« Super-Héros » de Martin Winckler - E.P.A. / Le Chêne / Hachette

31 octobre 2003 1 commentaire
  • Alors que se pointe la fin de l'année, l'écrivain Martin Winckler (La Maladie de Sachs) nous offre l'un des plus beaux livres jamais consacrés aux comic-books en France. Les super-héros font partie du jardin secret du grand écrivain. Ils lui permettent de nous livrer un ouvrage qui fait se conjuguer, fait rare, érudition et passion.

Le connaisseur des comics lèvera sans doute le sourcil sur la présence, dans la partie introductive de l’ouvrage, de héros comme Tarzan et The Shadow. C’est que le spécialiste est souvent un intégriste, dans le monde des comics comme dans celui des mangas, plus enclin à écarter, à discriminer, qu’à rassembler ou épandre. Chez Winckler, c’est tout le contraire. Ce livre de passionné passe en revue les grands héros de l’histoire du comic-book, avec des mots simples et chaleureux, des mots qui donnent envie de lire. Superman, Batman, Spider-Man, les X-Men, les Quatre Fantastiques, Le Surfeur d’Argent, Flash, Hulk, Wonder Woman... sont au rendez-vous, de même que leurs auteurs : Jerry Siegel, Joe Shuster, Will Eisner, Joe Simon, Jack Kirby, Stan Lee, Bill Everett, Steve Ditko, Martin Nodell, John Buscema, Howard Chaykin, Mike Kaluta, Denny O’ Neil, Julius Schwartz, Carmine Infantino, Neal Adams, Gil Kane, Alan Moore,... Et j’en passe.

Winckler déploie un polyptique coloré, mis en valeur par une mise en page très esthétique, multipliant les clins d’œil au « pop art », et raconte, dans un souffle, l’incroyable légende de la BD américaine. Le propos est précis, intéressant et passionnant. Il ne se cantonne en aucune façon dans un registre entomologique. C’est que, médecin comme Georges Duhamel, Martin Winckler sait très bien que « l’âme ne se trouve pas au bout du scalpel ».

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :