Thomas ou le retour du Tabou - Hervé Bourhis - Humanoïdes Associés

30 janvier 2003 0 commentaire
  • Boris Vian remis au goût du jour grâce à la bande dessinée! Rien que pour ça, ce petit livre de l'admirable collection "Tohu-Bohu" mérite d'être découvert. On y trouvera, surtout, une histoire attachante d'un jeune garçon en pleine crise d'adolescence, qui va être initié par un plus grand que lui à la culture du Saint-Germain-des-Prés des années 40 et 50.

Le jeune Thomas doit affronter la venue d’un nouvel élève dans sa classe : il s’appelle Arto, il est cultivé, il est le plus âgé et donc il plaît aux filles ! Le combat sera rude !

Thomas a quatorze ans et quitte peu à peu le monde de l’enfance. Avec ses deux amis Pierre et Lionel, les sorties à la rivière sont maintenant l’occasion d’aborder un sujet majeur : les filles ! Mais la venue d’un nouveau dans la classe va rapidement changer la donne : Arto Brancovicz, en plus d’avoir un nom bizarre et d’afficher 15 ans bien tassés, se permet d’"étaler une culture littéraire hors-norme et de plaire à ces demoiselles...

pour les trois compères, il devient l’ennemi à abattre : il a beau venir au collège en mobylette et fumer en douce dans les toilettes, ils sont dans leur collège, après tout ! C’est la perspective d’un exposé en cours de français qui bouscule les divisions. Thomas a accepté de le préparer avec le ténébreux Arto, mau grand dams de ses deux (ex) amis : la guerre est déclarée !

Thomas va se lier d’amitié avec cet étrange garçon qui l’initie aux joies de la lecture : Boris Vian et le Saint-Germain-des-Prés d’après-guerre n’ont bientôt plus de secret pour lui. Mais avoir comme ami un jeune homme ravageur peut s’avérer dangereux s’il croise celle sur qui on craque depuis des mois !

Bourhis aborde avec humour et tendresse le temps de l’adolescence et nous offre un livre à mettre entre (presque) toutes les mains...

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Ce livre a reçu le prix René Goscinny, décerné par Anne Goscinny entourée d’une dizaine de personnalités, dont Pétillon, Moebius, Laurent Gerrat, Druillet, Cabu, etc. Un prix digne d’intérêt, qui attire souvent l’attention sur des oeuvres peu médiatisées mais réellement intéressantes. Et c’est le cas de ce premier livre d’Hervé Bourhis, 28 ans, qui est une vraie plongée dans la complexité d’une personnalité adolescente en train de se chercher et de se former, avec ses crises, ses désespoirs, ses passions, ses illusions. Une époque dense en émotions, où rien n’est véritablement facile, où tout prend des dimensions démesurées, mais où l’on est capable de soulever des montagnes pour réaliser ce à quoi l’on croit. Thomas est attachant, complexe, humain. Et terriblement vrai.

Lire un extrait

  Un commentaire ?