The New Teen Titans : place à la nouvelle génération !

31 décembre 2019 0 commentaire
  • Il fut un temps où les Teen Titans étaient le best-seller absolu de DC Comics. C'était les années 1980 : Robin, Wonder Girl, Changelin, Starfire, Cyborg, Raven et Kid Flash combattaient le mal et grandissaient tout en même temps. Un âge d'or à découvrir ou redécouvrir !

Lorsque nous évoquons la collection « DC Essentiels » la mention d’œuvre culte n’est jamais bien loin. Et de nouveau, le terme n’est pas galvaudé avec ces New Teen Titans qui ont marqué leur temps en offrant un renouveau à DC Comics, à une époque où l’éditeur manquait de titres forts. Et rien d’étonnant que ses auteurs aient été chargés par la suite de la maxi-série qui allait révolutionner le monde des Comics : Crisis on Infinite Earths.

Sans reprendre tous les détails de l’histoire, narrée de belle façon dans les préfaces et postfaces de ces intégrales, tout débute en 1980 lorsque Marv Wolfman, scénariste, revient travailler à DC Comics après un passage chez Marvel. Etant donné qu’il souhaite éviter de se retrouver sur des titres « alimentaires » il décide de proposer un projet personnel.

Wolfman se souvient alors de l’épisode qu’il avait écrit pour les Teen Titans fin des années 60. Il avait apprécié travailler sur ces personnages or la série n’est plus publiée depuis 1978, faute de direction artistique. Avec son compère Len Wein il retravaille donc le concept en créant de nouveaux personnages. Il réussit également à convaincre un autre camarade, le dessinateur George Pérez, de se joindre à eux.

The New Teen Titans : place à la nouvelle génération !
© DC Comics / Urban Comics

Pérez accepte car il pense que la série sera rapidement annulée, comme la plupart des titres DC de l’époque, qui se vendent mal de façon générale. Pour lui c’est surtout l’occasion de s’amuser avec ses camarades quelques mois à faire ce qu’ils veulent, sans contrainte.

La direction de DC Comics pense la même chose et accepte : elle ne croit pas au projet mais n’a pas non plus de raison particulière de le refuser. Et puis le trio a présenté un beau projet, alors pourquoi pas ?

Le reste appartient à l’histoire : Après un début mitigé, les ventes explosent au sixième numéro pour devenir la meilleure vente de DC Comics des années 1980. Marv Wolfman reste au commande de la série 16 ans et George Pérez la quitte en 1984 pour travailler deux ans plus tard sur Wonder Woman, même s’il fait quelques retours périodiques.

© DC Comics / Urban Comics

Qui sont les Teen Titans ? L’équipe est créée en 1964 et réunit les acolytes des grands super-héros de l’époque : Robin, pour Batman, Kid Flash pour Flash, Aqualad pour Aquaman et Wonder Girl, qui en réalité n’existait pas avant les Teen Titans. En effet ses origines constituent une fameuse arlésienne à laquelle Marv Wolfman mettra un terme, tout relatif néanmoins.

Il s’agit d’un groupe d’adolescents super-héros, que DC Comics lança pour concurrencer les X-Men de Marvel, dont la principale caractéristique à l’origine était d’être une équipe d’adolescents. Plus de quinze ans plus tard, les deux titres, menés par des équipes créatives d’exception, deviendront les fers de lance de leur éditeur respectif.

Cependant, de façon ironique, Marv Wolfman n’aimait pas les acolytes de super-héros tels que Robin. En effet dans leur langage et leur comportement, ils n’avaient rien d’adolescents : ils étaient trop parfaits et trop obéissants. Il était impossible pour les plus jeunes de s’identifier à eux. C’est pourquoi lorsqu’il lança sa version il s’attacha à en faire de véritables adolescents.

© DC Comics / Urban Comics

C’est sans doute l’une des raisons du succès de la série de l’époque. Le conflit avec la figure parentale et l’émancipation sont les thèmes majeurs de ses Teen Titans. Ses jeunes héros désirent voler de leurs propres ailes et ils le font bien. Autre clé de leur succès : les différentes symétries entre eux, qui se répondent en différents triangles symboliques : garçons et filles, anciens et nouveaux, extravertis et introvertis. Leurs alchimies et leurs complémentarités sont un modèle du genre.

Pour créer leur équipe idéal Wolfman et Wein reprennent trois figures historiques, Robin, Wonder Girl et Kid Flash. Ils leur ajoutent un acolyte peu connu, mais pour lequel ils ont une tendresse particulière : Beast Boy qu’ils rebaptisent Changelin, car détestant son nom original. Ils créent ensuite Cyborg et Starfire, pour apporter une touche de science-fiction. Wolfman pense qu’ils sont complets mais Wein propose d’ajouter un personnage mystique. D’abord réticent, Wolfman trouve finalement l’idée excellente en la travaillant. Ainsi naît Raven, la septième Teen Titan.

Ces deux premières intégrales [1] couvrent les deux premières années de la série. On y trouve les grands arcs narratifs qui ont fait la légende du titre, ainsi que leurs vilains, tous aujourd’hui encore d’actualité : Ils affrontent d’abord Trigon, le père démoniaque de Raven, puis ils sont confrontés à la Ruche, qui engage un mercenaire fraîchement inventé par Wolfman, qui allait devenir fameux : Deathstroke.

© DC Comics / Urban Comics

Suit une aventure centrée sur Wonder Girl dédiée aux divinités grecques, avec le retour des Titans mythologiques. Le premier tome se termine sur le passé de Changelin, avec une grande histoire hommage à la Doom Patrol, où nos jeunes héros affrontent la Confrérie du Mal.

Le deuxième tome s’articule autour de trois grands arcs narratifs : une mini-série qui narre les origin-stories de quatre des Teen Titans, les premiers pas de la secte sanguinaire de Brother Blood et une longue aventure spatiale dans le système de Vega où Starfire retrouve sa sœur maléfique et Wolfman les Omega Men qu’il a co-créé l’année précédente [2].

À ces grands moments épiques et initiatiques s’intercalent des épisodes plus simples qui s’attardent sur la vie ordinaire, très relative, des Teen Titans. Un peu de romance, des rencontres avec des héros et des vilains connus, et des petites leçons civiques, dont une sur le phénomène des jeunes fugueurs.

© DC Comics / Urban Comics

À cet ensemble déjà très complet, n’oublions pas la dernière pierre à l’édifice : le dessin exceptionnel de George Pérez, très à l’aise dans les grandes fresques. Son trait expressif et dynamique a assurément été un atout décisif, donnant vie de façon unique à cet univers.

Exceptionnel en tout point, les New Teen Titans sont fondateurs d’une écriture chez DC Comics plus mélodramatique. En effet les tragédies fondatrices de ceux jeunes héros se déroulent sous les yeux du lecteur, et ne sont pas uniquement des faits du passé. Ils évoluent en « temps réel », donnant corps à une véritable chronique d’apprentis super-héros, entrée dans la légende.

© DC Comics / Urban Comics

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

The New Teen Titans T1. Scénario : Marv Wolfman. Dessin : George Pérez & Curt Swan. Traduction Edmond Tourriol. Urban Comics, collection "DC Essentiels". Sortie le 30 août 2019. 465 pages. 35,00 euros.

Acheter cet album sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

The New Teen Titans T2. Scénario : Marv Wolfman. Dessin : George Pérez. Traduction Edmond Tourriol. Urban Comics, collection "DC Essentiels". Sortie le 6 décembre 2019. 440 pages. 35,00 euros.

Acheter cet album sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

[1Les épisodes contenus dans The New Teen Titans T1 sont :
- DC Comics Presents #26 (juillet 1980)
- The New Teen Titans #1-16 (août 1980 à novembre 1981)

Les épisodes contenus dans The New Teen Titans T2 sont :
- The New Teen Titans #17-27 & Annual #1 (décembre 1981 à octobre 1982)
- Tales of the New Teen Titans #1-4 (mars 1982 à juin 1982)

[2Les Omega Men, le système Vega et tous les concepts liés, comme la Citadelle et la déesse X’Hal, ont d’ailleurs été repris récemment par Tom King dans une mini-série évenement.

  Un commentaire ?