Suicide Squad Rebirth T6 & T7 - Par Rob Williams & Collectif - Urban Comics

27 août 2019 0 commentaire
  • Derniers tomes de la série, un ensemble d’histoires décalées et impertinentes, à l’imagine d’un titre qui aura joué avant tout la carte du fun et de la violence cartoon. Un parti-pris qui ne plairait pas à tous les lecteurs, mais qui a eu le mérite d’offrir un bon divertissement dans le genre.
Suicide Squad Rebirth T6 & T7 - Par Rob Williams & Collectif - Urban Comics

Le cinquième tome nous avait laissé sur notre faim, avec une histoire sans Amanda Waller et une Harley Quinn dans un rôle qui ne lui sciait guère (leader cynique). Si de nombreuses critiques peuvent être faites à la Suicide Squad de Rob Williams, sa structure est calibrée pour des récits décomplexés à la dérision constante. De ce fait, lorsque l’histoire se révèle trop premier degré, comme dans le tome cinq, elle fonctionne mal.

Un problème disparu avec ces deux derniers tomes qui reviennent à la base du titre version « DC Rebirth », davantage « moqueur », et donc convaincant dans sa forme, tout en ménageant quelques moments d’émotions simples mais efficaces.

Le tome six [1], particulièrement épais, se compose de deux grandes histoires. D’abord une aventure sur la lune à base de possessions extra-terrestres, explorant les origines de la Suicide Squad. Reprenant quelques éléments du numéro de The Brave and the Bold, le #25 de 1959, qui inspira John Ostrander, l’intrigue confronte les membres actuels à ceux de l’équipe originale, constitués de militaires et de chercheurs, aux missions bien différentes ! Une ambiance « série B » plutôt réussie, sur un rythme sans temps mort, et désespéré, appelant son lot de sacrifices.

© DC Comics / Urban Comics

L’autre grande histoire de l’album mêle également drame et parodie, trouvant un bon équilibre en partant d’un projet de super-soldat visant à ringardiser la Suicide Squad. Le basculement se fait dans la seconde partie avec le retour pour vengeance d’un personnage supposé mort. Du classique mais tragique dans son dénouement comme souvent.

Quant au septième et dernier tome [2] Deadshot fait équipe avec Batman afin de retrouver sa fille, enlevée par l’organisation terroriste Kobra. Une virée entre héros et vilain pas spécialement originale mais distrayante. La dernière histoire nous ramène à la prison du Peuple, vu dans les premier tome, et source de plusieurs sous-intrigues. Une façon de boucler la boucle dans une grande séquence d’action, de fureur, de trahison et de vengeance, typique du titre.

Ajoutons trois petites histoires, plutôt intéressantes : un épisode se moquant des codes de la série, prenant le point de vue d’un prisonnier embarqué dans la Suicide Squad et convaincu de sa mort prochaine étant donné qu’il n’est pas (un personnage) célèbre, ainsi qu’un Annual avec une équipe bis dans un ton tragique très réussie, sans oublier un épisode spécial "Captain Boomerang" absolument hilarant.

Un comics qui n’a été particulièrement marquant et inspiré, à la composition graphique aléatoire, tout comme ses histoires, oscillant entre burlesque, tragédie et cynisme de façon pas toujours heureuse. Cependant cette Suicide Squad Rebirth a aussi su se montrer inventive et respectueuse d’une certaine tradition décomplexée, avec des fils rouges qui ont exploré la personnalité détraquée de ces criminels avec le plus souvent un certain succès. En somme un peu décousu et chaotique, mais à l’imagine de l’esprit de l’équipe.

© DC Comics / Urban Comics

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Suicide Squad Rebirth T6. Scénario : Rob Williams & Si Spurrier. Dessin : Wilfredo Torres, Barnaby Bagenda & Collectif. Traduction Benjamin Rivière. Urban Comics, collection "DC Rebirth". Sortie le 19 avril 2019. 328 pages. 28,00 euros.

Acheter cet album sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

Suicide Squad Rebirth T7. Scénario : Rob Williams & Cullen Bunn. Dessin : Diogenes Neves, Philippe Briones,Eduardo Pansica & Collectif. Traduction Benjamin Rivière. Urban Comics, collection "DC Rebirth". Sortie le 21 juin 2019. 264 pages. 22,50 euros.

Acheter cet album sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

Suicide Squad "DC Rebirth" sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1
- Lire la chronique du tome 2
- Lire la chronique de Justice League vs Suicide Squad
- Lire la chronique du tome 3
- Lire la chronique du tome 4
- Lire la chronique du tome 5

Suicide Squad "The New 52" sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1
- Lire la chronique du tome 2
- Lire la chronique du tome 3
- Lire la chronique du tome 4

Autres albums Suicide Squad sur ActuaBD :
- Lire la chronique de La Légende de Darkseid
- Lire la chronique du tome 1 des Archives de la Suicide Squad

[1Les épisodes contenus dans Suicide Squad Rebirth T6 : L’Histoire Secrète de la Force Spéciale X :
- Suicide Squad #27-40 (octobre 2017 à avril 2018).

[2Les épisodes contenus dans Suicide Squad Rebirth T7 : Constriction :
- Suicide Squad #41-44, 47-50, Annual #1 (mai 2018 à janvier 2019).

  Un commentaire ?