Thorgal N°28 - Kriss de Valnor - Par Jean Van Hamme et Gzregorz Rosinski

28 septembre 2004 0 commentaire
  • La publication d'un nouveau Thorgal est toujours une fête. D'abord parce que l'on retrouve le dessin de Rosinski avec son trait puissant, inventif, et qui ne doit rien à personne. Ensuite parce que l'on se surprend à redécouvrir le talent de conteur de Van Hamme qui, sur un fil ténu, sait toujours faire passer le souffle de l'aventure.

C’est un album dans lequel les personnages font face à une nature omniprésente : tempête, soleil ardent ou froide pluie, mer déchaînée, désert mortel, et gorges mystérieuses sont autant d’éléments où le naturalisme de Rosinski a pu s’ébrouer avec volupté. De l’aveu même du dessinateur, c’est un cadeau que lui a fait son scénariste : avec ces paysages variés, Rosinski a pris du plaisir à dessiner. Inutile de dire que cela se voit.

Thorgal est très peu présent dans cet album, physiquement s’entend, puisqu’il est diminué, lourdement éprouvé par ses dernières mésaventures. Mëme si, bien évidemment, c’est autour de lui que s’organise l’intrigue. Non, le personnage star de cet épisode est l’envoûtante, la maléfique mais radieuse Kriss de Valnor. Dans un de ces retours dont il a le secret, Van Hamme la remet dans le jeu en creusant davantage son passé, comme il l’a fait pour Thorgal, au point d’en modifier la perspective. Elle apparaît plus humaine, portant une profonde blessure. La figure honnie des précédents albums en devient admirable.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?