Newsletter ActuaBD

Suite 121, T. 1 - Par Igor & Boccère - Dynamite (La Musardine)

  • Ce Petit Pétard fait suite (comme son nom l'indique) à une série qu'il ne faut heureusement pas avoir lue pour en apprécier tout le sel. Une exploration des muqueuses en dehors des sentiers battus.

La fameuse Chambre 121 n’existe plus et le réceptionniste bien connu est parti vers d’autres horizons. Mais la patronne de l’hôtel fermé a été sollicitée par une riche mécène parisienne qui cherche à remplir les temps morts de son récent veuvage.

C’est ainsi qu’Anton est recruté comme valet de sexe à temps plein auprès de Madame Saint-Lys de Ronzières. Au gré des envies débordantes de cette dernière, Anton et Madame Saint-Lys vont multiplier les expériences afin de rompre définitivement avec la monotonie du quotidien et profiter du vit... euh, de la vie !

À la différence des albums X qui mettent souvent en scène l’apprentissage sexuel d’une sculpturale jeune fille, l’héroïne de Suite 121 présente plutôt une quarantaine "bien tassée". On ne peut d’ailleurs pas dire que Madame Saint-Lys de Ronzières soit spécialement belle. Elle brille plutôt par son appétit de la masturbation et son désir de repousser les frontières du plaisir, dominée par les sensations olfactives de ses humeurs.

Suite 121, T. 1 - Par Igor & Boccère - Dynamite (La Musardine)

Pour vous en convaincre, voici sa profession de foi, extraite de cet album alors qu’elle évoque la filmographie pornographique : « Je ne suis pas sensible aux images "professionnelles" : des acteurs payés pour simuler le sexe, ça ne m’excite pas. J’ai besoin d’un minimum d’authenticité dans l’expression du plaisir, et force est d’avouer que les actrices porno sont mauvaises à cela ! Leurs prouesses techniques relèvent plus du numéro de cirque. Je préfère les "homemade", où des couples ordinaires s’adonnent aux pires cochonneries pour le seul plaisir du jeu érotique. Vous me direz qu’ils ne sont pas beaux et que c’est mal filmé… Mais l’esthétisme n’est pas leur sujet ! Ils veulent exhiber leur jouissance… C’est leur plaisir à le faire qui m’excite, leur total abandon. Il y a une autre question que je me pose à leur sujet : le fait de savoir que des inconnus se branlent en les regardant participe-t-il [à] leur plaisir ? »

Dans un autre style, l’intégrale de "Chambre 121" regroupe la totalité des saynètes des albums ainsi que quelques inédits.

C’est un commentaire d’auteur. Igor & Olaf Boccère, qui ne forment qu’un seul et même auteur français, proposent donc une nouvelle série de saynètes qui peuvent se lire d’une traite. Le dessin, réaliste, n’essaye pas de magnifier ses modèles masculins ou féminins, mais bien de se rapprocher du quotidien qui colle moins à l’esthétisme qu’à l’empire des sens.

Malgré quelques scènes orgiaques des plus fantasques, Suite 121 recèle de conseils pour épanouir une sexualité déjà mature. Il n’est pourtant pas vraiment question de sortir d’une certain classicisme : pas de bondage, de sado-maso, de fétichisme, et peu d’anal. Plutôt des jeux où chaque partenaire écoute ses envies et s’y soumet librement tout en restant à l’écoute. Ce style conviendra plus particulièrement à un lectorat expérimenté, désireux de découvrir de nouvelles expériences plutôt que de lire une séries de scène très explicites mais finalement sans innovation.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

BANDE DESSINÉE POUR ADULTES

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

 
Newsletter ActuaBD