Terra Formars Asimov T2 – Par Ken-Ichi Fujiwara et Boichi – Kazé

1er juillet 2017 0 commentaire
  • Ce dernier tome met fin au conflit opposant Asimov à une vieille connaissance. Une série courte qui peine à se démarquer dans le genre seinen, sauf par son caractère insipide.

Alors qu’Asimov poursuit son combat contre Ded Moroz, le commandant reconnait son ancien subordonné Bvak Berzenko. Ce dernier, obsédé par son désir de sauver sa fille Liliya, atteinte d‘un virus, est prêt à tout pour y parvenir, y compris travailler pour la mafia et devenir un monstre. La bataille est interrompue, gratifiant Asimov d’un répit plus que bienvenue. Si des doutes sur la capacité du « dieu de la guerre » à vaincre Ded Moroz assaillent Elena, la mort de Liliya rend un nouvel affrontement entre les deux hommes inévitable.

La phase d’investigation du premier tome étant achevée, ce second tome est entièrement dédié à la lutte entre Asimov et Bvak dont l’issue ne fait aucun doute.

La première chose qui nous frappe dans ce tome c’est à quel point tout ici est prétexte à montrer les deux personnages féminins principaux de l’histoire (Tatiana et Elena) soit nues, soit dans des postures mettant en avant leur sous-vêtements, ce qui s’avère au final particulièrement lassant et lourd, pour ne pas dire pénible.

Toujours concernant les personnages féminins, on déplore l’accent mise sur des clichés nauséabonds déjà présents dans le premier tome, surtout lorsqu’il s’agit d’Elena, dont la féminité se résume à porter des hauts talons faisant comprendre à sa collègue que c’est la règle pour toute femme russe qui se respecte. Quant à Tatiana, qui aurait mérité un développement digne de ce nom, son rôle dans l’histoire se cantonne finalement à frotter le dos de son commandant sous la douche. Sa fin frôle même le ridicule.

Dans la catégorie caricature, nous n’échappons pas à celle du savant fou Sokolov qui dans un monologue typique du méchant manipulateur avoue tous ses méfaits. Et que dire des conflits pseudo psychologiques de certains personnages qui n’apportent absolument rien à ces derniers.

Niveau bagarre (car c’est là le point fort du manga avec le dessin de Boichi), c’est toujours aussi efficace. Nous avons droit à un combat tout en virilité exacerbée, où les deux adversaires s’en donnent à cœur joie dans la distribution de mandales.

Si dans le premier tome on pouvait reprocher des allers-retours entre passé et présent souvent abrupts, nous avons droit ici à une narration tout ce qu’il y a de plus linéaire, mais de ce fait plus limpide. Bref, un manga sans profondeur et sans saveur, si ce n’est celle du sang de la sueur et des tripes.

(par Tahani Biernat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Terra Formars Asimov T2. Par Ken-Ichi Fujiwara et Boichi. Kazé collection "Seinen". Traduit par Sylvain Chollet. Sortie le 5 juillet 2017. 224 pages. 8,29 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Lire l’article du tome 1

  Un commentaire ?