Tatanka -T2 : Contamination - par Callède, Séjourné & Verney - Delcourt

15 mai 2006 0 commentaire
  • En ces temps de grippe aviaire et de chikungunya, {Tatanka} fait froid dans le dos. Après la morsure, voici venu le temps de la contamination...

Accusés à tort de tentative d’attentat contre un sénateur, les leaders de l’association antivivisection "Tatanka" sont en fuite. L’étude des premiers cas mortels touchés par l’étrange virus fait craindre le pire. D’autant plus que de nouvelles victimes sont signalées en Oklahoma, à Chicago et New York. La progression de l’épidémie risque d’être fulgurante...

Le moins que l’on puisse dire c’est que Joël Callède a le sens du rythme ! Toutes les deux, trois planches (quatre maxi), lieu et personnages diffèrent...
Le premier opus posait les bases de l’intrigue tandis que ce deuxième tome voit la propagation inexorable du virus. L’inoculation du germe chez l’être humain l’accroît considérablement au point de lui permettre de revendiquer une place d’honneur dans le prochain film d’Alien... Mais pas question pour le scénariste de virer vers le gore, Tatanka est avant tout un thriller psychologique, jouant plus sur le suspens que sur le voyeurisme. En parallèle à l’intrigue, le scénariste dévoile peu à peu l’intimité des personnages, leur donnant ainsi de l’ampleur.
Précis et réaliste, le dessin, assuré par Gaël Séjourné, est très efficace sur cette histoire. Il en est de même pour les couleurs de Jean Verney en dehors de la séquence, un peu fade, de l’intervention chirurgicale.

A mi-parcours, Tatanka tient ses promesses. La psychose ou l’angoisse gagnera-t-elle les populations ? Réponse dans le prochain épisode...

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?