Nos dossiers Les grandes expositions

Thiers accueille un premier couteau de la BD : l’Italien Sergio Toppi

Par Florian Rubis le 15 mai 2011                      Lien  
L’industrieuse ville de Thiers (Puy-de-Dôme), capitale de la coutellerie, accueille une exposition dédiée à Sergio Toppi. L’artiste italien, loin d’en être un second, de couteau, a savouré cet hommage d’importance qui lui est enfin justement rendu en France.
Thiers accueille un premier couteau de la BD : l'Italien Sergio Toppi
Une vue de l’exposition consacrée à Sergio Toppi
© 2011 Dauphylactère

Il récompense aussi son éditeur, Mosquito, lauréat du Prix du Patrimoine d’Angoulême 2011 pour sa réédition de Bab-el-Mandeb d’Attilo Micheluzzi, le label associatif isérois qui continue à développer avec pertinence sa prédilection pour la bande dessinée italienne.

Michel Jans lança sa maison d’édition 1989, devenant l’artisan majeur de la reconnaissance de Sergio Toppi en France. Il nous avait annoncé cet évènement précédemment sur ActuaBD.com. Finalement, cette exposition exceptionnelle se tient à Thiers du 6 mai au 31 août 2011, à la Maison de l’Aventure industrielle - Usine du May.

L’édifice qui lui sert d’écrin, joyau de l’architecture industrielle du XIXe siècle, abrite plus de 350 œuvres de l’artiste milanais, mises en valeur par une scénographie que l’éditeur nous a présentée comme « inventive et pertinente ».

Devraient y figurer une histoire entière de Sharaz-De, deux autres récits et une série sur les tarots qui fera l’objet d’une publication réunissant les cartes de tarot divinatoire réalisées par lui à cette occasion. Sa parution bénéficie également du soutien de la ville de Thiers.

Le top pour Toppi

Sergio Toppi, souffrant d’une longue maladie qui ne l’empêche cependant pas de demeurer très productif, était exceptionnellement présent le 6 mai pour le vernissage. Les forgerons de Thiers ont confectionné en public deux couteaux pour lui. Sans parler d’un arsenal d’armes blanches auparavant recrées d’après celles, nombreuses, qui figurent dans ses bandes dessinées.

Sergio Toppi avec un forgeron de Thiers
© 2011 Dauphylactère

Toujours d’après Michel Jans, le plus étonnant dans cette consécration significative mais tardive du dessinateur transalpin réside dans le fait qu’elle ait pu se mettre en place grâce à un adjoint à la culture de la ville, fan de Toppi, qui aurait contacté Mosquito à cet effet !

© 2011 Dauphylactère

Sa municipalité l’a manifestement suivi comme un seul homme en s’investissant dans cette belle aventure. Espérons maintenant que cette superbe exposition pourra voyager vers d’autres lieux, notamment à Paris !

La storia d’amore de Mosquito avec les auteurs italiens se poursuit

Récemment, l’éditeur isérois et son association liée, Dauphylactère, organisateurs depuis vingt ans des Cinq jours BD de Grenoble y recevaient, du 31 mars au 4 avril 2011, pas moins de 38 auteurs invités. On y a remarqué les présences de Cric et Laurent Verron, en charge de la reprise de la série Boule et Bill de Roba.

Derib, Silvina Pratt, Michel Jans de Mosquito et Lele Vianello à Grenoble
© 2011 Dauphylactère
Couverture de « Cubana »
© 2011, Lele Vianello, Guido Fuga & Mosquito

Trois conférences s’y tinrent réunissant, outre Verron et Derib (qui vient de faire l’objet d’une monographie chez Mosquito),Silvina Pratt, fille du « Maestro » et Lele Vianello, l’un de ses principaux disciples.

Ce dernier signe, avec Guido Fuga, autre collaborateur vénitien de l’auteur de Corto Maltese, l’album en noir et blanc Cubana. Il s’agit d’une suite « non officielle » de Sven/L’Homme des Caraïbes (Svend de son titre original), publié initialement en 1976 aux Éditions du Kangourou (Vaillant) comme évoqué dans une interview qu’il nous avait accordée en 2009->art8441].

L’aura de l’auteur vénitien plane aussi fortement, par exemple, sur Stefano Babini ou Paolo Cossi, qui d’ailleurs réalisa une série biographique sur le « Maestro » chez Vertige Graphic.

Couverture de « Masques »
© 2011 Stefano Casini & Mosquito

De son côté, Stefano Casini a déjà publié chez l’éditeur de Saint-Égrève Hasta la victoria ! (4 tomes), sur la révolution castriste, évoquée semblablement dans Cubana, puis le polar Moonlight Blues. Il y revient avec Masques, narrant le destin tragique d’un jeune voyou américain au moyen d’une histoire réalisée sur la durée (14 années). Elle porte les marques de la progression graphique de son créateur, exactement comme Sven.

Avec ses auteurs milanais, vénitiens ou toscans ainsi mis en exergue, Mosquito poursuit sa démarche éditoriale d’entretien du feu sacré d’une certaine bande dessinée italienne de qualité.

(par Florian Rubis)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

En médaillon : invitation au vernissage de l’exposition Toppi © 2011 Sergio Toppi & Mosquito

Visiter le site de Thiers

Les Tarots des origines - Par Sergio Toppi – Mosquito (Nec Plus)/Ville de Thiers – Illustrations en couleurs, 30 euros

Le tirage de tête numéroté et signé (200 ex. 30€) est disponible à Thiers, ainsi qu’une sérigraphie (50€).

Commander ce livre chez Amazon

Commander ce livre à la FNAC

Michel Jans, responsable des Éditions Mosquito, donnera deux conférences à Thiers le 10 juin 2011 : « Mosquito, parcours d’un label indépendant » et « Toppi, une carrière ».

Renseignements : 04 73 80 44 59

Cubana - Par Lele Vianello & Guido Fuga – Mosquito – 74 pages, 14 euros

Commander ce livre chez Amazon

Commander ce livre à la FNAC

🛒 Acheter 📖 Feuilleter  
PAR Florian Rubis  
A LIRE AUSSI  
Nos dossiersLes grandes expositions  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Newsletter ActuaBD