Taïfu Comics au pays de Candy

16 octobre 2006 0 commentaire
  • C'est dans un cadre rose bonbon de circonstance que Taïfu Comics présentait à la presse, vendredi 13 octobre, ses nouvelles collections de mangas Shôjo et Josei, s'adressant respectivement aux jeunes filles et aux jeunes femmes. L'occasion, pour la petite maison, de faire le point sur le chemin parcouru.

Lancée il y a à peine deux ans avec l’objectif de promouvoir un manga "populaire, divertissant et volontiers provocateur" (dixit son cofondateur Thomas Sirdey), elle peut en effet d’ores et déjà s’enorgueillir d’un catalogue varié et original.

Taïfu Comics au pays de Candy
Thomas Sirdey
Le cofondateur de Taïfu Comics présente la nouvelle collection Shôjo

Mangas pour les plus jeunes, Shonen, Seinen, et désormais Shôjo et Josei, chacun y trouvera son bonheur ! Ajoutez à cela quelques titres de gloire : l’édition française du Metropolis de Tezuka, père fondateur du manga ; celle de Gravitation, Yaoi [1] de référence ; lancement début 2006 de la collection Convini, qui rassemble en coffrets de 3 à 5 volumes pour moins de 3 € le manga...

Love me tender
Le premier titre Josei de Taïfu Comics

Taïfu s’adresse aujourd’hui plus spécifiquement aux lectrices avec ses deux nouvelles collections. Côté Shôjo, les deux premiers titres sont un "Magical girl", Pretear, inspiré de l’univers des contes de fées et délirant à souhait, et une série de Yumiko Igarashi, créatrice de Georgie et de l’immortelle Candy : Mayme Angel, sorte de Candy au Far West. La collection Josei se lance pour sa part avec Love me tender, de Kiki, jeune mangaka qui pimente un classique triangle amoureux de travestissement et de bisexualité pour créer des intrigues à l’ambiguïté troublante...

Gageons que cet élargissement éditorial prépare encore de beaux jours à Taïfu Comics, à qui l’on doit notamment l’invitation en juillet 2006, lors de "son" festival Japan Expo [2], de trois de ses auteurs phares : Kenjiro Kawatsu (No Bra), Hideki Owada (Heaven Eleven) et Morishige (Monsieur est servi !)...".

(par Arnaud Claes (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

[1Manga racontant des amours entre garçons

[2Les promoteurs de Taïfu sont aussi ceux de JapanExpo. Une "double casquette" qui fait grincer certaines dents.

  Un commentaire ?