Sword Art Online Progressive T1 & T2 - Par Reki Kawahara & Kiseki Himura - Ototo

21 novembre 2015 0 commentaire
  • En 2022, dix mille joueurs se retrouvent piéger dans un jeu en réalité augmentée massivement multi-joueurs: Sword Art Online. Pour regagner leur liberté, ils devront compléter les cent étages qui composent l'Aincrad, leur prison virtuelle. Remake de la célèbre saga, ce nouveau manga nous propose de l’absorber du point de vue de son héroïne : Asuna !

SAO, pour les intimes, a le vent en poupe depuis la diffusion de son adaptation animée en 2012. Nous vous avions présenté le phénomène il y a quelques temps, à l’origine un light novel [1], et indiqué que les adaptations manga étaient divisées en plusieurs séries, centrées chacune sur un arc narratif particulier.

Sword Art Online Progressive se présente néanmoins comme un cas un peu particulier. Si ce manga adapte bien un light novel, homonyme, il ne correspond pas véritablement à un arc narratif : il s’agit en fait d’un remake de la saga elle-même.

Dans Sword Art Online le lecteur suit Kirito, un joueur légendaire qui va arpenter, au gré des histoires, différents mondes virtuels pour y vivre d’incroyablement aventures. Très tôt il rencontre Asuna, elle-aussi joueuse de grand talent, qui deviendra son grand amour.

Sword Art Online Progressive T1 & T2 - Par Reki Kawahara & Kiseki Himura - Ototo

Sword Art Online Progressive reprend l’histoire que les lecteurs connaissent déjà en modifiant son personnage principal et en racontant donc les aventures d’Asuna. Loin d’être un simple changement de point de vue, Reki Kawahara propose également une nouvelle version de la relation d’Asuna et Kirito, tout en mettant l’accent sur la découverte et l’apprentissage du « jeu » qu’est SAO.

A l’opposition de Kirito, joueur chevronné qui se présente d’emblée comme un redoutable et puissant guerrier Asuna ne connaît rien au départ au monde du jeu vidéo et décide d’essayer SAO un peu par hasard. Partant du statut de simple débutante, c’est à un véritable récit initiatique pour notre héroïne que nous avons finalement affaire.

Asuna, et donc le lecteur, découvre pas à pas le fonctionnement de SAO : les stratégies de combat en groupe ou en solo, le choix des équipements, les principes de zones et des catégories de monstres, l’importance des informations sur les caractéristiques et les attaques des boss, la question des bêta-testeurs etc. Bref nous suivons l’apprentissage d’Asuna et la naissance d’une future joueuse de légendaire.

De plus la rencontre d’Asuna avec Kirito se situe ici bien plus tôt que dans le récit originale et n’est pas immédiatement placée sous le signe de la romance. Le héros solitaire de SAO croise cette fois-ci plusieurs fois la route d’Asuna au cours des aventures de cette dernière... qui voit en lui à la fois un modèle à suivre et un rival à dépasser ! Une modification simple de leur relation mais qui apporte un sympathique piment supplémentaire.

Du côté de notre héroïne nous découvrons donc en détail son histoire personnelle, sa vie avant « SAO » d’étudiante modèle, les circonstances qui l’a amené à essayer le jeu, sa frustration d’être piégée et son désespoir initial. Puis nous la voyons se ressaisir et se métamorphoser lentement mais sûrement en combattante de premier ordre.

Le grand morceau de bravoure de ces deux premiers tomes porte sur la bataille contre le boss du premier niveau, Illfang The Kobold Lord, à laquelle participent Asuna et Kiroto et qui leur donne l’occasion de combattre pour la première fois côte à côte.

Un moment très bien ficelé, riche en émotion, en stratégie et en action, mais aussi impeccable sur la partie graphique. Le trait de Kiseki Himura apparaît élégant et propre, et s’accompagne d’un découpage vif et clair, d’angles dynamiques, de monstres très expressifs et d’un design très proche de l’adaptation animée, qui ravira ses nombreux fans.

© REKI KAWAHARA/KISEKI HIMURA / KADOKAWA CORPORATION ASCII MEDIA WORKS

Il s’agit certainement à l’heure actuelle de l’adaptation manga la plus intéressante et jolie, à tous les niveaux, de Sword Art Online.

Signalons tout de même que le récit ne s’étend pas sur les origines de la situation (nous ne retrouvons pas la séquence où le créateur du jeu présente le « challenge ») ni sur son aspect dramatique (2000 joueurs morts au cours du premier mois), se contentant de les évoquer.

Nous sommes plongés directement dans l’histoire d’Asuna, avec le minimum d’explication sur le contexte et l’histoire. Le récit prend le parti que le lecteur est déjà familier avec cet univers et se concentre principalement sur le parcours et les sentiments d’Asuna.

Il n’y a cependant pas de raison de bouder son plaisir, Sword Art Online Progressive reste largement accessible à un néophyte et la qualité de son récit, de son univers et de son dessin a tout pour plaire aux amateurs de Sword and Virtual.

© REKI KAWAHARA/KISEKI HIMURA / KADOKAWA CORPORATION ASCII MEDIA WORKS
© REKI KAWAHARA/KISEKI HIMURA / KADOKAWA CORPORATION ASCII MEDIA WORKS

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Sword Art Online Progressive T1 & T2. Par Reki Kawahara (auteur original) et Kiseki Himura (dessin). Traduction Nicolas Pujol. Ototo, collection "Shônen". Sortie le 25 juin 2015 et le 16 septembre 2015. 192 pages. 6,99 euros.

Commander le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 2 chez Amazon ou à la FNAC

Sword Art Online sur ActuaBD :
- Lire la présentation de la série.

Accel World sur ActuaBD :
- Lire la chronique des tomes 1 & 2.

[1Petits romans publiés en feuilleton illustrés formellement très simples et très populaires, notamment auprès du jeune public.

  Un commentaire ?