Tahya El-Djazaïr T2 - Par L. Galandon et A. Dan - Editions Bamboo

3 juin 2010 0
  • Suite et fin de la chronique algérienne proposée par le tandem Dan et Galandon dans laquelle le scénariste démontre à nouveau sa capacité à relier petite et grande Histoire.

Paul, instituteur républicain et ancien résistant vit à Alger avec une jeune musulmane dont il a un fils. Dans le contexte de ce que l’on n’appelle pas encore la Guerre d’Algérie, cette situation n’est pas toujours simple au quotidien, d’autant que le jeune homme ne veut cautionner ni les attentats du FNL, ni la répression exercée par l’armée française. Une position personnelle pas toujours facile à défendre mais dont il croit sans doute qu’elle pourra l’écarter du conflit naissant dans l’Algérie de la fin des années cinquante.

Dans la deuxième partie de ce diptyque, les « événements » (comme on nommait alors les incidents d’une guerre qui ne voulait pas encore dire son nom) se précipitent. Très vite, Paul va devoir choisir. L’assassinat de sa jeune épouse provoque son engagement aux côtés de ses anciens compagnons de l’armée française. Mais dans ce contexte brûlant, rien n’est simple et notre « héros » en fera la cruelle expérience ! Balloté par les soubresauts de l’histoire, que peuvent bien peser les engagements individuels ? Surtout quand ces choix ne sont pas forcément les bons ni les plus opportuns ? Paul l’apprendra tragiquement à ses dépens.

Tahya El-Djazaïr T2 - Par L. Galandon et A. Dan - Editions Bamboo

Malgré ses couleurs chaudes et son ambiance méditerranéenne (particulièrement bien servie par le trait nerveux et vif d’Alexandre Dan) cette histoire reste frappée d’un pessimisme implacable. D’emblée, on se doute "que tout cela finira mal". Laurent Galandon revient une fois de plus sur les pages les plus noires de notre histoire avec un scénario documenté où les individus se retrouvent bousculés par des événements qui les dépassent.

Loin de nous faire la « leçon d’histoire » c’est à partir d’un récit traité à « hauteur d’homme » qu’il nous décrit les événements et nous livre un témoignage brut mais d’une grande sensibilité. Humant l’air du temps (la Guerre d’Algérie est de plus en plus présente en littérature comme au cinéma) Galandon frappe juste et au bon moment à partir d’un récit crédible et bien mené.

Comment un Européen pourrait-il vivre un bonheur simple avec femme et enfant dans le contexte de la Guerre d’Algérie à l’heure où tous les antagonismes refont surface dans la fureur ? L’obstination du héros pétri de maladresses et de contradictions nous apparaît sans issue et presque dérisoire et donne « la réponse ».

Au delà de cette fiction , la suite des événements a prouvé combien il n’y avait pas ni de bon choix, ni engagement assuré. C’est un peu la conclusion de cet album à rapprocher du Azrayen de Lax et Giroud (paru chez Aire Libre) ou l’œuvre-somme de Jacques Ferrandez, Carnets d’Orient.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

© Illustrations A.Dan - L.Galandon - Editions Bamboo

Commander ce livre chez Amazon

[Commander ce livre à la FNAC-/achat-fnac-2350789322]

Commander le tome 1 chez Amazon

[Commander ce livre à la FNAC-/achat-fnac-2350786684]

  Un commentaire ?