Tempête au haras - Par Chis Donner et Jérémie Moreau - Editions Rue de Sèvres

28 décembre 2015 0 commentaire
  • À travers ce conte réaliste, Chris Donner et Jérémie Moreau nous plongent dans le monde de l'élevage et des courses de chevaux. À partir d'une intrigue dramatique, ils nous font pénétrer dans le quotidien d'un haras de Normandie à la rencontre de personnages parfois truculents, souvent pathétiques, toujours attachants.

Alors qu’une pouliche met bat un jeune poulain, naît Jean Philippe, le fils de Philippe Goasquin l’entraîneur des chevaux du haras Saint James.

De cette coïncidence qui n’en est peut-être pas une, commence une étrange complicité entre l’animal et le jeune garçon. Au fil des années, Jean Philippe se montre particulièrement doué et se destine tout naturellement vers une carrière de jockey. Hélas, un soir de tempête, tout bascule lorsque que le jeune garçon se rend dans les écuries pour calmer les chevaux. Renversé par une jeune pouliche affolée et effrayée, il va se retrouver paralysé. Le jeune adolescent qui a appris à marcher en courant derrière les chevaux est maintenant tétraplégique, son rêve de gosse, l’ambition de ses parents se retrouvent anéantis.

C’est évidemment sans compter avec l’extraordinaire volonté d’un gamin tenace voué corps et âme à l’amour des chevaux et l’équitation. Ce serait aussi ignorer le quotidien de cette petite communauté d’éleveurs normands aux prises avec les enjeux sportifs et financiers du monde des courses.

Tempête au haras - Par Chis Donner et Jérémie Moreau - Editions Rue de Sèvres
La naissance simultanée des deux héros a lieu dès les premières pages.

On connaît les liens qui unissent L’École des Loisirs et leur marque-ombrelle Rue de Sèvres ; rien d’étonnant donc que de retrouver au catalogue quelques grands succès de la « maison-mère ». Peaufinant son image d’éditeur exigeant et de qualité, Rue de Sèvres n’hésite pas à promouvoir des récits aux qualités littéraires connues et reconnues. Confortant ainsi une place originale dans un paysage éditorial toujours encombré, l’éditeur poursuit une démarche attentive à la qualité de ses publications, justifiant au passage une production sage et fort raisonnable en quantité.

Après Les Mémoires d’un chat assassin d’Anne Fine ou Quatre Sœurs de Malika Ferdjoukh, sans oublier le magistral Au revoir là haut de Pierre Lemaître et Christian de Metter , c’est au tour Christophe Donner de passer à la BD en adaptant l’un de ses succès.

Écrivain pour la jeunesse et passionné d’équitation, il réussit à faire passer dans cette adaptation, les qualités du roman, une intrigue touchante prenant appui sur les destin croisés du poulain et de Jean Philippe. Fin connaisseur du monde des courses, il illustre son récit de portraits puissants. Si la personnalité du jeune garçon avec sa rage de vivre et d’aller au bout de ses rêves est au centre, les personnages secondaires font l’objet de portraits touchants et captivants.

Cette belle galerie de portraits s’articule autour d’un récit dynamique, qualité soulignée par le graphisme de Jérémie Moreau. Outre un découpage efficace, le dessinateur du singe d’Hartlepool (publié chez Delcourt, sur un scénario de Lupano) recourt à des ambiances colorées très personnelles pour faire passer une émotion ou restituer le climat de telle ou telle scène. Il parvient avec élégance à se mettre au service de ce récit sensible et nerveux, à lire comme un conte moderne et profondément humain.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

© Illustrations C.Donner & J. Moreau – Éditions Rue de Sèvres 2015

  Un commentaire ?