Tiffany - T1 : Escrime et Châtiment - par Yann & Herval - Delcourt

5 octobre 2006 4
  • Avec {Tiffany}, Yann fait son entrée dans le catalogue Delcourt. Cette nouvelle série lui permet de prospecter du côté de la jeune génération.

Tiffany, maître d’arme de profession, est une descendante du frère de Jeanne d’Arc. De ce fait, elle a hérité d’un don presque similaire à celui de la pucelle d’Orléans : elle perçoit les pensées des personnes qu’elle croise. Ce don est mis à profit par son frère aîné dans ses enquêtes de détective. Seul problème, le don de Tiffany n’opère plus quand la jeune femme tombe amoureuse...

Le petit pouvoir fantastique de Tiffany est sympathique et permet à Yann de placer ses savoureux dialogues qu’il affectionne. De joutes d’escrime aux joutes verbales, il n’y a qu’un pas que le scénariste, disciple d’Audiard, franchit avec plaisir mais sans lourdeurs excessives. De l’aristo nonagénaire au lieutenant Colarro, les protagonistes sont bien campés et l’intrigue tient bien la route. L’enquête est palpitante, la légèreté de ton bienvenue... Tiffany illustre une fois de plus le savoir-faire et la maîtrise scénaristique de Yann.

"C’est la première fois que je fais du "shonen", un scénario pour femmes. Il n’y a pas de violences, mais une femme aristocrate, relativement raffinée, qui enquête dans le milieu des "sang bleu". L’ambiance sera très feutrée. Hervé Nau a un dessin d’une élégance ! J’ai jamais vu ça..." nous confiait Yann en janvier dernier.
Le style graphique fin et racé d’Herval [1] ajoute une touche d’humour et la colorisation pastel donne une ambiance tamisée et légère à l’ensemble.
Ce premier épisode est enthousiasmant malgré une petite incohérence : mais pourquoi donc Tiffany ne lit-elle pas plus tôt dans l’esprit de l’assassin ?...

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album sur Internet

[1pseudo de Hervé Nau

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Bonjour, pourriez-vous rectifier les propos de Yann (ou vos commentaires peut être ? ) en ce qui concerne les shonen qui sont des histoires pour garçons alors que les histoires pour les femmes sont des shôjo ^^

    En tout cas cet album a l’air bien agréable.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Laurent Boileau le 6 octobre 2006 à  15:39 :

      Peut-être que Yann a voulu faire une histoire de femmes pour un public masculin. Allez savoir ! En tout cas, ce propos est bien le sien...

      Répondre à ce message

      • Répondu le 6 octobre 2006 à  19:18 :

         :-) oui, je m’en doute. Je pensais qu’effectivement il s’était trompé et que ça aurait été plus sympa de le corriger, mais je me trompe peut être.. Merci de votre réponse.

        Répondre à ce message

  • Très bon album, dont la couverture ne manquera pas d’attirer l’oeil des escrimeurs... qui découvriront dès la première séquence une belle faute technique : une touche à la jambe à un assaut de fleuret ! Aïe !
    Petit détail qui n’enlève rien à l’intérêt de cet album, heureusement !

    Répondre à ce message