Newsletter ActuaBD

Sunghoon Yoo, directeur de KOCCA Europe « La France est un marché attirant »

  • l'Agence coréenne des contenus créatifs (KOCCA) a choisi Paris pour mener les 29 et 30 septembre les K-Comics & Animation in Europe. Ce marché des droits du monde de demain a permis à de nombreux acteurs français de ce marché émergeant de dialoguer avec des structures coréennes. Nous avons profité de cet événement pour faire le point avec son organisateur sur l’état du webtoon en Corée et sur sa manière de s’implanter sur le vieux continent.

Pouvez-vous brièvement présenter KOCCA ?
KOCCA est une agence gouvernementale pour la promotion de l’industrie des contenus culturels coréens. Elle opère dans le domaine du livre, de la musique, des loisirs numériques, de la mode et de l’audiovisuel à l’exception du cinéma. Elle agit notamment en subventionnant la production, l’exportation et le marketing des contenus tout en étudiant la politique culturelle coréenne et en communiquant des informations sur le marché.

Depuis quand le webtoon fait-il partie des actions majeures de KOCCA ?
Dès l’apparition du webtoon vers 2005, nous avons commencé à travailler sur ce domaine. En fait, nous apportons notre concours au secteur de la bande dessinée en général, sur papier comme sur support numérique. Nous aidons les auteurs comme les sociétés de production pour le développement du marché à l’étranger.

Sunghoon Yoo, directeur de KOCCA Europe « La France est un marché attirant »

Dans le monde, quels sont les principaux marchés du webtoon ?
Il y a d’abord les marchés asiatiques, la Chine, le Japon notamment où le webtoon s’est affirmé comme un réservoir de contenus très compétitif et qui a permis le développement d’une industrie. Aux USA et en Europe, il se développe au fur et à mesure. Le marché français a une spécificité : le webtoon y est adapté en livres physique. C’est unique. Et cela ouvre d’autres horizons aux éditeurs coréens, c’est un marché attirant.

Quels sont les moyens mis en œuvre par KOCCA pour soutenir l’exportation du webtoon ?
Nous organisons des événements comme K-Comics and Animation Europe pour mettre en relation des partenaires coréens et européens. Nous mettons aussi en place un pavillon coréen à la Foire du Livre de Francfort ainsi que sur d’autres salons, nous subventionnons également les entreprises coréennes pour des demandes spécifiques.

Contenu gratuit ou contenu payant, quelles sont les pratiques en cours aujourd’hui en Corée en matière de webtoon ?
Il n’existe plus de plateformes dont l’accès est entièrement gratuit. Certaines ont un système de paiement à l’épisode d’autres mettent en place des abonnements « premium » pour pouvoir lire contre un paiement les épisodes nouvellement mis en ligne, ceux-ci deviennent gratuit quelques semaines plus tard.

Selon l’étude de KOCCA, le portail Naver semble dominer largement le marché coréen, il en est de même dans de nombreux pays. Cette hégémonie peut-elle poser à terme un problème de monopole ?
En fait, deux grands portails dominent le marché, Naver et Kakao. Cela complique le développement de structures plus modestes. Et à terme, cela pourrait restreindre le renouvellement de l’industrie et la diversité des contenus.

Il y a quelques années le film Secretly Greatly adapté d’un webtoon de Hun a battu un record au box-office pour un film coréen. Depuis d’autres adaptations de webtoons ont-elles connu des succès aussi impactant ?
Oui Along With the Gods : Les Deux Mondes de Kim Yong-hwa adapté d’une œuvre de Joo Ho-Min a nettement battu ce record en 2017. Mais surtout, de nombreuses séries Netflix original à la diffusion mondiale sont des adaptations de webtoons comme Sweet Home, Demon Catchers ou Itaewon Class. C’est d’ailleurs un des rôles de KOCCA de faciliter les contacts entre les propriétaires de droits de webtoons et les producteurs de jeux vidéo et d’audiovisuel.

Nous avons récemment vu le boys band BTS chanter à l’ONU. Un webtoon a-t-il déjà joué un tel rôle de soft power ? Connaissez-vous des exemples ?
Je ne connais pas d’équivalent à ce niveau. Mais voir Solo Leveling [série de webtoon adaptée par Delcourt en volumes papier, NDLR] devenir un best-seller en France et le trouver dans toutes les grandes librairies est une grande satisfaction.

Recommanderiez-vous un titre de webtoon qui permettrait aux lecteurs francophones de mieux comprendre la Corée ?
De nombreux webtoons évoquent la tradition, le mode de vie et l’esprit coréen, mais peu sont disponibles en version française. Les séries de romance ou d’action connaissent plus de succès.

À votre connaissance, le webtoon a-t-il atteint la Corée du Nord ?
Franchement, je ne le sais pas. Nous avons peu de communication avec la Corée du Nord. Le webtoon, c’est une histoire avec des dessins. Puisque le manhwa existe au Nord, peut-être que les Coréens du Nord ont aussi leurs webtoons, à leur propre façon.

Propos recueillis par Laurent Melikian

Voir en ligne : Pour en savoir plus sur KOCCA

(par Laurent Melikian)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD