’il soit de situation (des villageois assistant avec des cris de joie à des suicides du haut d’un pont qui les surplombe) ou qu’il provienne des textes (« La chair encore vivante est la plus appréciée ici »). Mais l’on rit souvent jaune.

Stéphane Soularue a réalisé un album où il fait bon se perdre, où le lecteur ne sait jamais quelle émotion l’attend au tournant de la page. Ses Sueurs noires ne nous ont décidément pas laissé froid.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD