Tamahagane - Par Saitani Umetarô- Editons Bamboo

5 août 2007 0 commentaire
  • Suite à la découverte d'un mystérieux sabre magique, deux jeunes lycéens se retrouvent dans le Japon du XIXème siècle et contraints d'affronter de sinistres individus.

Hayato est un lycéen qui pratique le kendô jusqu’au jour où, au fond d’une cave, il découvre en compagnie de son amie Sakura un vieux sabre qui possède des pouvoirs magiques dont celui de transporter son propriétaire dans le temps. Les deux ados se retrouvent donc en 1864, époque particulièrement troublée de l’histoire du Japon, où seigneurs de guerre, opposants et partisans de l’empereur s’affrontent dans des joutes sanglantes et répétées. Hayato et Sakura sont au centre d’enjeux qui les dépassent mais dans lesquels leur « sabre de l’interdit » excite tous les appétits et suscite toutes les envies. La belle et mystérieuse Kasumi semble elle aussi très intéressée par ce sabre aux pouvoirs magiques : est-ce une alliée ou une rivale ?

Peu à peu on assiste à la métamorphose psychologique et physique de Hayato qui, sous la pression des évènements perd beaucoup de son innocence et adopte des comportements de plus en plus éloignés de l’enfance, c’est sans doute un des autres intérêts de cette histoire.

Révélé par la série GCU (éditée chez le même éditeur dans la collection Doki-Doki) relatant les premières expériences sentimentales et sexuelles de jeunes adolescentes Saitani Umetarô change ici de registre pour mettre en scène de nombreux combats de sabre violents et dynamiques.
Toutefois on retrouve par endroit l’influence de son passage par le manga coquin et sexy, ainsi à certaines pages il n’hésite pas à s’attarder sur les formes généreuses de ses héroïnes, celles-ci ayant bien souvent la malchance de se retrouver dans des poses croustillantes plus ou moins équivoques ! Une vision sans doute personnelle du repos du guerrier à laquelle l’auteur associe son lecteur !

Si l’arrière-plan historique peut sembler difficile d’accès pour le lecteur occidental non féru d’histoire japonaise, le traitement graphique reste parfois inégal. Cette histoire au rythme enlevé prévue en trois volumes se lit agréablement et séduira les amateurs du genre manga d’aventure.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?