Sur Les Terres d’Horus - T5 : Kheti ou l’amour de Ninmah - par Isabelle Dethan - Delcourt

13 décembre 2005 0 commentaire
  • Isabelle Dethan nous propose un nouveau cycle toujours basé sur un mélange de "polar" et de roman historique. La précision documentaire de l'auteur rend l'intrigue tout à fait crédible. Son dessin et sa mise en couleurs renforcent le plaisir des yeux.

Après les évènements tragiques survenus au harem, le prince Khaemouaset se remet à son travail de restauration des monuments anciens. Alors qu’il explore un site funéraire abandonné, des bédouins enlèvent Meresankh, son fils Kheti, et le prince Hori. Khaemouaset se lance à leur poursuite, aidé par son frère le général Ramessou. La traque les conduira jusqu’à la grande et légendaire Babylone...

Isabelle Dethan est sans contexte passionnée de l’Egypte ancienne. Sa formation d’historienne lui a en effet donné le goût du vrai détail. Tout ce qui ne relève pas de l’intrigue policière proprement dite est rigoureusement exacte. Par exemple, Khaemouaset, le fils de Ramses II, restaurait vraiment tombes et pyramides. Mais plus que l’histoire, c’est la manière dont l’auteur parvient à rendre familier le quotidien d’une époque lointaine qui est intéressante. L’Égypte de Ramses II est surtout abordée sous un angle humain. Avec cette nouvelle "enquête", l’auteur poursuit sa description de la civilisation égyptienne, sans pour autant surcharger l’histoire de détails inutiles. Elle aborde, dans ce nouveau cycle, les relations diplomatiques entre dirigeants d’Égypte et de Babylone.
L’auteur s’efforce de dessiner avec précision bâtiments, costumes et objets de l’Égypte antique. Sobre et précis, le dessin sert adroitement l’histoire. La lumière est omniprésente et rend avec une justesse étonnante l’éclat et le climat étouffant du pays des pharaons. Les couleurs à l’aquarelle sont de toute beauté.

Isabelle Dethan affectionne particulièrement l’Égypte puisqu’elle publiera, en janvier, Kheti, fils du Nil, avec Mazan au dessin. Cette nouvelle série, à paraître toujours chez Delcourt, sera destinée à la jeunesse.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?