Swysen illustre l’affiche du prochain film de Lelouch

27 juin 2005 0 commentaire
  • Grand admirateur du travail de {{Claude Lelouch}}, {{Bernard Swysen}} n'hésita pas à contacter le cinéaste pour lui proposer d'adapter, avec sa complicité, {Toute Une Vie}, un film tourné en 1974 avec Marthe Keller et André Dussollier dans les rôles principaux. Les auteurs en ont profité pour approfondir certains aspects de l'histoire en rajoutant, dans la BD, des scènes et des dialogues inédits. Le premier tome de ce diptyque est paru en 2003. Bernard Swysen vient également de signer l'une des deux affiches officielles du prochain film de Lelouch, {Le Courage d'Aimer}.

« Claude Lelouch m’avait appelé pour me demander si cela me plairait de dessiner l’affiche de son prochain film, le Courage d’Aimer », explique le dessinateur. Bernard Swysen a directement accepté le défi, d’autant plus qu’il avait vu le film quelques temps auparavant dans les bureaux du réalisateur. « C’est une œuvre très aboutie, raconte-t-il. Claude m’a vraiment fait très plaisir en me confiant ce travail. Il m’a demandé de lui présenter des idées. Le soir même, je me suis rendu dans un restaurant avec mon épouse, Sophie, pour faire un brainstorming. J’ai passé quelques journées angoissantes car j’avais terriblement peur de le décevoir ».

Bernard Swysen a ensuite envoyé une douzaine d’idées par courriel au réalisateur. « Il préférait celle du Labyrinthe. On a, dès ce moment-là, travaillé de façon plus rapprochée. J’ai rajouté un deuxième personnage, les noms des acteurs, dessiné d’autres murs, etc. Je lui envoyais à chaque fois le dessin par mail, puis il me téléphonait pour en discuter. On s’est mis d’accord sur une mise en place définitive autour d’une table de restaurant ».

Swysen illustre l'affiche du prochain film de Lelouch

Le dessinateur a ensuite retravaillé son dessin. « Quand on est habitué à dessiner dans des petites cases, faire un dessin destiné à être imprimé sur un support de 4 mètres de hauteur, cela change, sourit Bernard Swysen. Louis-Michel Carpentier a un scanner professionnel, et m’a aidé à faire une image numérique du dessin. Puis, j’ai travaillé la mise en couleur sur mon ordinateur. C’était astreignant, vu le poids du fichier ! ».

Claude Lelouch a cependant demandé à un graphiste de réaliser une autre affiche à partir d’images tirées du film. « Il avait envie de réaliser deux affiches, souligne Bernard Swysen. Celle où l’on voit les comédiens est plus sombre, empreinte d’une certaine tristesse. L’autre, le dessin, reflète l’humour qui est contenu dans le film. Les deux ensembles forment une synthèse du film. Une comédie dramatique. On rit et on pleure. Du Lelouch, tout simplement ! ».

Bernard Swysen avait fait une apparition dans Le Genre Humain/Les Parisiens, le précédent film de Claude Lelouch. Il était chargé de dessiner, à la volée, un acteur faisant un numéro d’équilibriste sur un ballon. Afin que Swysen rende l’attitude la plus juste possible, Lelouch lui avait fait comprendre qu’il devait réellement dessiner le comédien, car il aurait besoin du dessin par après. Bien entendu, c’était un subterfuge !

Le dessinateur fait également une apparition dans Le Courage d’Aimer. « C’est encore un joli cadeau que Claude m’a fait, sourit-il. J’ai été très impressionné par la gentillesse, l’enthousiasme et le calme de Lelouch alors qu’il dirigeait une grande équipe. Il respire le bonheur lorsqu’il est sur un tournage. Il m’a invité à plusieurs reprises sur ses tournages. La rencontre avec les comédiens est toujours enrichissante. On se rend compte que, curieusement, on fait un peu le même métier. Il y a d’ailleurs beaucoup de fans de bande dessinée parmi les gens du cinéma. Au fond, on ne fait jamais que raconter des histoires, seul le média change. Quel auteur de BD n’a pas rêvé, un jour, d’être acteur ? ».

Le deuxième et dernier tome de Toute Une Vie sortira en septembre. Le lancement officiel de l’album se fera à Louvain-La-Neuve, où une projection du film est planifiée, ainsi qu’un débat animé par notre confrère Thierry Bellefroid.

Les auteurs enchaîneront ensuite sur une histoire inédite.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?