Super Coin Coin - T2 : Tendre Décadence - Vincent Rioult - La boîte à bulles

7 avril 2006 0 commentaire
  • Le canard aux super-pouvoirs revient pour un deuxième et dernier tome... et on ne peut pas dire que les choses se passent bien pour lui.

Dans le premier tome situé dans un univers d’animaux anthropomorphes vivant dans une réalité très proche de la nôtre, on découvrait Thibaud, canard sans ambitions, qui se retrouvait doté d’un alter ego doté de super-pouvoirs.

Dans ce deuxième et dernier tome, les aspects psychologiques de l’histoire, déjà forts présents, prennent le pas sur les références super-héroïques (en dehors, par exemple, d’une case montrant Super Coin Coin sautant par-dessus les toits, dans une posture rappelant furieusement le Dark Knight de Frank Miller). Si l’humour n’est pas totalement absent, il s’agit plutôt d’une facette de la désespérance ressentie par le personnage sous ses deux formes.
En effet, si Vincent Rioult fait verser son conte noir dans un poncif du récit de super-héros, en l’occurence l’origine traumatisante des capacités extraordinaires du personnage, il enrichit son récit par une étude de la personnalité du personnage principal, en proie à des pulsions d’auto-destruction mêlées à une volonté de comprendre sa situation, qui amèneront à une conclusion aussi ouverte que poétique.

Rapport au père, refus de la réalité et des conséquences de ses actes, Super Coin Coin est un personnage qui semble refuser de grandir et reste dans son fantasme de puissance face au monde. De la belle ouvrage sur un thème encore assez original dans la BD franco-belge.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?