TEX - Canyon Dorado - Par Nizzi & Alessandrini - Clair de Lune

22 mars 2010 8 commentaires
  • Onzième album des aventures de {Tex} publié en français par les éditions Clair de Lune, cet épisode scénarisé par Claudio Nizzi bénéficie du graphisme somptueux de cet autre vétéran des Fumetti qu’est Giancarlo Alessandrini.

Un groupe dirigé par Cimarron, un bandit auquel Tex a déjà eu affaire dans le passé, est déterminé à trouver le fabuleux et légendaire canyon de l’or. Pour cela il conclut une alliance avec un groupe d’Apaches rebelles dirigés par le renégat Juh qui s’oppose à l’autorité du sage Cochise et kidnappe un vieux chasseur d’or nommé Jim, ami de Tex…

Né en 1950, Giancarlo Alessandrini débute sa carrière en 1972 dans le Corriere dei Raggazzi. Il y travaille avec divers scénaristes célèbres dont Alfredo Castelli avec lequel il créera plus tard pour les éditions Bonelli la série à succès Martin Mystère. C’est d’ailleurs avec ce titre que Giancarlo Alessandrini gagnera sa plus grande renommée.

En 1990, il reçoit le prix du meilleur dessinateur de l’année par l’ANAF et, en 1992, il est consacré meilleur dessinateur au Salon international des comics de Lucca et reçoit le Yellow Kid. Aujourd’hui, avec cet épisode deTex (réalisé en 2006), il démontre une fois de plus toute l’étendue de son talent.

Cela n’est pas la première fois qu’Alessandrini tâte du western, puisqu’il avait déjà réalisé six épisodes de la fameuse série Ken Parker, mais avec cet épisode de Tex, il s’attaque au Saint des saints, au summum du western classique populaire en BD qu’il ne doit pas trahir tout en y apportant sa touche personnelle, comme l’ont fait ses prédécesseurs... Son style, inspiré par celui de Jean Giraud, est rapide, dynamique et vivant. Influencé également par Hugo Pratt, Alessandrini manie à merveille les contrastes de noir et blanc… Allié à une mise en scène parfaite et frénétique, le résultat est une grande réussite.

L’histoire écrite par Claudio Nizzi [1] est très efficace et parfaitement huilée ; Claudio Nizzi connaissant le personnage sur le bout des doigts puisqu’il a déjà écrit des dizaines de scenarios de ses aventures…

Cet épisode du célèbre ranger déstabilisera peut-être quelques fans de la série qui auront du mal à reconnaitre les traits familiers de leurs héros sous le graphisme très personnel d’Alessandrini, mais il est d’une grande qualité. Les amateurs de westerns et ceux qui apprécient le style de Jean Giraud devraient y trouver du plaisir.

(par François Boudet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon
Commander ce livre à la FNAC

[1Voir les autres titres de la série Tex chroniqués sur Actua BD : Sang sur le Colorado, L’ultime frontière.

 
Participez à la discussion
8 Messages :
  • TEX - Canyon Dorado - Par Nizzi & Alessandrini - Clair de Lune
    22 mars 2010 16:29, par la plume occulte

    Il y en a des merveilles et des auteurs extraordinaires à découvrir dans les fumetti.Surtout dans cette veine des publications Bonnelli qui représentent une certaine idée de la BD largement méprisée mais si belle-et importante-.L école Disney italienne aussi est somptueuse et compte quelques dessinateurs à couper le souffle.On remercie les éditions Clair De Lune pour ce travail de mise en lumière,et vous aussi d’ailleurs pour les mêmes raisons parce que les autres médias ne se bouscules pas pour le faire.La bonne BD n’a pas de frontières et encore moins de castes.Elle est une et entière,et est riche de sa diversité .Il serait donc bienvenu que les autistes d’Angoulême s’en aperçoivent.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Francois Boudet le 22 mars 2010 à  21:48 :

      Pour ce qui est des autres médias, peut-être Clair de Lune devraient envoyer des services de presse concernant ces collections. Je ne sais pas si c’est le cas mais en tout cas je ne crois pas qu’ActuaBD en reçoive. Personnellement, j’ai acheté tous les albums de TEX que j’ai chroniqué ici en tous les cas... Il y a en effet beaucoup de très bons dessinateurs provenant d’Italie. Merci de votre commentaire.

      Répondre à ce message

      • Répondu par la plume occulte le 24 mars 2010 à  10:47 :

        Alors un encore plus grand bravo pour cette curiosité et objectivité journalistique ,qui cherche, fouille ,trouve ,et met en avant sans se contenter d’attendre que ça tombe : avec tout les travers et manque que ça sous entend.Acheter les albums chroniqués vous met à la place du lecteur lambda ;au-delà d’un volontarisme de bon aloi ,cela a t’il une influence sur la critique faîte dans la perspective plus objective d’un juste rapport qualité prix ? Je me permet de vous reprendre en affirmant que beaucoup d’auteurs italiens sont plus que des très bons dessinateurs.Ils sont précurseurs dans le style global actuel que connait la BD.Et je répondrai à oncle François que bien que populaires,ces BD ne sont en rien du passé.Dans la continuité de mon commentaire, j’aime bien en tout cas ses remarques sur les services de presse et la facilité,la pensée unique que ça peut sous-tendre.

        Répondre à ce message

    • Répondu par Oncle Francois le 22 mars 2010 à  22:13 :

      Comme vous y allez, cher ami ! autiste, artiste, cela sonne un peu pareil !! de quoi créer la confusion dans les cerveaux (ou cervelets) des jeunes lecteurs d’actuaBD.

      A chaque fois c’est le même aveuglement ! J’ai toujours été étonné de voir en ma jeunesse (années cinquante pur jus millésimé !!) des bêtes de trait (chevaux, ânes, baudets, mulets) sur les routes avec des sortes d’oeillères. Ces animaux-là (adéquats pour trainer de lourdes charges, je vous l’accorde !!) sont tellement stupides que l’on avait trouvé ce moyen pour leur éviter de s’affoler à la moindre surprise inopinée. Renault et les cousins Peugeot et Citronné en ont pris le relai, de façon justifiée et compréhensible.

      N’avez vous pas encore compris que ces petits messieurs les jurés se piquent d’encourager les nouveautés les plus audacieuses en branchitude et en modernisme ? Et que cautionner des BD populaires du passé (quels que soient leurs mérites d’audience ou de lisibilité) seraient pour eux l’ultime déshonneur ? A mon avis, ils n’ont jamais lu les chefs d’oeuvres du passé ? D’ailleurs, savent-ils lire ? Ont-ils une culture,une intuition, une expérience BD ? Ou se contentent-ils de lire les service de presse de l’année ? de plus, les éditeurs italiens ne sont pas d’énormes exposants, il y a bien panzani et ses petits pains à la sauce tomate ou à la mozarella, mais il s’agit surtout d’un imprimeur de traductions de comics et de mangas. Il n’y a vraiment rien à voir, surtout au niveau création francobelge, on m’a même dit que leur stand avait été tenu par un important libraire (spécialisé dans la vente d’Albums) cette année à Angoulême...

      Répondre à ce message

  • Album très cher, très mal imprimé, papier transparent et gris, mal relié, petit format ridicule.
    Si vous voulez de la bonne came, jetez-vous sur les albums parus chez SEMIC.
    http://www.bedetheque.com/serie-5660-BD-Tex.html

    Répondre à ce message

    • Répondu par Francois Boudet le 31 mars 2010 à  22:06 :

      Clair de Lune va sortir prochainement des épisodes "spéciaux" de Tex en version grand format cartonné... Nous verrons si les fans s’y retrouvent (ou si un nouveau public adhère davantage que le "petit format" souple...), le prix risquant également d’augmenter en conséquence. A suivre.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Francois Boudet le 31 mars 2010 à  22:13 :

      Je vous trouve tout de même particulièrement dur quant à votre jugement sur cet album... Je n’ai pas vu tous les défauts que vous lui attribuez... il ne faut pas exagérer. Très mal imprimé ? Mal relié ? Quant au format, personnellement il me convient tout à fait... en quoi est-il ridicule ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par la plume occulte le 2 avril 2010 à  22:28 :

        Tout fait d’accord avec vous,ces fascicules son très biens.Vu le commentaire,on doit avoir à faire là à un bibliophile pour qui le contenant , l’objet, est plus important que le contenu.c’est hélas une "maladie" qui est en train de gangréner sérieusement la BD,avec tous ceux qui croient(et je ne parle pas en plus des collectionneurs) qu’elle gagnera d’autant en prestige qu’elle sera présentée de façon luxueuse:c’est assez ridicule,mais c’est leur droit d’aimer acheter du carton.De plus je ne crois pas que ces BD ont été conçues ,pensées pour ça.On peut surtout se désoler que pour beaucoup de lecteurs de BD,ces aventures manquent de noblesse.

        Répondre à ce message