Superior – Par Mark Millar & Leinil Francis Yu (trad. Makma/Ben KG) – Panini Comics

13 mai 2015 0 commentaire
  • Hommage au long-métrage {Superman} (1978) de {{Richard Donner}} avec {{Christopher Reeve}}, la série {Superior} a permis de 2010 à 2012 au scénariste-star Mark Millar de mener un projet indépendant ambitieux tout en abordant avec justesse un thème très sensible, celui du handicap. Une jolie réussite qui peut valoir le coup d’œil.

La série Superior est construite autour du personnage de Simon Pooni, un enfant de douze ans atteint de sclérose en plaques. Raillé par d’autres enfants pour son handicap et son fauteuil roulant, Simon n’a conservé qu’un ami de l’époque où il n’était pas atteint par la maladie : Chris.

Avec Chris, Simon se rend souvent au cinéma. Parmi ses films préférés, il y a ceux de Superior, l’adaptation cinématographique des aventures d’un désuet personnage de comics des années 1930. L’image et les valeurs véhiculées par Superior dans le récit sont des références évidentes au personnage de Superman.

Sans crier gare, une nuit, Simon reçoit une bien étrange visite dans sa chambre : un petit singe habillé comme un cosmonaute qui s’appelle Ormon. Comble de l’étrange, l’animal parle et lui propose un étrange marché : il lui confère les pouvoirs de Superior et il le revoit la semaine suivante...

Superior – Par Mark Millar & Leinil Francis Yu (trad. Makma/Ben KG) – Panini Comics
Le singe-cosmonaute Ormon permet à Simon de devenir Superior, son héros préféré.
© Fusion Comics

Bousculé par cette apparition soudaine et inexpliquée, Simon n’a pas le temps de souffler qu’il constate qu’il possède désormais le corps de Superior, et potentiellement les pouvoirs qui vont avec... Comment raconter cette nouvelle à ses parents ? Que faire de ces pouvoirs ? Quelles choses peut-il à nouveau pratiquer de son ancienne vie ?

Le récit de Mark Millar se révèle juste pour traiter de tels enjeux. En permettant à Simon de vivre d’épiques aventures dans la peau de Superior, il rend ainsi un hommage appuyé à un film et à un personnage qui ont, de manière évidente, son affection [1]. Cette facette du récit est spectaculaire, grâce notamment au travail du dessinateur Leinil Francis Yu qui livre des planches très précises et très fournies ; Millar n’hésitant pas à jouer dans la démesure pour servir l’action.

Contrairement à de nombreux récits du scénariste, la série Superior n’est par ailleurs pas marquée par une violence graphique excessive. Pour une fois, Millar ne se lance pas dans le démonstratif sur ce thème ; le récit ne le nécessitait certainement pas à ses yeux.

Que peut bien faire Simon avec les pouvoirs de Superior ? Créer les conditions d’une paix mondiale réelle ?
© Fusion Comics

Là où le récit touche le lecteur, c’est très certainement sur le thème du handicap. Millar parvient à nous sensibiliser sur ces questions compliquées et en tire un angle de réflexion inédit. En confrontant le modèle du super-héros aux pouvoirs quasi-divins ou sans limite à une réalité vécue par les personnes atteintes de ces maladies, l’auteur met en avant le courage dont elles font preuve dans leur vie quotidienne.

Pour ces raisons, Superior est une lecture agréable qu’animent les fréquents retournements de situation du récit. Tout au plus, nous pourrons regretter l’ultime situation, trop simpliste, qui amène la chute de l’intrigue. On peut aussi regretter aussi le traitement relativement anarchique et même simplement dévalorisant du clone de Lois Lane, la reporter-star du Daily Planet, très proche de Superman/Clark Kent : elle passe dans cette série pour une journaliste excentrique qui n’hésite pas à provoquer des accidents ou à proposer des ébats amoureux à Superior pour lui soutirer une interview ! Ces bémols ne remettent toutefois pas en question la réception positive que l’on a de cet album qui, globalement, se révèle être d’une justesse bienvenue.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet ouvrage sur Amazon ou à la FNAC

L’actualité récente de Mark Millar sur ActuaBD.com :
► Kingsman : Services secrets
► Kick-Ass 3 : Tome 1
► Kick-Ass 3 : Tome 2
► Super Crooks

[1Mark Millar a par ailleurs rédigé l’une des plus notables et récentes histoires de Superman en 2003 : Superman : Red Son. Dans l’univers alternatif qu’il présente, Millar met en scène un Superman qui n’aurait pas atterri dans une ferme du Kansas... mais plutôt dans un kolkhoze ukrainien du temps de l’URSS !

  Un commentaire ?